L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Jeux Olympiques 2012 : pourquoi le Pas-de-Calais n’a plus que ça à la bouche

DailyUne | Réflexions Par | 28 février 2011

Dans un an et demi, les Jeux Olympiques vont démarrer dans le Nord – Pas-de-Calais. Quoi ?! Ce n’est pas à Londres en 2012 ? Si, ma chère madame. Mais depuis des mois, on a presque tendance à l’oublier. Dans la région, et plus particulièrement dans le Pas-de-Calais, on veut profiter des retombées pécuniaires des Jeux Olympiques. Alors, forcément, on en parle beaucoup. Quitte à survendre un peu l’événement ?

2005. Paris apprend qu’elle n’accueillera pas les Jeux Olympiques de 2012. Fureur de Bertrand Delanoë, le maire, qui misait beaucoup sur l’événement. Et consternation française (enfin, plus ou moins). Sauf que pendant que Paris se morfond, un pas très patriotique département français saute de joie. Le Pas-de-Calais.

Car Londres n’est qu’à deux pas, nous serine-t-on depuis régulièrement. Dans les faits, on ne peut pas trop contrer ces arguments. Un ferry, un Eurostar, un tunnel sous la Manche, l’Angleterre est plus proche de chez nous que la plupart des régions françaises. De là à dire que Londres est plus proche de Paris, c’est un pas qu’a seul franchi Dominique Dupilet.  Le président renouvelable du Conseil général du Pas-de-Calais explique à tout va que dès qu’il a vu la candidature francilienne rejetée, il a compris l’intérêt qu’il pourrait en tirer. Pour montrer ainsi au monde qu’ « en vérité, il existe un autre paradis », le Pas-de-Calais (slogan officiel et un peu présompteux du Comité départemental du tourisme, on vous jure, retrouvez notre papier sur le sujet : revue de slogans).

Pas-de-Calais : la préparation olympique du pauvre

L’intérêt ? Pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr pour capter le raisonnement de nos élus et la très officielle Mission Pas-de-Calais 2012 qui a vu le jour dans la foulée. Profiter de la proximité anglaise pour accueillir des délégations olympiques lors de leur préparation à la compétition. Mais aussi les spectateurs qui auraient du mal à se loger en Angleterre et préféreraient se payer un petit trajet en Eurostar. Car c’est bien là, la clé du nouveau cheval de bataille du Pas-de-Calais : profiter des faiblesses de la candidature anglaise pour attirer les foules. L’Angleterre est trop chère mes bons amis, venez chez nous, c’est moins cher, convivial et sympa (en plus, maintenant le monde entier connaît Bienvenue chez les Ch’tis).

Alors, évidemment, ça ne marche pas avec tout le monde. Aux dernières nouvelles, les Etats-Unis et la Russie par exemple ne savent toujours pas où se situe le Pas-de-Calais sur une carte (ni même si le Pas-de-Calais existe peut-on parier). Mais que l’on se rassure : l’Ouzbékistan, le Sénégal et le Tchad (liste non exhaustive) ont déjà donné leur accord de principe pour aller en villégiature dans la région avant de migrer vers le village olympique anglais. Ça vous fait sourire ? Ne soyez pas moqueurs, d’ailleurs, Dominique Dupilet et ses acolytes ont le mérite d’être conscients de leur positionnement JO low-cost. : « On savait que nous avions plus de chances de séduire des petits pays que des grosses nations qui ont les moyens financiers de se payer des stages à Londres », déclarait Stéphane Bourgeois, le chef de la Mission 2012, « qui n’est pas le prochain James Bond » (dixit un document du Département).

Des millions et des millions, qui se débloquent même au bout de 30 ans…

Reste que depuis que le Pas-de-Calais s’est ainsi positionné sur le marché, il ne se passe pas une semaine sans qu’on n’entende parler des JO 2012. Par ici pour une exposition qui tourne sur l’olympisme, par là suite à la rencontre avec telle ou telle fédération (voir le site du Conseil général pour s’en rendre compte), par là pour tel ou tel travaux dans des équipements sportifs. Parce qu’évidemment, le Pas-de-Calais ne peut pas se contenter d’une belle déclaration d’intention : si on veut accueillir des sportifs, il faut bien les accueillir. En Nordiste. Alors, 100 millions d’euros à l’appui, ça rénove ou ça construit à fond les manettes dans le département qui se plaint pourtant d’avoir des difficultés à boucler son budget : salles de gym à Arques (le plus beau centre d’Europe paraît-il), rénovation d’un stade à Lens (pas Bollaert, ça c’est encore autre chose), extension du centre régional de voile à Wimereux, les projets s’engrangent.

Comme dans le Nord, d’ailleurs, qui n’échappe pas à la stratégie « Mission 2012 » (la Belgique suit aussi le mouvement d’ailleurs en accueillant notamment l’Ouganda). Ainsi, alors qu’on en parlait depuis les années 80, la première pierre du Vélodrome couvert de Roubaix a été posée dernièrement. Vingt-cinq millions d’euros ont fait opportunément leur apparition pour mieux accueillir les JO. Structures en mal de subventions, pensez à accueillir un athlète, ça peut rapporter gros. Et faire parler dans les journaux, l’un des objectifs avoués de nos décideurs qui veulent “changer l’image du Pas-de-Calais” et faire oublier le chômage, la pauvreté, Outreau, encore bien présents dans les mémoires. On peut les féliciter, ça fonctionne. Avec parfois quelques couacs et approximations géographiques (qui concerne cette fois le département du Nord) : lors d’un article sur le Vélodrome, La Dépêche plaçait Roubaix en Normandie…

Et la suite ? Résultats de Olympiades en 2012

Reste enfin à savoir ce que cela va finalement apporter à la région. En hôtellerie et restauration par exemple ? Là, c’est encore un peu flou. Mais on justifie les investissements quand même : tous ces équipements sportifs ne seront bien sûr pas détruits après 2012 (ça, on s’en doutait) et serviront à tous les jeunes licenciés de la région. Mais aussi à des compétitions nationales et internationales qui vont se bousculer sur notre territoire durant la décennie. Mais pour savoir lesquelles, ça il faudra attendre encore un peu. Tout comme il faut encore patienter pour les accords avec les fédérations internationales pour certains équipements tels que les sites de voile de Dunkerque et de Wimereux, notait 20 Minutes il y a quelques jours, pointant l’avancée en ordre dispersé sur le sujet. Qu’importe : dans ce dossier, l’essentiel est de communiquer. Pour montrer que le Pas-de-Calais sera le paradis olympique de Londres, quitte à provoquer l’overdose et à survendre la position du département. Et pour le reste, on jugera sur pièces après 2012.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

7 Commentaires

  1. Juste un petit blog : http://beuvry-ces-jours-ci.over-blog.com/ , un billet d’humeur pas toujours très rose qui est teinté d’humour d’une couleur plus “terril”.

    Un blog qui essaie de faire entendre et de faire comprendre qu’à Beuvry (code 62660), il y a des voix qui ne font pas parti (avec ou sans “e” ) d’une chorale qui tente de faire croire qu’on y chante à l’unisson le retour d’une gloire passée mais encore et toujours si chère aux finances… Au moins jusqu’en 2019, sauf nouvelle prédiction !

    Un blog qui essaie de comprendre certaines arrivées ou retours à Beuvry : des subventions, des antennes, des pompages, des forages, des chantiers enterrés qui réapparaissent, d’autres qu’on enfouit…

    Pourquoi Beuvry accepte qu’on puise de l’eau dans son sous-sol pour alimenter Lens-Liévin en certifiant qu’il y a de l’eau pour tous et court ensuite adhérer à un syndicat intercommunal (SIADEBP) pour y connecter ses tuyaux et lui acheter une eau qui est pompée dans un sous-sol assez éloigné ?

    Pourquoi Beuvry cherche obstinément à accueillir une antenne d’une vintaine de mètres de haut au point d’organiser son implantation dans un petit bois, enclave cédée à la région,
    – alors que ce terrain n’est pas un point haut,
    – alors qu’on se trouve en zone humide et boisée (2011 année internationale), ce qui est techniquement
    incompatible,
    – alors qu’on va là aussi accueillir des enfants,
    mais surtout :
    – alors que les riverains s’inquiètent encore et toujours ?
    – alors que le principe de précaution, appliqué aux alentours, est ici ignoré ?
    – alors que les troubles de voisinage engendrés risquent plus d’être ignorés ou réprimés qu’écoutés ?

    Peut-on garder sereinement un espoir ?

    “Pourtant que Beuvry est belle…” peut-on encore y entendre sur une musique de Jean Ferrat…

  2. Bonjour,

    Je suis un peu en retard, votre site est vraiment bien fait, les infos y sont sympathiques.
    Par contre, je me demande si au contraire cette démarche qu’est celle du département n’est pas louable, certes les fonds débloqués sont forts, mais est-ce que ce n’est pas bien de faire du Pas-de-Calais un modèle sportif national. Comme vous le dites si bien, l’image du Pas-de-Calais n’est pas toujours bonne, et je trouve que mettre mon territoire en avant au niveau du sport, du social, des rencontres, des jeunes, c’est pas trop mal. Moi ça me plait de voir que ça bouge par chez moi.

    Ce n’est que mon avis, à vous de me dire si je me trompe.
    Attendons les retombées pour juger de l’ampleur des fonds. En tout cas, j’ai hâte que les Jeux commencent.

    Merci pour l’article, même si je le trouve quelques fois un peu dur.

  3. Merci pour votre commentaire. Vous avez raison et on ne le remet pas en cause : la démarche du département peut en effet être louable et ça a le mérite de montrer que le Pas-de-Calais, peu épargné dans l’imagerie hexagonale, se bouge. Simplement, l’événement nous parait un peu survendu, mais en même temps, il vaut mieux y croire pour se lancer dans un tel projet ! Comme vous le dites et comme on l’écrit aussi dans la conclusion, on fera le bilan après les JO de 2012 : ce n’est qu’à partir de ce moment-là que l’on pourra analyser les retombées (notamment économiques) et la réelle utilisation des équipements bâtis et rénovés.

  4. Je suis très partagé. D’un côté on ne peut pas critiquer le principe d’une opportunité unique : profiter de cet événement universel qu’il vaut d’ailleurs mieux avoir à côté de chez soi que chez soi (les contribuables anglais et plus particulièrement les Londoniens vont payer une facture qui ferait passer celle du grand stade de Lille pour une peccadille). De l’autre, il me semble que cette propension à financer des sites sportifs frise le déraisonnable. Un peu à l’image de toutes ces nouvelles routes que le conseil général veut créer alors qu’il est incapable d’entretenir l’existant. Les Jeux c’est quoi ? Au maximum deux mois,les trois semaines d’épreuves comprises. Une chose est sûre, les hôteliers vont cartonner car vous avez omis de le mentionner mais le logement à Londres n’est pas cher, il est très très très cher! A mon sens, ce sera la seule industrie qui tirera son épingle du jeu (sic). Et puis avec ces JO, on oubliera un temps l’impéritie (ou l’impuissance?) de nos élus dans le domaine du développement économique. Enfin, pour la route, je vous conseille ce lien: http://www.nordpasdecalais.fr/publications/cat0031/journalnpdc4.pdf . Il s’agit du magazine du conseil régional. Allez en page 8 et 9 et admirez les planches de Boucq. Martine Aubry et ses pairs y sont délicieusement pathétiques. A nous prendre pour des demeurés ils le sont devenus eux mêmes !

  5. Je découvre que le pas de calais est une annexe dortoire pour Londres 2012.
    Ah les jeux olympiques, un mythe internationnale, un rêve, une chance…. Pour qui ? Mais c’est qui ce C.I.O ?
    Renseignez-vous, des citoyens français s’opposent catégoriquement à ce gros mensonge, qui voudrait nous faire croire que les JO c’est bon pour l’environnement, le social, l’économie. Des jeux olympiques, imposés à la population, aux agriculteurs montagnes….. Aucun débat, encore moins de référundum….
    http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/

    Vive la démocratie…..

  6. Vous attendez des retombées économiques ???? Pourtant, c’est toujours des emprunts pour la ville, le département, l’aglo, le pays, sur plus de 20 ans. C’est prouvé, les économistes sont très clairs, il n’y a pas de retombé sauf pour le CAC bien sur.

    Paoli de France inter, emission en direct d’Annecy, le comité anti olympique c’est invité :
    vidéo à partir de 8 minutes
    http://www.dailymotion.com/video/xgybhi_3-d-france-inter_news#from=embed

    Saviez vous que pendant les JO d’Athènes 70 % des hôtels étaient vides. Les Grecs connaissent les retombées économiques de leurs JO, non ?
    Vancouver, je vous conseille, via youtube : five ring circus. C’est l’enver de Vancouver,la face cachée. si cela vous intéresse nous avons la traduction en français.

    N’hésitez pas fouillez sur le site des anti JO annecy, photos, vidéos….dossier très mal ficelé.

    Les JO c’est toujours pareil, les locaux n’en veulent pas, ils sont imposés par les dirigeants politiques et économiques, mis en place avec de l’argent public, pour des retombées qui vont directement dans la poche du CIO.

    Les JO ça apporte bien plus de mal que de bien.

  7. Les avis semblent être partagés et je le comprends. D’un côté, les retombées financières pour les hôteliers et autres restos (car manger en Angleterre … ça craint ! Alors à 2H00 d’une bonne moule-frite !) Mais il y aura forcément des iinvestissements à prévoir pour le transport (férroviaire, autoroutier) et sur le compte du contribuable sans aucun doute. Mais dans l’ensemble, je rejoins l’avis de M.J.62. Saisissons l’ocasion de parler d’une autre façon de notre cher département ! Ca ne fait pas de mal de se faire du bien !!!
    (Désolé pour le retard mais je découvre votre site peu à peu)

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture