L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les trois points à retenir du premier tour des cantonales

DailyUne Par | 21 mars 2011

Premier tour terminé. On les attendait avec impatience (on exagère à peine…), les cantonales viennent donc de livrer leur premier verdict en France et dans le Nord-  Pas-de-Calais. Et comme on pouvait s’en douter, elles n’ont pas fait recette. Sauf pour le Front National. Et les explications de nos politiques. Bref bilan en trois points pour ceux qui ne veulent retenir que l’essentiel. Avant de passer à autre chose.

Abstention-cantonales-nord-pasdecalais

Une abstention record

On s’en doutait déjà dès midi : 13,73% de taux de participation pour le Nord, 12,03% pour le Pas-de-Calais. On en a eu la confirmation à 17h (34,56% dans le Nord, 33,81% dans le Pas-de-Calais) : l’abstention a donc fait le plein pour le premier tour des dernières cantonales du jour (- 13% de participation dans le Nord à 17h par rapport à 2004, – 20% dans le Pas-de-Calais, les résultats définitifs de la participation étant de 40,22% dans le Nord et 45,66% dans le Pas-de-Calais). Bon, on ne va pas jouer les vierges effarouchées. Tout le monde s’attendait à ces taux de participation, les contours de l’élection étant flous (relire notre papier Les cantonales pour les (vrais) nuls) et les frasques de certains de nos politiques n’aidant pas à remobiliser les électeurs (sans oublier l’actualité internationale très riche ces dernières semaines qui a pris le dessus). On pourra d’ailleurs lire au sujet de l’abstention le billet de Marc Vasseur, le blogueur politique nordiste, qui a décidé de ne pas se déplacer ce dimanche :  Cantonales… hélas, je m’abstiens.

Le Front National au second tour… et vire en tête à Hénin-Beaumont

Pas une grande surprise non plus malheureusement. L’un des gagnants des cantonales dans la région (avec le PS bien sûr), c’est bien le Front National, qui, à la faveur de ces élections, devient la deuxième force politique de la région. On retrouvera en effet plusieurs représentants du Front National au second tour (près d’une quarantaine contre seize en 2004…), le plus souvent au détriment des candidats de la droite classique (à Roubaix-Est, Roubaix-Centre, Grande-Synthe, Carnières, Lille-Est, Arras-Sud par exemple…). A noter dans plusieurs cantons, le duel de second tour sera PCF contre FN…

Le canton à surveiller était bien sûr celui de Montigny-en-Gohelle, qui comprenait une partie d’Hénin-Beaumont, le nouveau laboratoire du Front National. Et Steeve Briois, secrétaire général du FN, confirme dans son fief : 35,88% des voix dans le canton, soit la première place devant le PS Jean-Marie Picque (31,20%). Et un score sur le territoire concerné par le canton d’Hénin-Beaumont qui laisse songeur : 43,25%.

Les “belles” déclarations ont la vie dure

Une élection, ce sont aussi les petites phrases des candidats, déçus ou satisfaits des résultats. Avec parfois quelques explications qui laissent songeurs en ces temps où l’abstention et le vote pour le FN sont rois  : comme une candidate lilloise qui s’étonne de voir que “lorsque l’on a parlé de la suppression des départements, il  y a eu un tollé général, mais là, personne ne vient pour voter ». Tant mieux si ça l’étonne encore.  Ou encore un autre candidat UMP juge que l’abstention “montre le désintérêt pour les élus sortants ». Mouais… Peut-être pour les entrants aussi ? Au niveau national, Martine Aubry et le PS ont trouvé leur interprétation du vote :  “Les Français ont mis la gauche, notamment le Parti socialiste, largement en tête un peu partout. (Les Français) ont envoyé à la fois le message de l’exaspération qui est la leur à l’égard du gouvernement et leur volonté de changement ». Quant à Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l’UMP et maire de Lambersart, il estime lui que “c’est un vote d’exaspération en période de sortie de crise mais qui ne débouchera sur rien ». Avant d’ajouter que “pour l’UMP, ce n’est pas la catastrophe annoncée.” C’est quoi alors la catastrophe ? Bah, ce n’est pas le score de la droite : Jean-René Lecerf  estime également que comme la droite peut gagner des cantons dans le Nord, ce n’est pas une défaite… Des techniques d’auto-persuasion à faire breveter pour inciter les électeurs à rester encore chez eux la prochaine fois. (réactions piochées dans les journaux régionaux, nationaux et déclarations télévisées).

Dessin : Ray Clid. Retrouvez tous ses dessins sur son blog.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture