L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Hommage au commerçant, meilleur ami du journaliste

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 31 janvier 2011

Les sources du journaliste. L’un des grands mystères de la profession. Qui peut bien accepter de parler au journaleux en quête d’informations ? Vous allez être déçus : on n’a pas le droit de vous le dire. Allez si, comme on est de bonne humeur. La meilleure source du journaliste, c’est le commerçant. Car le commerçant a toujours quelque chose à dire. Sur tout. Et a souvent plus d’une petite polémique au fond de sa caisse enregistreuse. Hommage.

Mois de novembre 2010. Votre serviteur se trouve sur la frontière belge et passe par Le Bizet, vaste supermarché frontalier de clopes, bières, et tutti quanti. Comme il est pressé, il n’a pas le temps de s’y arrêter. Mais son oeil averti remarque que quelque chose cloche. Deux journalistes, dont un caméra sur l’épaule, devant une boulangerie. Pour parler de la journée du boulanger à cinq heures de l’après-midi au Bizet ? Ça nous étonnerait. En ouvrant le journal le lendemain, on en aura la confirmation : si les caméras étaient devant la boulangerie, c’était que l’affaire Younès (l’enfant retrouvé mort fin 2009) venait de connaître un ultime rebondissement : les parents étaient emmenés en garde à vue.

Le commerçant, la caution humaine du reportage

Le rapport avec le boulanger (ou la boulangère) ? Impliqué dans l’histoire ? Pas exactement : le boulanger n’a rien à y voir. Simplement, il est boulanger au Bizet et du coup, comme souvent dans pareil cas, il est l’interlocuteur idoine (avec le voisin, mais lui fera l’objet d’un hommage ultérieur). Parce qu’il s’y connaît ? Non, parce qu’il donne la caution humaine au fait-divers. Le mec qui n’a rien à voir, mais qui forcément est touché par l’événement qui s’est déroulé à deux pas de chez lui (qui ne le serait pas ?). Et c’est bien plus simple d’entrer dans la boulangerie, la boucherie ou le café pour avoir des témoignages de pékins moyens. Les commerçants sont sympas (par essence), ils ne vous mettent pas dehors (enfin, ça arrive quand même). Tandis qu’arrêter quelqu’un dans la rue, c’est un peu plus compliqué. « Je n’ai pas le temps », « je ne veux pas parler de ça », etc, etc. Du coup, on l’a compris. Lors d’un fait-divers, entrer chez le commerçant est un gage de bon papier : quelques phrases peinées et un regard d’expert. Ben oui, le commerçant connaît forcément les personnes concernées ou quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît…

Le commerçant a toujours une polémique dans la caisse enregistreuse

D’ailleurs, il n’y a pas que lors d’un fait-divers que l’on peut interroger le commerçant. Souvenez-vous de notre papier Août, le mois le plus chiant de l’année ou la galère du localier. Quand le localier (ou le journaliste en général) est en panne d’inspiration, où aller ? Chez le commerçant bien entendu ! Car notre homme (ou notre femme) a toujours quelque chose à dire. D’abord, si vous avez de la chance, il va avoir quelque chose à dire sur sa propre activité : une nouvelle recette, une extension, une baisse d’activités, etc. Normal, une entreprise, ça vit, une boulangerie-boucherie-café aussi. Puis, si jamais vous ne voulez pas trop parler du commerçant (pour ne pas faire de publicité, faudrait quand même pas exagérer), vous pouvez néanmoins aller le voir. La dernière polémique sur le stationnement payant ? Les crottes de chiens qui parsèment les trottoirs de la ville ? L’augmentation du prix du gaz ? Le commerçant est là pour vous, apprenti journaliste (parce qu’on envoie souvent les jeunes journalistes se coltiner le commerçant) : il a un avis sur tout (sauf parfois sur les sujets ultra-sensibles, histoire de ne pas froisser la clientèle). Ben oui, il est l’un des personnages centraux de la ville et en plus il en voit passer du monde. « Un monsieur, l’autre jour, il m’a dit qu’il avait failli se casser la jambe en glissant sur une de ces satanées crottes de chiens ! Un octogénaire, vous imaginez, s’il finit à l’hôpital ! » Banco, ça finira dans le papier, une belle citation, même si elle est de seconde main et invérifiable vu qu’on ne connaît pas le papy râleur. En même temps, on ne parle que de crottes de chiens…

Eviter le coup de feu du commerçant

Bon, bien sûr, il y a quand même des précautions à prendre avant d’aller interroger le commerçant. Là, ça dépend de vos ambitions. Car s’il y a du monde, le commerçant ne pourra pas vous répondre, clientèle oblige. A moins que vous ne vouliez provoquer le débat avec les clients justement, histoire d’avoir plusieurs avis. Là, honnêtement, il vaut mieux choisir le café, prompt aux rencontres alcoolisées et aux interlocuteurs bavards qui, de toute façon, ne se souviendront pas vous avoir parlé. D’ailleurs, faut qu’on vous laisse. On doit aller à la boulangerie chercher le sujet de demain.

Crédit photo Une : Roby Wikimedia Commons

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Le boulanger pour les localiers c’est l’équivalent de l’omniprésent “chauffeur de taxi” pour le grand reporter, une source incontournable pour tater le pouls de la population locale enre l’aéroport et l’hôtel !

  2. C’est vrai ça, les commerçants sont sympa ! Surtout quand ils achètent des espaces publicitaires.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture