DailyUne | Humeur Par | 08H20 | 14 octobre 2010

Du pain, des jeux… des stades !

La première pierre du Grand Stade de Lille vient d’être posée. Pendant ce temps, Nungesser 2 sort de terre du côté de Valenciennes. Ajoutez-y des travaux à Bollaert (Lens) 12 ans après la rénovation pour la Coupe du Monde (sic), et vous obtenez déjà un tableau réjouissant. Qu’à cela ne tienne, nos décideurs sont en forme. A Boulogne-sur-Mer, on envisage un nouveau stade dans la cité portuaire depuis quelque temps déjà. Les chiffres viennent de sortir : 125 millions d’euros dans la besace pour un club en Ligue 2.

320 millions d’euros et quelques pour le Grand Stade de Lille (chiffre officiel plus ou moins annoncé, sauf que sur 30 ans, ça vaut plutôt 900 millions, dénoncent les détracteurs) ; 75 millions pour Nungesser 2 à Valenciennes (coût initial, on le rappelle : 45 millions d’euros) ; 100 millions pour la rénovation de Bollaert à Lens. Rapide calcul, ça fait déjà 495 millions en fourchette très basse et 1, 07 milliard d’euros en fourchette haute (en comptant avec les 900 millions du Grand Stade). Ça vous paraissait déjà énorme ? Ne vous inquiétez pas. On a la dernière : le stade de la Libération, à Boulogne-sur-Mer, est trop vétuste, il faut le remplacer par un nouveau stade. Ça, on le savait plus ou moins. Mais pas encore réellement le coût :  125 millions. Du coup, la fourchette basse régionale se monte donc à 620 millions, la haute à quasiment à 1,2 milliard.

25 000 spectateurs pour un Boulogne-Dijon ?

Pas de doute, les chiffres donnent le tournis. Arrêtons-nous donc d’abord plutôt sur le petit nouveau, le stade de Boulogne-sur-Mer. Horizon 2017 nous annonce un programme de construction rendu discrètement public dernièrement, nous explique La Semaine dans le Boulonnais (donc, il n’y a rien de voté). Vous avez bien compris : 2017 ! Soit dans sept ans pour un club qui n’a pour le moment passé qu’une saison en Ligue 1 (l’an dernier) avant de retrouver les joutes de la Ligue 2 cette année. Sont au moins premiers au classement ? Non, même pas. Huitièmes à cinq points du premier. Autant dire qu’ils peuvent très bien remonter cette saison et retourner en Ligue 1. Mais qu’ils peuvent aussi très bien rester en Ligue 2 ou pourquoi pas dans les prochaines années dégringoler en National, voire pire… Enfin, ça ne doit pas être très grave vu qu’on prévoit un stade de 25 000 places, intitulé pour le moment Résurgat. En plein hiver, pour un Boulogne-Dijon, c’est sûr que ça devrait faire le plein (pour mémoire en Ligue 1 l’an dernier, c’était 12 000 spectateurs de moyenne dans un Stade de la Libération qui avait déjà connu un petit lifting à l’intersaison 2009-2010).

Douze ans après, Bollaert fait déjà un lifting

Un nouveau projet qui laisse donc un drôle de goût dans la bouche. Car le tarif laisse rêveur : 125 millions d’euros. En deux phases s’il vous plaît. 125 millions d’euros, c’est plus que les 75 millions de Nungesser 2 de Valenciennes, l’un des secteurs les plus touchés par la montée du chômage l’an dernier. 125 millions, c’est plus aussi que Bollaert dont la rénovation, douze petites années après celles réalisées pour accueillir la Coupe du Monde en France, devrait selon les dernières infos coûter 100 millions d’euros. Les esprits chagrins diront qu’en même temps, Boulogne et Lens ont des chances de se croiser en fin de la saison dans l’ascenseur Ligue 1-Ligue 2. Mais on se dit que si déjà on ressort 100 millions d’euros douze ans après pour Bollaert, le stade de Résurgat risque de n’être plus aux normes avant l’heure. Ou peu après. Qu’importe vous répondront les élus. Une grande ville ne peut pas vivre sans grand stade. Et de toutes façons, ça ne vous coûtera rien à vous contribuables. Oui, puisqu’on vous le dit. Y’a des subventions, y’a des partenaires privés, on rembourse en décalé, le stade ne servira pas qu’au foot, ne vous inquiétez pas on maîtrise et vous n’êtes pas formés pour comprendre… Mouais. Du pain, des jeux, des stades, c’est surtout la marotte actuelle. Des paris à plusieurs centaines de millions d’euros quand on nous serine avec la dette publique, c’est ce qu’il y a de mieux…

Dessin de Une : RayClid, Bakchich

6 Commentaires

  1. Le stade coutera 60 millions. Les 125 millions englobent la rénovation de la zone qui l’entoure et la construction d’une nouvelle d’activité à côté du stade

  2. Les montants évoqués englobent les aménagements autour des stades. Et ce sont bien les stades qui déterminent ensuite les rénovations/constructions de zones…

  3. C’est bien, on connait déjà les noms de ceux que Martine Aubry invitera au Fouquet’s en 2012.

    La version moderne du pain et des jeux se lit sur les pancartes dans les manifs :
    “Pour les riches les couilles en or, pour les pauvres les nouilles encore”.

  4. Le financement des stades devient réellement un sujet dont la sphère citoyenne doit s’emparer . Parce que nos élus commencent vraiment à ne plus toucher terre. Voici une info de dernière minute trouvée sur le site lensois.com (plutôt pro football puisque c’est sa vocation). Pour la lire c’est là :
    http://www.lensois.com/article-2456-un-pret-de-20-millions-pour-bollaert-et-lens-.html
    Quand on pense que la communauté d’agglo Lens-Liévin pleurait à chaudes larmes son désarroi quant au bouclage de son budget (conséquence de la nouvelle donne gouvernementale) et là, vas y que je te crache sur le dos des contribuables un prêt à taux zéro de 20 millions. Je ne sais pas s’ils fument du Marocain ou du Libanais les conseillers d’agglo mais c’est sûr c’est de la bonne. Que dis-je c’est une cuvée réservée ! Mais il faut qu’ils arrêtent nos élus, parce que leurs neurones commencent à manquer à l’appel.
    On se remémorera avec délice (sic) la construction du stade de l’Epopée à Calais. Et quelle épopée ! Un mini Parc des Princes devenu le théâtre -déserté- d’un club géré pathétiquement et tombé dans les abysses de l’élite.
    Or désormais le vin est tiré (= le stade est construit) et il faut le boire (= l’entretenir et c’est pas donné).

  5. Lors une interview dans “La Voix Du Nord”, Gervais MARTEL soutenait que si le RC LENS descendait en D2, s’en était fini du football à Lens.
    Il va en faire quoi Gervais de son super stade si son foot est moribond (surtout vu comme c’est parti cette année) ?
    Un musée (cf le nouveau Louvre) ?

    Quant au Grand Stade Lillois, au moins les supporters du LOSC seront à l’aise vu le volume prévu pour le peu de public supportant cette équipe.
    J’attends aussi le montant de la facture finale de cette arène footballistique…
    Quelque chose me dit qu’on va rire (ou pleurer)

    Du pain et des jeux disait César ?
    Du foot et de la bière disent nos élus locaux (et Dany Boon of course)…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là