L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Quand DSK fait son Raymond

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 21 février 2011

L’autre jour sur France 2, DSK m’a fait penser à Raymond Barre. Même envergure de spécialiste qui privilégie la compétence (Barre était lui aussi consultant international reconnu), même propension à la pédagogie parfois agaçante, même primat accordé à l’économie, même détachement à l’égard des miasmes partisans (le microcosme pour Raymond de Lyon…),…et même culture/posture du recours qui avait porté l’ancien premier ministre de Giscard au pinacle des sondages avant l’élection présidentielle de 1988 qui lui sera fatale (il rebondira assez opportunément en succédant à Michel Noir à Lyon, est-ce le souvenir du meilleur économiste de France qui fait dire à certains – au PS !  – que DSK prépare en fait son arrivée à la BCE ou à la présidence de l’union européenne ?).  Alors ? Un Barre de gauche peut-il réussir là où un DSK de droite a échoué ? On me rétorquera que DSK est de droite, de toute façon. Certes. A tout le moins qu’il est un Sarko de gauche. Et qu’à ce titre, les Français n’auront pas grand’chose à se mettre sous la dent citoyenne l’année prochaine : bonnet blanc et blanc bonnet, comme disait le communiste Jacques Duclos à l’élection présidentielle de 1969 (à propos du « tandem » Pompidou/Poher).

Le handicap le plus lourd pour l’homme du FMI ce n’est pas le FMI, justement, mué en extincteur d’incendies pour pays développés endettés jusqu’à l’os. De fait, il prend ses distances avec le repaire de gnomes adorateurs de Milton Friedman et ses mantras monétaristes, et les vociférations d’un Jean-Luc Mélenchon, resté sur le quai de l’agit-prop, montrent bien que l’image de l’institution a bougé. Elle n’est pas encore providentielle comme l’Etat du même nom, mais elle n’a plus grand’chose à voir avec la grande lessiveuse antimarxiste de l’après-guerre qui préférait sans barguigner des régimes forts sinon dictatoriaux pourvu qu’ils se rangent du côté de l’Oncle Sam. Alors pour DSK, la porte est étroite, lui qui, s’il se décide à franchir le Rubicon de la candidature aux primaires, ce que pensent de plus en plus de commentateurs, sera inévitablement marqué du signe indien du FMI …Mais l’autre soir il a fait son Raymond, le Dodo.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS