L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Sarkozy ne veut pas rester sur le quai d’Orsay

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 25 février 2011

Juppé ou Villepin ? MAM proche du coma politique, Nicolas Sarkozy doit songer à la remplacer. Après tout, les affaires étrangères sont le domaine réservé du président de la république. Le Chaban-Delmas président de l’assemblée nationale avait théorisé cette fiction constitutionnelle  (que l’on nomme désormais domaine partagé…avec le gouvernement) dès après la naissance de nos institutions.

Deux options assez différentes dans leur signification à treize mois des élections présidentielles. Une seule certitude : la place de la France dans le monde est redevenue primordiale au moins au yeux de l’opinion française. Les Français seraient-ils attachés à ce point à leur diplomatie et la qualité de leurs représentants pour que l’on s’en préoccupe ainsi ?

– Juppé. On dit qu’il souhaite garder son ministère de la défense et « cumuler  » – une habitude chez le maire de Bordeaux – avec le Quai d’Orsay. Un ministère régalien où il avait brillé sous le magistère Balladur (1993-1995) pendant la crise yougoslave et lui avait permis de gravir quatre à quatre l’échelle étroite des hommes d’Etat. Ce qui limiterait le jeu de chaises musicales. Pour pouvoir mieux l’ouvrir après les cantonales annoncées grises pour la la droite qui pourrait perdre encore quelques positions dans les département et, surtout voir se renforcer l’emprise locale de la gauche, sombre augure avant le grand combat pour le Sénat à l’automne ? Problème : comment un Alain Juppé que l’on sait de tempérament dominant s’accordera-t-il avec Jean-David Levitte, le tout-puissant conseiller diplomatique de l’Elysée, qui serait, dit-on, tenté par un maroquin ministériel ? Au-delà de ce problème d’ego, une telle novation n’aurait que peu d’effet sur l’opinion mais a le mérite d’envoyer aux Français un signal de maîtrise après la tempête. Option de second rang, confier le portefeuille de la Défense au sénateur libéral Gérard Longuet. Là aussi, faible rendement politique dans l’optique présidentielle, à part contenter une personnalité déçue par le remaniement de l’année dernière.

– Villepin. Un vrai signe. De réconciliation entre les deux ennemis que tout semble séparer, surtout l’affaire Clearstream. A la cave, les crocs de boucher ! Mais aussi un signe d’unité à droite. Sarkozy en aura bien besoin coincé entre un centre à la fois protéiforme et déstructuré, ce qui n’est pas une faiblesse pour un Bayrou ou un Borloo – pour peu qu’ils ne se jettent dans l’arène ! – mais bien un handicap pour le président sortant, et une Marine Le Pen qui vise désormais un nouveau 21 avril. Mais Villepin a-t-il envie d’un tel scenario ? Son retour au gouvernement – officiellement, il aurait refusé – signifie son retrait de la course à l’échalote élyséenne. Une course dont il possède certes les codes et l’expérience (il a accompagné Chirac par deux fois en campagne), mais il affiche aussi certains handicaps et l’argent n’est pas le moindre. Le président de république solidaire sait aussi qu’un score de 5 % au premier tour risque de casser l’élan de Nicolas Sarkozy qui se retrouverait alors en péril, plus pour le second tour que pour se qualifier pour le duel ultime. De quoi faire monter les enchères de l’ancien premier ministre. Une hypothèse moins plausible que la précédente.

– L’idéal étant de faire quitter le banc de touche à Villepin et d’élargir le jeu d’un Juppé. Les deux au gouvernement redonnerait un peu d’oxygène à une présidence dans les cordes et qui pourrait se concentrer sur sa campagne. Car Nicolas Sarkozy n’a plus beaucoup de marge de manoeuvre. Reste à ménager l’espace du premier ministre François Fillon…La cohabitation avec deux « ex » ne peut pas être de tout repos. Pour ne pas rester sur le quai d’Orsay, Sarko devra ne pas manquer le train du remaniement.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS