L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Nungesser 2, l’ombre de Borloo sur Valenciennes

DailyUne | Réflexions Par | 08 juin 2010

Il n’y a pas que le Grand Stade de Lille dans la vie. Il y a aussi le petit frère de VAFC qui a voulu s’offrir quelques frayeurs. Après onze mois d’interruption, les travaux du nouveau stade Nungesser à Valenciennes devraient reprendre d’ici le 15 juin. Un nouveau permis de construire a été déposé jeudi 4 juin. Bilan, un gâ-chtis formidable et un mépris absolu. Retour sur ce feuilleton made in cité de Borloo.

Valenciennes devrait avoir son stade de 25 000 places mais au prix fort et après un feuilleton judiciaire rocambolesque. Lancée à toute berzingue début 2008, la construction du nouveau stade de football Nungesser 2 est depuis juillet 2009 à l’arrêt. Le budget initial prévu à 45 millions d’euros, jugé moins cher que la rénovation de l’ancien stade, a depuis volé en éclat, frôlant a minima les 75 millions ! Rien que pour la maintenance du chantier, 300 000 euros sont dépensés par mois. Au pays des friches industrielles et du chômage galopant, ce gâ”chtis” est mal venu.

Fin 2009, Bakchich avait rendu compte de ce formidable projet initié par Jean-Louis Borloo en mars 2006, alors président d’agglomération de Valenciennes. Malgré son sens de l’environnement toujours très prononcé, l’ancien président de VAFC avait fait l’impasse sur des nuisances sonores, des fouilles archéologiques et avaient imposé du jour au lendemain l’édification d’un stade à quelques mètres de plusieurs habitations. Le football excuserait tout ? C’était sans compter la résistance d’irréductibles riverains qui saisirent la justice. Et surprise, l’association Citoyens de Nungesser gagne le match-aller puisque le tribunal administratif de Lille invalide le permis de construire le 9 juillet 2009.

Gazon maudit

Commence alors la galère pour le maire de Valenciennes, Dominique Riquet et Valérie Létard, présidente de l’agglomération. De fortes tensions seraient nés entre les deux élus, pourtant du même bord. Selon la loi, la responsabilité du permis invalidé reviendrait au maire, qui devrait s’acquitter des indemnisations. Mais d’autre part Riquet pointait que c’était le projet de l’agglomération et à elle seule de payer les pots cassés. Enfin le nez dans le maroilles, les édiles préfèrent jouer groupés, se mettent au pas de la justice et sont bien obligés d’écouter les demandes des riverains. Grande victoire pour cette poignée d’habitants qui a mis en défaut la bande à Borloo, coupable d’un mépris absolu et d’incompétence flagrante !

Après des mois de rencontres et d’attente, une commission d’enquête a, le 13 mai dernier, rendu une décision favorable pour un nouveau permis de construire. Plus de démolition en vue. L’avancée aux 2/3 des travaux et l’argent déjà dépensé ont pesé dans la balance mais de nombreuses recommandations subsistent. Tant et si bien que pour Michel Vermeersch, Porte parole de l’association Citoyens de Nungesser, on décèle «  entre les lignes encore quelques réticences ». Le permis doit se conformer à des normes acoustiques très compliquées à atteindre, c’est pourquoi le Tribunal prévoit une indemnisation des riverains. Et leurs poches pourraient davantage se remplir puisqu’une commission d’indemnisation doit se réunir pour évaluer la perte de valeur vénale des maisons. Une enveloppe de 3,5 millions d’euros est déjà mise de côté. Si Dominique Riquet comptait se refaire une santé financière par la reconversion du vieux Nungesser, la commission a calmé ses ardeurs en lui indiquant fortement de tenir ses engagements pour la création d’un espace vert. Sans profit, à part pour les oiseaux…

Heureux hasard

Point sensible pour l’association, la création d’une route entre leurs habitations et le stade, située sur un emplacement réservé. Mais magie, un décret d’un conseiller municipal de Valenciennes et accessoirement Ministre de l’Environnement va changer la donne. Le décret Borloo du 18 juin 2009, permet de « supprimer un ou plusieurs emplacements réservés ou réduire leur emprise » afin nous affirme Vermeersch de « densifier les villes. »… Bref un décret qui tombe bien. L’ombre de Borloo permet de réduire la largeur de l’emplacement reservé (de 16m a 11m ) permettant de finaliser la construction du stade. Pour l’heure, l’association se refuse à tout commentaire.

Vidéo de l’enquête réalisée par Bakchich en octobre 2009 :

Article réalisé par Bakchich

[singlepic id=859 w=320 h=240 float=center]

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. on peut aussi intituler:
    Nungesser 2, l’ombre de Borloo sur Valenciennes et grand stade de Lille,les ombres de Mauroy (retraité disposant d’avantages à vie ,voirTF1 d’hier), aubry (idem que PM) ,demessine et seydoux….

  2. Article très orienté, limite à charge : les gentils riverains contre les méchants politiques.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus