L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Martine Aubry, les secrets d’une ambition : l’interview vidéo des auteurs

DailyUne Par | 26 janvier 2011

Mais qui est Martine Aubry ? Qui se cache derrière cette Première secrétaire et la maire de Lille à l’allure austère mais qui a pourtant réussi à se hisser à la tête du principal parti d’opposition. Dans « Martine Aubry, les secrets d’une ambition », deux journalistes se sont penchés sur la question. Deux autres journalistes, de notre partenaire Bakchich (*), les ont interviewé au passage. Vidéo.

Déjà 20 ans qu’elle fait de la politique et pourtant, refusant toutes immiscions dans sa vie privée, peu de détails pour tenter de dessiner les contours de celle qui sera peut-être la candidate socialiste à la présidentielle.

Mais qui est Martine Aubry ? Qui se cache derrière cette Première secrétaire à l’allure austère mais qui a pourtant réussi à se hisser à la tête du principal parti d’opposition. Dans « Martine Aubry, les secrets d’une ambition », les journalistes Marion Mourgue (Les Inrockuptibles, ex Bakchich.info) et Rosalie Lucas (Le Parisien) livrent un portrait cru et néanmoins complexe de cette femme capable d’imiter Ségolène Royal dans un dîner puis d’incendier un collaborateur qui aurait mal rédigé une fiche. Affranchi du lourd héritage paternel, elle a connu les ors de la République dès son plus jeune âge, avant de se confronter au terrain et à la politique locale à Lille. Après un congrès de Reims houleux, elle est parvenue à tenir ses troupes pour porter la contradiction à Nicolas Sarkozy. Changement de communication, valse à trois temps avec les ténors du PS, et discrétion de rigueur sur les querelles d’ego. Quant à ses ambitions présidentielles, le mystère demeure. Elle a toutefois confié aux auteures de sa biographie qu’elle serait « capable de faire le job, de remplir la fonction ». Interview.


Martine Aubry, les secrets d’une ambition
envoyé par bakchichinfo. – L’info internationale vidéo.

(*) C’est d’ailleurs l’occasion pour nous de saluer Bakchich, avec qui nous étions partenaires (à travers cette page de dessins par exemple), dont l’aventure web et papier s’arrête ce mercredi (le site internet reste en ligne sans actualisation). Dommage pour la presse et l’information. Et bon vent à l’équipe.

Crédit dessin Une : Ray Clid, Bakchich

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Dame Martine.
    Elle est arrivée, de son pas pressé, le regard fermé, suivi d’un fidèle. Poignée de main sèche. Le bureau, encombré, baigne dans l’odeur du café matinal et des pains au chocolat, tout chaud. « Vous désirez un café ? – Non ! Merci, je ne bois pas de café. Vous avez les journaux ? » Elle s’avance, pénètre dans le studio RTL où la journaliste vient d’achever le décrochage local. Un des premiers de France. Mais cette innovation technique encore expérimentale ne semble guère l’intéresser. Elle la salue de la tête, ignore la stagiaire. Elle saisit la liasse, s’installe sur une chaise, feuillette…. « Vous ne voulez toujours pas de café ? – Non. Merci ! – Un thé peut-être ? Non, rien ! » Son bras droit, Monsieur de Saintignon, saisit un petit pain, s’assoit, grignote. Nous échangeons des banalités. J’en suis à ma troisième tasse de café. Elle prend un siège, face à moi, de l’autre côté du bureau : « Maintenant que l’on se connaît, j’espère que l’on se verra un peu plus souvent sur le terrain ! » J’en bafouille ! « Vous savez, dit-elle, je connais bien votre PDG. Une journaliste de votre rédaction a été déléguée dans ma fondation. » Je balbutie un « oui… » Elle me le fait à l’esbroufe. Trafic d’influence ? J’ai dans la poche le numéro perso de mon PDG. La journaliste en question a pris, en fait, un congé sabbatique et c’est de sa propre initiative qu’elle bosse avec l’équipe Aubry ! Je lui tends le panier des pains au chocolat… qu’elle refuse. L’heure avance. 7h45 : « Vous devriez appeler Michèle Cotta, lui dire que je ne suis pas arrivée.. » Dans son studio, à Paris, Cotta, dans tous ses états, déglutit, s’affole : « Quoi, elle n’est pas arrivée ? » La bonne blague. Elles en rient ! Le direct se passe normalement. Sérieusement. Un dialogue pour enfoncer des portes ouvertes. Vaguement politique. Généralement, Michèle Cotta, l’entretien terminé, rappelle par téléphone, son invité pour le remercier…. Trop tard. Elle s’est déjà sauvée. Elle est allée prendre un café au bistrot du coin.
    Le temps passe. « Bonjour, c’est la mairie de Lille, secrétariat de Madame Aubry. Je vous appelle pour vous inviter à un déjeuner de presse … » On me donne une date précise : deux mois plus tard ! « Désolé, je ne peux pas vous dire ! En fonction de l’actualité je serai là ou ailleurs. » La dame insiste. Je lui demande qui sont les autres journalistes. Il y en aura bien un qui pourra assurer le coup si je pars en reportage ! « Il n’y a pas d’autres journalistes ! Il n’y a que vous ! C’est un déjeuner de travail, en mairie, avec Madame Aubry ! – Mais, attendez, je ne fais pas de déjeuner de travail en mairie, avec les élus ! Si Madame Aubry veut déjeuner avec moi, je l’invite ! Bien volontiers. Il y a un très bon restaurant en bas du bureau ! » La secrétaire confirme la date ! Ce n’est plus une invitation, c’est une convocation. La veille du jour fatidique, – que j’ai complètement oublié – le secrétariat du maire adjoint se manifeste : « C’est pour le déjeuner de demain midi, en mairie avec Madame Aubry… – Quel déjeuner ? Je vous ai dit que je ne viendrais pas. Je ne viens pas ! » Je raccroche. Je dois être le seul de la place de Lille à refuser ! Quelques jours plus tard, Jean-Marie Lefebvre, qui fait le 18h de RTL me demande de recevoir Martine Aubry. Elle doit intervenir dans son journal. La France est paralysée par la grève SNCF. Peu après, Brigitte Genu, l’attachée de presse de Pierre Mauroy appelle : « Dis donc, je viens demain soir chez toi avec Martine Aubry. Elle souhaite que je l’accompagne. Il y a un problème ? », s’inquiète-t-elle. Elles arrivent avec une bonne avance. Nous évoquons le midi de la France, l’huile d’olive. Elle parle de sa fille qui vient de vivre sa première manif. Une expérience ! « Vous écrivez un livre sur le rock, m’a dit Brigitte. Vous avez un éditeur ? – Non, Philippe Manœuvre souhaite le proposer à Albin Michel pour la collection Rock and Folk – Qui est Manœuvre ? Je ne connais pas ! Vous savez, je peux en parler à Ducousset, c’est un ami… » Allez, pour lui montrer que je l’aime bien, je lui ramène un litre d’huile d’olive du Gard. Des picholines de chez Paradis. « Elle est sublime! », m’écrit-elle.
    Par la suite, son Ministère décrète officiellement que je n’ai jamais été journaliste à RTL…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture