L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

“Au revoir les fonctionnaires”, le film qui avance, qui avance…

Mouchard Par | 19 octobre 2010

Nous vous en parlions en mars dernier. La recherche de financement et le tournage à venir d’Au revoir les fonctionnaires, un film « 100% Nord – Pas-de-Calais ». Et comme promis, DailyNord suit les étapes de production du film. Le point à quelques semaines des premiers tournages avec David Habourdin, le réalisateur.

La date approche à grands pas. Le 15 décembre, David Habourdin saura s’il peut démarrer le tournage de son film. Son film ? Au revoir les fonctionnaires, un opus qui veut traiter de façon humoristique plusieurs catégories de fonction publique (comme on ne va pas faire du remplissage, retrouvez la présentation dans cet article réalisé en mars). Et le 15 décembre alors ? C’est la date fixée pour la recapitalisation d’Au revoir les fonctionnaires. « Une partie de la recapitalisation concerne des partenaires privés vers les chaînes de télévision, les producteurs de cinéma, explique David Habourdin à l’origine du projet. La dernière partie sera assurée par des particuliers qui croient au projet. » Et ont envie d’investir quelques centaines d’euros dans cette démarche qui n’est pas sans rappeler le système de My Major Company pour la musique.

En attendant, David Habourdin continue à bosser d’arrache-pied. L’équipe des techniciens est prête, les lieux de tournage (Aix-Noulette, Berck, Jenlain) sont repérés et les 70 rôles ont tous été attribués. Pour un tournage que le réalisateur compte effectuer en février et mars 2011. Avec d’ores et déjà quelques “people” qui ont confirmé leur présence, encore une fois 100% estampillés Nord – Pas-de-Calais : « Il y aura Simon Colliez, chanteur régional, Marc Meurin, le chef étoilé de Busnes ainsi que Jean-Claude Duquesnoit, l’humoriste. Voire d’autres surprises, mais pour le moment, je n’ai pas les accords. ». Une équipe qui sera complétée par des figurants, recrutés notamment en boîte de nuit : « on est à la recherche d’une discothèque pour trouver des figurantes de 20 à 35 ans. Ce casting aura lieu ces semaines-ci. » Suite au prochain épisode, en attendant, voici quelques dialogues extraits du film :

SUR LA POLICE

MARIE-ANGE la secrétaire

Ben …Lucien, mon dernier, a encore raté son concours d’entrée dans la police.

PASCAL le délégué syndical

Non ! C’est pas vrai ? Pas lui !

MARIE-ANGE la secrétaire

Ben si, mais c’était bizarre. C’est pas sa faute à mon Lulu, rends-toi compte. Les tests psychotechniques, ils les ont passés sur des cahiers d’examen où y avait le logo de la SNCF ! Des tests psychotechniques pour des gars qui conduisent des trains sur des rails qui vont tout droit ! Après, on dit que les flics sont bornés ! Ils ne prennent que ceux qui sont d’accord pour foncer sans regarder ce qui se passe derrière.

SUR LES ENSEIGNANTS

PASCAL le délégué syndical

Les profs, c’est facile de les critiquer, mais c’est pas de leur faute, c’est celle des gouvernants. Ça fait des lustres qu’on se bat avec le syndicat. On a tenté de changer le système en vain. Surtout leur ministre là… le chercheur de formation, le professeur…bref, lui, il les a cherchés et ben il les a trouvés. D’ailleurs, il les a tous trouvés. C’est grâce à lui qu’on a su combien y avait de profs. Ils les a tous mis dans la rue et, là, on a pu les compter. Les manifs de profs sont les seules où les chiffres de la police sont supérieurs à ceux des manifestants. « Flash spécial : grève des professeurs, une forte mobilisation : 100.000 selon la police, 25.000 selon les syndicats d’enseignants.  Ah non ! On n’est que 25.000, faut pas nous rajouter d’élèves dans les classes, on n’est pas assez nombreux ! »

SUR L’HOPITAL

UNE INFIRMIERE

Traumatologie, j’écoute. Ah non, c’est pas possible, essayez aux urgences ! On est jeudi, les médecins sont au golf, les infirmières en RTT et si je demande à une stagiaire de réduire une luxation, elle va se barrer avec les bijoux de la patiente. Mais je sais pas comment vous faites ! Vous faites comme moi, vous vous sortez les doigts du cul et vous cherchez une place quelque part.

SUR LES FONCTIONNAIRES

UNE FILLE RENCONTREE SUR LA PLAGE DESERTE

Vous faites quoi ?

JEAN-CLAUDE

Rien

ELLE

Vous bossez pas ?

JEAN-CLAUDE l’air désespéré

Non, si, mes collègues font des pauses toutes les dix minutes, moi je n’en fais qu’une mais elle risque de durer.

ELLE avec un sourire

Fonctionnaire, hein ?

JEAN-CLAUDE

Vous avez tout compris.

ELLE

Ah ! Les époques changent, mais pas toujours dans le bon sens. Au temps des consuls du Moyen Âge, il existait des régisseurs de maisons communes…. des bordels.

JEAN-CLAUDE l’air étonné

Ah Bon ? Alors, vous en savez plus que moi !

ELLE

Surpris ? Le bac, c’est pas très vieux.

JEAN-CLAUDE en souriant

Moi aussi j’ai su ce que c’était que de gérer un vrai bordel et, pourtant, je n’en ai jamais tiré aucune jouissance.

ELLE

Ca peut peut-être s’arranger ?

Le site de la production : Robin Dahu

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus