L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

La farce tranquille

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 15 février 2011

Allons bon…Encore les ravages de la bien-pensance…Les cris d’orfraie du PS  – J-C Cambadélis, Benoît Hamon,…- après les déclarations de l’UMP Christian Jacob sur DSK peuvent prêter à sourire. Le Messie de Washington n’incarnerait pas la France rurale, celle des vallons et des terroirs, des levers de soleil bucoliques et hugoliens « à l’heure où blanchit la campagne » et des toits de lauzes. Ce n’est pas ce qui vient à l’esprit en premier : DSK évoque le paysan du Limousin ou le cantonnier bourguignon comme Batman la figure de Louise Michel. « Ce n’est pas l’image de la France, l’image de la France rurale, l’image de la France des terroirs et des territoires, celle qu’on aime bien, celle à laquelle je suis attaché… », s’est fendu Christian Jacob, qui s’est escrimé à opposer la France d’en-bas à sa propre élite. Après tout, on peut en dire autant d’un Jacques Delors ou d’un Laurent Fabius (qui avait refusé de peu le…FMI), ou d’un Giscard ou d’un Barre. On peut y voir tous les coups fourrés du monde et tous les messages subliminaux que l’on veut…Reductio ad hitlerum ! on connait la technique depuis au moins un demi-siècle. Avec ce genre d’arguments, le point Godwin – quasi pareil que le précédent mais sur le net – est vite atteint. De là à crier à l’antisémitisme sur fond de pieuvre apatride et tapie dans l’ombre et à y flairer une campagne (!) d’extrême-droite modèle camelots du Roi des années trente ! On conviendra que la « vaisselle d’or de Blum et ses villas du lac Leman » ne faisaient pas dans la dentelle de la moraline à bon compte et alimentaient copieusement les remugles les plus dégoûtants de notre histoire contemporaine.

Dans les années cinquante, Pierre Poujade, chantre virulent et haut en couleurs des terroirs ô combien de chez nous, stigmatisait Mendès France, juif portugais, en lui déniant le suffixe France :  » Si vous aviez une goutte de sang gaulois dans les veines, vous n’auriez jamais osé, vous, représentant de notre France producteur mondial de vin et de champagne, vous faire servir un verre de lait dans une réception internationale ! C’est une gifle, monsieur Mendès,… ». On remarquera que leur judéïté ne les empêcha pas d’accéder aux plus hautes fonctions. Les fromages français sentent souvent fort. Les mettre en avant dans sa petite vitrine électorale n’est pas forcément dépoussiérer Mein Kampf. Il convient de ne pas amalgamer moisissures laitières dont la maîtrise fait notre réputation dans le monde entier et moisi idéologique. A ce compte, José Bové ou Jean Lassalle et François Bayrou sont de dangereux crypto-xénophobes. Et quand Môssieur Mélenchon qualifie le DSK du FMI d’ »affameur des peuples », y-aurait-il une quelconque référence au protocole des sages de Sion ? Allons bon.

Peut-on rappeler, dans ce strident concert d’instruments accordés trop haut, que celui qui reste le premier des socialistes à l’aune de leur propre histoire, un certain François Mitterrand, avait usé des mêmes ingrédients il y a trente ans pour se hisser sur le pavois élyséen. Sa force tranquille sur fond de France éternelle  – un clocher ! – et mise provinciale puisait allégrement aux sources d’une identité française pétrie et sédimentée par le temps et l’espace (relire Braudel). En vieil esprit barrésien, grandi au sein d’une bourgeoisie d’ordre au coeur de cette très catholique Charente de petits et grands propriétaires fonciers, le premier secrétaire du PS d’alors connaissait – on n’ose dire par coeur – son histoire de France, ses 36 000 communes et son statut de fille aînée de l’Eglise, ses paysages enracinés et cette fameuse « terre, qui, elle, ne ment pas »*. Une formidable intuition qui ne lui donna pas la victoire mais y contribua fortement. Certes, ne soyons pas naïfs. Il y a dans la saillie du patron des députés UMP  – qui, ironie de l’affaire, porte le nom d’un patriarche biblique – le filigrane d’un coup tordu. Qui reste de toute façon une attaque ad hominem. Ce qui en dit long sur les craintes de l’UMP quant à une éventuelle candidature de DSK. Et la réaction du PS tout aussi surjouée dans cette farce tranquille. Comme si les deux camps rodaient leurs arguments et graissaient leurs armes.

-Le véritable enseignement de cette passe d’armes somme toute excessive donc insignifiante est le niveau de détestation qui entoure déjà DSK (et le couple DSK/Anne Sinclair, puisque l’ancienne journaliste se révèle la meilleure pythie du presque prétendant) avant même son éventuelle candidature.

– De même, en réactivant ses réflexes moralisateurs, le PS, en plus d’une posture à bon compte rassurante pour une frange de son électorat (« L’Empire du Bien »), se force à serrer les rangs derrière l’un des siens. Un minimum d’unité, certes aussi légère que paille sous le vent. Presque une victimisation subie du prétendant non déclaré, ce qui n’est pas automatiquement un handicap quand on songe à se présenter aux suffrages des Français. Les vraies faiblesses de DSK sont ailleurs. Doit-on y voir une prémonition de rassemblement ?

– La sortie de Jacob vise évidemment à border sur la droite de son camp le débordement déjà inscrit dans les sondages d’une Marine Le Pen qui a compris l’atout électoral de la défense des « petites gens » jusque dans le fin fond des campagnes.

* On doit l’expression au journaliste Emmanuel Berl, éphémère plume de Pétain pendant l’été 40. De même, le matériel de la campagne de 81, remisé dans les tiroirs du publicitaire Séguéla, aurait pu servir au…Giscard de 74 ou 81, et d’ailleurs, le slogan s’inspirait-il d’un discours de…Léon Blum.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .