L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Fernand Duchaussoy sous l’oeil de Google Brother

DailyUne | Petite histoire Par | 16 août 2010

Google est ton ami, Google est ton grand frère. Il t’observe et sait (presque) tout sur (presque) tout le monde. On a ainsi soumis le Fernand Duchaussoy à l’oeil expert de Google : des dizaines et des dizaines de milliers de pages. De quoi faire amplement connaissance avec le nouveau taulier de la Fédération française de foot (FFF). Portrait googlesque du Berckois.

Rayon Who’s who, Fernand Duchaussoy, c’est pas encore ça. Inconnu aux yeux de Wikipédia, baromètre de la célébrité internationale, voilà quelques jours encore. Mais ça s’arrange. Le jour de son sacre à la tête de la FFF (le 23 juillet), Superjuju10 a donné naissance à sa page. Alleluia. Pas grand chose à se mettre sous la dent, juste deux à trois lignes, en attendant qu’une autre âme de bonne volonté daigne compléter sa vie, son œuvre, son curriculum vitae, etc. On y apprend donc que notre homme est né un 30 décembre 1942 (67 ans) et qu’il a été président du club du Rang-du-Fliers de 1981-1988. Dieu merci, les archives de la presse régionale et locale sont davantage prolixes. Et ça fait même un petit bout de temps que les plumitifs du littoral ont l’œil rivé sur l’ami Fernand.

Plus Berckois tu meurs !

Faut dire que Fernand est un pur produit nordiste. Même si il est né à Senonches (Eure-et-Loire), pas possible de dissocier notre homme de Berck. Il y a grandi, il y a habité, il y habite toujours, il a (avait ?) l’habitude de se rendre au café près du stade le dimanche, apprend-t-on à la lecture de La Voix du Nord. Et même qu’il y a travaillé. Pion avant d’enseigner la physique au lycée Jan Lavezzari de 1970 à 2002. De 1970 à 2002, oui, trente-deux piges dans le même bahut. Plus Berckois, tu meurs. D’ailleurs, s’il avait voulu, il aurait même pu être prof de philo. La preuve, je cite : “Un imbécile qui marche va toujours plus loin que deux intellectuels assis.” Kant ? Kierkegaard ? Non. Audiard (lu dans le Nouvel Obs). On apprend ainsi que notre homme est doté d’un solide humour. N’hésitant pas à citer ou à se référer à d’autres grands comiques comme (pèle-mêle) Hallyday, Tina Arena ou Aragon (piqué dans Nord Eclair). Un vrai boute-en train. Mais derrière la bonhommie et le physique d’Obélix (c’est lui qui le dit dans La Voix des Sports), on voit se dessiner un vrai stratège.

Car notre homme dispose de toutes les qualités, apprend-t-on à travers les nombreux portraits qui lui sont consacrés (pour quelqu’un nouvellement désigné, la dithyrambe est souvent d’usage. Si, si, regardez les articles de 2004 sur Domenech). Diplomate, homme de consensus, mais avec de la poigne, du charisme, sympa, etc. Capable de bouffer avec Platini un jour, et de se balader le lendemain en short, chapeau vissé sur la tête, pour pêcher la crevette dans la baie d’Authie (La Voix des Sports). Pas bling bling pour un sou. Ça, c’est plutôt bon par les temps qui courent. Au moins, c’est pas lui qui nous claquera une addition à je ne sais plus combien de milliers d’euros comme ses prédécesseurs en Corée du Sud, lors d’une autre Coupe du monde mémorable en 2002. Non, lui, son truc, ce serait plutôt “partager un pastis tiède dans la buvette d’un club house” (La Voix des Sports du 1er décembre 2008). Consensuel, on vous l’a dit notre Ch’ti est prêt à laisser tomber la Stella Artois dans le vestiaire pour un pastaga.

Mécanique ascension

Question foot, la carrière de Fernand n’a guère laissé trop de traces sur le terrain. Cherchez pas, sa vignette Panini n’existe pas. Il le reconnaît lui-même, il était un piètre ailier gauche (La Semaine dans le Boulonnais). Si piètre, qu’on n’a pas tardé à le coller dans les buts (gardien, c’est bon ça, c’est du solide). Où ça ? A l’AS Berck, quelle question ! Gardien, ailier, carrément polyvalent, notre bonhomme. D’ailleurs, le prof de physique a même tâté de la carrière politique. Un peu. Candidat à une cantonale en 1979, puis sur une liste municipale en 2008 aux côtés de son ami de 40 ans, Jean-Marie Krajewski, le maire de Berck. Légitimement, la ville semble tirer une certaine fierté de cette nomination, à la lecture de La Voix : le fiston (Christophe, ex footeux et aussi prof de physique), les potes, le maire, tout le monde s’exprime. Faut dire qu’en matière de stars, Berck comptait jusqu’à présent une artiste plasticienne (Annette Messager) et un comédien abonné aux troisièmes rôles  (Henry Attal). Forcément, un patron de foot français, ça change la donne. Le foot avait offert un héros à Boulogne, Berck dispose désormais du sien. Le verbe en plus, les chaussettes-tongs en moins.

Mais on s’égare, retour sur la carrière de Fernand. La suite est une lente et méthodique ascension partie du modeste club de Rang-du-Fliers. On va vous la faire courte, parce que notre Fernand épingle les fonctions comme un général soviétique, les médailles sur sa poitrine. Président du club de Rang-du-Fliers, président du district Cote d’Opale, puis du district Pas-de-Calais, puis de la ligue Nord –  Pas-de-Calais, président de la ligue fédérale de football amateur (à la suite d’Escalettes), et désormais président (par intérim, certes, mais président tout de même) de la toute puissante FFF (voir toutes les étapes du parcours). Une lente ascension, mécanique. Irrésistible. Joseph Blatter (FIFA) et Michel Platini (UEFA) sont prévenus. D’ailleurs, on peut s’interroger: si la carrière politique lui avait sourit, si l’élection cantonale de 1979 avait été couronnée de succès, où serait désormais l’ami Duchaussoy ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus