DailyUne | Rebrousse-poil Par | 21H08 | 01 septembre 2010

Moi, j’aime pas la Braderie de Lille

Voilà, c’est reparti. A peine rentrés de vacances, voilà que les Nordistes passent à la Braderie de Lille. LA Braderie par excellence qui nous attire toutes les télés de France et de Navarre tellement c’est bien et convivial. Sauf que nous, la Braderie de Lille, ben, ça nous saoule au plus haut point. Ça pue, c’est sale, on y trouve que des kebabs, on ne peut pas se garer, bref, on en passe et des meilleures. Et bien sûr, on argumente.

On n’aime pas la braderie…

…Parce que ça pue

Ouais, ne dites pas le contraire. La braderie, ça sent mauvais. Très mauvais. Des millions de personnes dans les rues forcément, ça crée une odeur désagréable pour les narines avec les mélanges de parfum et de gens pas lavés. D’autant plus si  le temps est de la partie. Cent personnes  qui transpirent au mètre carré, vous imaginez le tableau ? Alors, si de l’autre côté, vous avez un tas de moules et un vendeur de frites plongées dans dix litres de graisse, merci les narines…

…Parce qu’on ne trouve que de la merde

La braderie, y’a que des kebabs, des marchands de frites et des vendeurs de boites. Et quand on voit de chouettes trucs chez un brocanteur, on s’aperçoit rapidement que c’est hors de prix, que c’est pas pour nous mais pour une clientèle huppée. Restent les skis usés jusque la semelle, les pulls péruviens qui sentent encore le lama, ou les DVD à un euro qu’on se demande qui donc peut regarder de tels navets.

…Parce que c’est dégueulasse par terre

On l’a dit plus haut. La braderie, ça pue. Et en plus, c’est dégueulasse. La tradition du tas de moules déjà. Super. Question propreté, on a vu mieux que ces coquilles de moules qui traînent par terre. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi sentir vos chaussures coller. Normal, il y a le Parigot qui est venu s’offrir du bon temps et qui a renversé de la bière juste sur votre chemin à l’endroit pile où un gosse a cru bon de lâcher son chewing-gum. Avant d’aller se soulager contre un mur, ou de préférence, votre porte d’entrée. Allez, on sourit, c’est pas grave.

…Parce qu’il est impossible de se garer

Petit exercice pour les nerfs, trouver une place un jour de braderie. Euh… Je passe. Trouver une place à Lille un jour de braderie relève de l’exploit. Même sans être exigeant, sans vouloir à tout prix une place réglementaire. Nan, même les places sauvages sur un coin de gazon ou dans le virage, même les places où il faut escalader une bordure de 10 centimètres, tout est pris. Tentez plutôt Dunkerque et prenez le train (mais là, c’est le retour des odeurs).

…Parce qu’on risque de se faire agresser avec les gens bourrés

La braderie ça craint. Le plus gros apéro géant jamais vu. Et totalement autorisé par les autorités compétentes, pour une fois. Alors forcément, plus l’heure avance plus ça craint. D’ailleurs, regardez le nombre de CRS mobilisés pour l’occasion : franchement, moi, plus il y a d’uniformes, moins je me sens en sécurité.

…Parce que pour faire une course, faut prévoir la demie-journée

Samedi de braderie, vous devez aller chercher votre costume au pressing pour lundi. Ce n’est qu’à 300 mètres, rue Nationale. Dix minutes à tout casser en temps normal, le temps d’y aller, récupérer le costard-cravate et rentrer chez vous mater la Premier League anglaise sur Canal +. Sauf que là, avec ces crétins de bradeux qui s’engouffrent gaiement dans les étroites goulottes laissées par les étals, ça n’avance plus. Peuvent pas se dépêcher ?

…Parce que ça véhicule tous les clichés

Ça fait déjà deux semaines, voire trois qu’on nous saoule dans les médias nationaux. La braderie de Lille, l’événement. Interplanétaire quand on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent. Avec tous les clichés qui vont avec : les nordistes sont accueillants, conviviaux, ont un vrai sens de la fête (certainement parce qu’il fait gris dans le Nord 364 jours par an), bouffent des moules à longueur d’année. Franchement, avec ce papier, on vous a donné l’impression d’être sympas ?

Photo page d’accueil : Jinod sur Flirckr

5 Commentaires

  1. L’affreuse ville de Lille, et l’affreuse région Nord-Pas-de-Calais, ne sont pourtant intéressantes que pendant un week-end : celui-ci ! Après, que les gens soient bourrés ou pas sympa, dans le Nord, c’est une simple question d’habitude : ils sont tous comme ça.

  2. Se faire agresser par des gens bourrés à la braderie ?!?!?!?!!!… Vous m’expliquez comment, depuis que Titine a interdit la vente d’alcool !? La braderie, c’est clean, c’est cool, faut attirer les parisiens et les gens bien qui viennent en TGV…….
    Et puis zaviez qu’à avoir des amis avec qui la faire et vous fendre la gueule devant les stands d’articles Johnny : nous, on fait la braderie un peu dehors, un peu chez nous, et on emm… tout le monde…

  3. Ben moi je suis un Lillois émigré dans le sud et ce week-end, c’est moules frites au bord de la piscine, histoire de me rappeler quelle chance j’ai de ne plus connaître ça… Allez le Losc quand même !

  4. Au pire tu n’a qu’a déménager loin de la région si tu n’aime pas =) !

  5. La braderie exaspère beaucoup de gens à Lille. Mais les bistrotiers et gargottiers y ont tellement intérêt que la mairie n’ est pas prête à entendre ceux qui subissent cet enfer. De manière plus générale, c’ est la raison pour laquelle Lille est la plus bruyante des grandes villes de France toute l’ année.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là