L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ribérymania : vas-y Francky, c’est bon

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 11 juin 2010

Coupe du Monde oblige, DailyNord sort les grands moyens. Mais notre envoyé spécial étant bloqué en Tanzanie, on a dû innover pour le premier match de l’équipe de France contre l’Uruguay. Et se rabattre vers un fan de Ribéry. Pour qu’il nous commente le match de notre Ch’ti de service. Parce qu’on est comme ça, nous, ici dans le Nord – Pas-de-Calais : les Bleus, c’est bien, Ribéry, c’est mieux. Compte-rendu de Ribéry-Uruguay.

20h. L’heure de brancher ma télé sur ma chaîne phare : TF1. Journal de Claire Chazal. Une demi-heure avant le match, je veux prendre des nouvelles de mon poulain. J’ai nommé, Franck Ribéry bien sûr. Faut me comprendre, je suis du Nord – Pas-de-Calais et moi, j’aime que les Ch’tis. Donc, Francky. Déjà, première frayeur : on nous annonce la titularisation de Diaby. Pas à la place de Ribéry, j’espère ? Ouf, non. D’ailleurs, le caméraman nous offre un gros plan sur Francky en train de s’échauffer au Green Point Stadium. Beau comme un dieu et concentré. Vas-y, tu vas tout défoncer.

Lèvres paralysées

Trente minutes plus tard. Après avoir avalé mon repas en quatrième vitesse, l’heure des hymnes. L’Uruguayen, qui dure des plombes. Puis le Français. La caméra se déplace. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, Ribéry est le huitième. Bouge pas les lèvres d’ailleurs sur la Marseillaise. Avant les éventuelles critiques, je tiens à le défendre : un jour, Francky m’a dit que la Marseillaise, il l’avait dans le coeur. Si je vous jure, il me l’a dit. Quand il est venu dans ma chambre. Z’avez pas vu Looking for Eric avec Cantona ? Ben, moi, c’est pareil avec Franck. Et ouais.

Le coup d’envoi est donné. Quelques minutes et mon idole délivre déjà un caviar pour Govou. Qu’il rate bien évidemment. Il a pas le niveau celui-là. Et pendant que l’essaim de bourdons de vuvuzelas me déconcentre, je continue à suivre Ribéry sur le terrain. Bon, ok, c’est pas la grande forme pour les Bleus. Du coup, quand Evra se prend un carton, vlà Francky qui gueule. Je manque de m’étouffer avec ma Leffe. Ne dis rien, ne dis rien. Et joue ! Il m’écoute. Près de la surface, deux joueurs sur lui, il s’en sort presque. Le réalisateur fait un ralenti sur ses jambes. Sublime, mon Ch’ti. Pas comme l’arbitre qui te met un jaune pour « obstruction de la contre-attaque ». N’importe quoi ici, de toute façon, les arbitres, ils ont toujours tort.

Une pitchenette sur le nez, une langue qui tourne dans la bouche

Ça pousse, ça pousse. Mais les Uruguayens ne te laissent pas la partie facile. Là, tu rates ton centre. Mais c’est pas de ta faute. Qu’est-ce que t’es beau quand tu te grattes le nez. Ce qui ne t’empêche pas de courir récupérer le ballon en défense. Et là, tu tournes ta langue dans la bouche. So sexy, Ribéry. Larqué coupe cette image d’anthologie avec une nouvelle phrase à la con : « Ils ont solutionné le problème Ribéry, les Uruguayens ». Ah ouais, Larqué, tu vas voir ce que tu vas voir quand les joueurs vont revenir des vestiaires.

Deuxième période. Quand je t’ai vu sortir du vestiaire en train de te masser le cou, j’ai compris. La deuxième mi-temps, t’allais nous montrer ce que t’allais nous montrer. D’ailleurs sur le terrain, quand Domenech parle, ce n’est qu’à toi. Et tu luttes. Ils ont beau être deux sur toi, ces lâches d’Uruguayens, tu te bats. Courageusement. Comme un Ch’ti, fier de ses origines. Coup franc de l’autre beau gosse, Gourcuff (franchement, je sais pas ce qu’ils lui trouvent tous), tu reprends le ballon. A côté. Pas grave, mon Francky, au moins, toi, tu tires. « Ribéry, Ribéry, Ribéry toujours », s’enthousiasme Christian JeanPierre… Sauf que là, malgré ton magnifique coup de reins, tu te fais piquer la balle.

Francky, eh ben, il l’aurait mis…

Henry, puis Malouda entrent. L’heure pour toi de jouer « l’électron libre ». Allez, vas-y, montre leur ce que t’as dans le ventre. Tu luttes, tu luttes, tu luttes, mais ça ne veut pas. 90eme minute + arrêts de jeu. Dernier coup franc. Toi ou Henry ? Henry la sent. Tu t’essuies le visage avec ton maillot. Certainement pour cacher tes larmes. Tu te places derrière Henry. Thierry tire. Mur. Fin du match : 0-0. Je veux pas être méchant, mais ce coup-franc, Francky, tu l’aurais mis.

Photo de Une : Wikipedia

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus