L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le tuning, espèce en voie de disparition

DailyUne | Réflexions Par | 02 juin 2010

Comme toute espèce en voie de disparition, on ne l’a pas remarqué tout de suite. Et puis, à force de croiser moins de Clios roses avec des jantes 19 pouces, moins de Peugeot 205 avec ailerons, becquet arrière et j’en passe, on a dû se rendre à l’évidence : le tuning est en train de mourir. Le phénomène de société s’éteint dans l’indifférence totale. Ses meetings sont de moins en moins nombreux, ses boutiques ferment, ses magazines disparaissent… Y compris dans ce Nord – Pas-de-Calais naguère voué à la discipline.

Le tuning est à bout de souffle. Les nombreux sites laissés en jachère sur le net pourraient illustrer à eux seuls cette désaffection. Même morosité du côté des boutiques ou des associations avec leur cortège de fermetures et dissolutions. Le déclin amorcé au détour des années 2004-2005 s’est accéléré avec la fin de la décennie. Quant aux meetings, leur nombre et leur affluence demeurent bien timides comparé au début des années 2000, quand il n’était pas rare de voir un même week-end, quatre ou cinq manifestations dans un rayon de 50 kilomètres, avec 500 voitures et 5 000 visiteurs. Une vraie hécatombe à tous les niveaux.

Tu fais du tuning ? T’es un ringard…

A force de persévérance, on finit quand même par trouver quelques professionnels qui tiennent bon. Peut-être parce qu’ils étaient davantage dévolus au monde de l’automobile en général plutôt qu’au tuning à proprement parler. Top Wagen du côté de Hem (Roubaix). Chez ce grossiste, on reconnaît volontiers un “fort ralentissement” depuis le milieu de la décennie. Si le tuning représente encore “15 à 20%” de l’activité, le faste du début des années 2000 est désormais un lointain souvenir. La faute à qui ? “Le tuning s’est pas mal ringardisé suite aux émissions de télé”, répond tout de go Nicolas, commercial. Ah, ces fichus médias qui ont véhiculé une image (caricaturale ?) de la discipline ! Autre boutique, même son de cloche. Hervé Lesage, responsable d’Auto Passion à Cambrai, évoque le mal que les médias ont fait à la discipline. “Je n’ai jamais vu un reportage valorisant le tuning”, regrette-t-il. Et pourtant, lui, il en aurait eu des choses à dire sur ces “projets” à la fois “beaux et sobres”.

Des beaux projets de tuning ? Non, rien à faire, après tout ce qu’on a pu voir à la télé ou sur les routes, on n’arrive pas à imaginer. Le tuning reste entaché par cette vieille Peugeot 205 maquillée en sapin de Noël. Mon tout piloté par un jeune coq – du Nord – Pas-de-Calais de préférence – dont le salaire est englouti dans sa chère et tendre voiture. Laquelle ne vaut pas un clou à l’Argus mais permet au moins de se retrouver entre potes, sur un parking de supermarché le week-end. Avec la glacière, naturellement, pour forcer davantage le trait. Guère flatteur comme image. Alors, forcément, ça devient de plus en plus dur de faire son coming out et d’afficher en public son penchant immodéré pour la pratique. D’ailleurs, Hervé Lesage ne veut plus parler de “tuning” préférant évoquer plutôt “la personnalisation de véhicule”. Moins stigmatisant.

Comment le tuning s’est sabordé

Laurent Sanson, journaliste du site nordiste auto-mag.info, évoque aussi cet essoufflement. Ex rédacteur en chef de plusieurs magazines consacrés au tuning, il en connaît un rayon ; vingt ans qu’il suit le phénomène. Vingt ans ? Oui, car la customisation existait bien avant que le tuning ne surgisse dans le vocabulaire du milieu des années 90. Naturellement, on n’en parlait pas trop à l’époque et le public était bien différent. Pour cet observateur privilégié, on pourra invoquer un tas de raisons multiples et variées, le tuning a d’abord été victime de son succès. “Ses pratiquants ont scié la branche sur laquelle ils étaient assis, par leur comportement sur les meetings.” Un peu sévère notre journaliste ? Pas du tout. “Le tuning s’est tué lui même. La nouvelle génération avait une conception totalement différente de celle des années 1990.” Eh oui, car là aussi, il existe des puristes et… les autres. Quand ces derniers font du simple tuning, les puristes entretiennent leur passion de l’automobile en personnalisant leur véhicule, sans pour autant lui donner des allures d’OVNI.

Réaction légitime, ces passionnés ont souvent pris leurs distances avec le tuning lorsque le phénomène sombrait dans la super-enchère. A qui aurait la couleur la plus criarde, à qui aurait le becquet le plus large, ou la puissance sonore d’une discothèque dans son coffre. “On a assisté à une dérive totale avec des voitures qui ressemblaient à tout et à rien.” Laurent Sanson se souvient ainsi de ces meetings fastueux où “des gens venaient uniquement pour se montrer”. Pour remporter une coupe, avoir sa photo dans un magazine ou tout bonnement parce que le copain faisait ça, et que c’était alors super branché. “C’était un moyen d’expression pour s’afficher et non un moyen d’exprimer sa passion pour l’automobile.” Pur phénomène de mode qui, par essence, disparaît aussi vite qu’il est monté en puissance. Car, n’en déplaise à certains, pour le responsable d’auto-mag.info, “ le tuning est totalement mort, déstructuré moribond”. Qu’on se rassure, à l’avenir, on pourra toujours personnaliser son véhicule, mais sans pour autant faire du tuning.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

4 Commentaires

  1. Oui bonsoir pir réagir à l article ci dessus je suis moi même un tuner qui ne va plus sur aucun meeting depuis un certain temps a cause de la mentalités des autres tuneurs qui ne pense qu à l argent exemple aux gti tuning du cap d agde ont y rentre que si ta mis une très grosses sommes

    D argent dans ta voiture

  2. Autre exemple aussi sur certain meeting des gens arriver avec une enveloppe carrément pour la coupe à la fin autre exemple une année un collègue de ma femme qui organiser un meeting c est fait taper dessus tout sa parceque il a refuser de donner une coupe la veille voilà pourQuoi le tuning coule et sur les dernier meeting que j ai fait aussi la sa marcher à la tête du client voilà c tout ce que je voulez ajouter depuis j ai changer de solution je fait du tuning pour moi pour me faire plaisir

  3. Slt ici dans mon ile 974 le tuning est aussi en chute libre mais à cause des autorités on a le droit de rien faire pas de jantes pas de becquet au autre parce que la loi l interdit par contre nos voisins anglais on le droit de mettre un moteur de fusee dans leur voiture pauvre France et on ose parler de la crise merci

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus