L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Choses lues et entendues

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 21 mars 2011

– Le Camp des Saints. Livre maudit. Entre le protocole des Sages de Sion et Bagatelles pour un massacre. On en a fait la bible des racistes. De fait, certains passages choqueront et l’auteur a – malicieusement ? – pris soin de les noter : non-rétroactivité rédemptrice ! Mais on aurait tort de classer l’oeuvre du bonhomme Raspail ( Sept cavaliers…Septentrion, Moi, Antoine de Tounens…,) à côté de ces deux délires littéraire et politique, le premier carrément manipulateur. Il s’agit plutôt d’une allégorie, une parabole – et pourquoi pas ? – sur le choc des civilisations et l’ »impossible mélange » parue quelques années avant que Huntington ne théorise le phénomène. Avant aussi le regroupement familial des années Giscard et la transformation du fait migratoire en argument politique. Comme en écho, le président algérien Boumédiène énonçait le même genre de prophétie. A lire en parallèle avec Le Sanglot de l’homme blanc, de Bruckner, qui avait bien décortiqué la culpabilité des occidentaux après la décolonisation ratée de ce qui deviendra le Tiers-Monde. Voilà qui donne du grain à moudre aux partisans de l’assimilation.  Ce livre est à ranger à côté du discours, lui aussi prophétique, d’Enoch Powell, le tory de sa Majesté qui campait aux marges droitières de son parti, prononcé quelques années auparavant, Rivers of Blood, et qui s’inquiétait de la coexistence des différences de races sur l’île (Remember les émeutes de Brixton qui exploseront en 1982). En tout cas, belle vista de l’éditeur (Robert-Laffont) en ces temps fragiles et au moment où le débat sur la place de l’islam en Europe prend un relief nouveau ! Le bouquin est en tête des ventes. Jean Raspail écrit comme au dix-neuvième siècle, quand la nostalgie de l’ordre ancien taraudait les tenants du retour à la royauté depuis Saint-Louis et les premières croisades. Et qui savaient leur combat perdu.

– Anna Calvi. Rognûgnûgnû ! Cette voix…mais non ce n’est pas possible ! Siouxsee & The Banshees ! Celle de The Rapture, par exemple. Il y a un quart de siècle. La voix d’Anna Calvi est envoûtante, la musique est forte et pas maniérée comme parfois dans le genre. Un vrai voyage, un inclassable voyage. La môme est plutôt vraiment mignonnette. Découverte par Brian Eno. M’étonne pas.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Sur ce sujet on peut aussi lire Patera d’AïssatouDiamanka- Besland.
    Je présente son livre sur critique-livre.fr
    « Ouvrir les frontières serait un autre idéal pour briser les tabous de l’interdit. Qu’il n’y ait plus de zone de non-droit pour la migration des peuples ! Donner à chaque citoyen du monde la possibilité de vivre dans le pays de son choix ». (p. 168)
    Je n’aurais pas cité Aïssatou autrefois.A tort.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .