L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

“A Maubeuge, 500 condamnés ne sont pas suivis… faute de moyens”

DailyUne | Réflexions Par | 08 février 2011

Olivier Boudier est conseiller d’insertion et de probation dans le Nord – Pas-de-Calais (1). Afin de prévenir la récidive des condamnés, il est chargé de les suivre durant ou après leur peine de prison de ferme. Indirectement mis en cause par Nicolas Sarkozy à la suite du meurtre de Laetitia à Pornic, il se dit “atterré” par la démagogie du chef de l’Etat. D’autant qu’à Maubeuge, 500 dossiers sont en souffrance.

DailyNord : En faisant référence à Tony Meilhon, Nicolas Sarkozy a déclaré “Quand on laisse sortir de prison un individu sans s’assurer  qu’il sera suivi par un conseiller d’insertion, c’est une faute ». Vos collègues de Nantes sont-ils fautifs ?

Olivier Boudier : Tout d’abord, Tony Meilhon n’a pas été sorti de prison, comme le sous-entend Nicolas Sarkozy. Tony Meilhon avait purgé sa peine. Il aurait dû être suivi mais il faisait partie des 800 dossiers nantais qui, faute de moyens, ne sont pas traités. En 2009, plusieurs rapports parlementaires, puis la Cour des Comptes en  2010, ont alerté l’Etat sur la nécessité de créer 1000 postes de conseillers d’insertion. Avec 74 agents recrutés cette année, on est loin du compte. Nicolas Sarkozy fait comme s’il ne le savait pas.

DailyNord : Y a-t-il des condamnés dans le Nord – Pas-de-Calais qui ne sont pas suivis ?

Olivier Boudier : Oui, à l’antenne SPIP (2) de Maubeuge, 500 dossiers sont actuellement “dormants”. Les condamnés ont été reçus une fois au début de leur peine, mais les douze conseillers d’insertion qui travaillent au sein de ce service ne peuvent faire plus. Ils suivent déjà 150 condamnés chacun. C’est énorme ! Pour faire du bon travail, pour prévenir la récidive d’un condamné, le faire réfléchir sur ses actes, on estime qu’un conseiller d’insertion doit être responsable de 80 personnes au maximum. A Lille, chaque conseiller suit 120 condamnés en moyenne. Nous sommes obligés de faire un tri malgré nous. En ce qui me concerne, je priorise tout le temps et donc j’en laisse forcément sur le côté.

DailyNord : Et comment choisissez-vous les condamnés qui vont être suivis ?

Olivier Boudier : Beaucoup de critères entrent en jeu. La situation socio-professionnelle de la personne, la gravité de ses actes, son positionnement par rapport à l’infraction ou vis-à-vis de la victime. Les délinquants sexuels par exemple sont prioritaires. Quelqu’un qui est SDF, qui a une addiction à la drogue ou à l’alcool, sera plus suivi que celui qui présente de bonnes chances de réinsertion. De même, celui qui juge sa condamnation totalement farfelue sera plus accompagné qu’un autre. Dans le cas de Tony Meilhon, son suivi judiciaire avait été prononcé pour outrage à magistrat. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus grave et je comprends que ce dossier n’ait pas été jugé prioritaire par mes collègues nantais.

DailyNord : Dans l’affaire de Natacha Mougel, cette joggeuse assassinée en septembre 2010 à Lille, les conseillers d’insertion avaient déjà été montrés du doigt.

Olivier Boudier : Il y a eu une enquête interne. Elle n’a pu établir aucune faute. Le suivi par le SPIP et les services de psychiatrie était impeccable. Alain  Penin était reçu très régulièrement par  notre collègue. Seulement la récidive criminelle est un phénomène très complexe. Le risque zéro n’existe pas. Mais c’est un discours difficile à tenir devant l’opinion publique. Plus difficile que des propos démagogiques qui désigne des pseudo-coupables.

(1)   Les conseillers d’insertion et de probation (CIP) sont des fonctionnaires dépendant de l’administration pénitentiaire. Ils sont chargés de faciliter la réinsertion des personnes condamnées  par la justice. Les CIP  sont actuellement environ 2700 en France pour 240 000 personnes suivies : 60 000 détenus en prison et 180 000 condamnés à des peines d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve ou de travail d’intérêt général.

(2)   SPIP : Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation

Un rassemblement de magistrats,avocats, CIP et autres personnels aura sans doute lieu ce jeudi à 14h devant le Tribunal de Lille (photo de Une : Commons Wikimedia) pour protester contre les accusations de Nicolas Sarkozy et réclamer des moyens pour une justice plus efficace. Une pétition circule d’ailleurs sur le net.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture