L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Syndicats et police : l’éternelle guéguerre des chiffres

DailyUne | Réflexions Par | 23 juin 2010

Jeudi, la majeure partie des syndicats lance un appel à la grève et à la mobilisation. Avec des manifs attendues à Béthune, Arras, Dunkerque… Et Lille, naturellement, en point d’orgue régional. Avec des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers de manifestants. Question chiffres, on ne sait jamais à vrai dire. Car qui dit manif, dit forcément bataille de chiffres. Quand la police déclare 10 000 manifestants, les syndicats, eux, en balancent 20 000. A quels chiffres se fier ?

Et ils partirent 20 000. Non, 15 000. Non, 10 000. Police et syndicats, jamais d’accord ces deux-là, quand il s’agit de s’entendre sur un nombre de manifestants. Posez la question à un syndicaliste, vous le ferez à coup sûr sourire. Question de méthode de calcul pensait-on naïvement (oui, on sait, on est très naïf). Rien à voir, à en croire les quelques responsables syndicaux interrogés puisque la méthode est la même. Une méthode bien rodée qu’il s’agisse du Service départemental de l’information général (ex – RG/Renseignements généraux, si vous préférez) ou des différents syndicats. D’ailleurs, côté CFDT, Pascal Catto, secrétaire général de l’union régionale, reconnaît employer quelques syndiqués anciens de la police. Preuve que finalement, la méthode officielle n’est pas si mauvaise…

Cette méthode, justement. Une question de coup d’œil et d’expérience vu que les cortèges de manifestants empruntent souvent le même parcours. Notre expérimenté compteur privilégiera les endroits hauts perchés pour dominer la foule, et les passages stratégiques. Bah oui, mieux vaut une petite rue qu’une grande place. Sachant qu’à cet endroit, X manifestants composent un rang (question d’expérience !), reste alors à compter le nombre de travées avant d’effectuer une toute bête multiplication. Après ça, on n’a plus qu’à compiler les résultats de nos différents préposés au comptage pour établir une moyenne. Enfantin. Sauf qu’en dépit d’une méthode identique, les discordances demeurent. Compteurs officiels ou compteurs syndicaux, jamais fichu de nous refiler les mêmes chiffres. Allez comprendre…

A la moulinette

Côté syndical, vous vous en doutez, on a forcément sa petite idée sur cette dissonance récurrente : “Les chiffres sont retravaillés, c’est clair !”, lâche Pascal Catto. “Les chiffres du ministère de l’Intérieur minimisent toujours le nombre de personnes au sein des cortèges.” Même son de cloche chez FO. Jean-Baptiste Konieczny (secrétaire départemental du Pas-de-Calais)  évoque la manifestation parisienne du 15 juin dernier, à l’appel de FO. “J’ai fait la route avec une personne des RG. Les chiffres qu’elle a annoncés devant moi au téléphone étaient de 70 000 personnes. Les mêmes que les nôtres. Mais le lendemain, dans la presse, il y avait tout et n’importe quoi. Parfois même 20 000 personnes. Entretemps, c’est passé à la moulinette du ministère de l’Intérieur.” Bref, le calcul ne correspondait même pas au nombre de bus affrétés depuis la province. Pas de doute pour ce responsable syndical, les “chiffres sont pipés”. Bon, soyons honnêtes, on ne s’attendait guère à une autre réponse. La gué-guerre des chiffres pourrait faire sourire, sauf que derrière, bien entendu, tout est question de pression : plus les syndicats mobilisent, plus ils peuvent peser.

Autre exemple, fourni par Pascal Catto, la manifestation lilloise du 24 mai. “Avec la CGT (parce que chaque force syndicale dispose évidemment de ses propres compteurs, ndlr), nous avions le même chiffre de 12 000 personnes. La police, elle, était à 7 500 ou 7 200.” Pas étonné pour un sou, de mémoire de syndicaliste, il n’a jamais vu syndicats et pouvoirs publics s’accorder sur les chiffres en dehors des manifestations très locales ne réunissant que quelques centaines de personnes. Là, forcément, c’est plus dur de ne pas s’entendre. Moralité, côté syndicats, un seul chiffre est valable : celui fourni par leurs soins à l’issue de chaque manif’. Forcément, on s’attendait à ce que côté police, on nous dise un peu la même chose. Du genre : les syndicats ont tendance à gonfler leurs chiffres, le seul le chiffre valable, c’est le nôtre, etc. Coup de fil aux RG, donc. Lesquels renvoient sur la communication de la DDSP, laquelle nous rappellera peut-être…

En attendant, Jean-Baptiste Konieczny a peut-être trouvé une solution : “Je serais partisan d’avoir un syndicaliste et un gars des RG cote à cote. Je l’avais déjà demandé en vain lors de la dernière manifestation à Lille.” Impartial, indiscutable et tellement simple. Mais a priori, ce ne sera pas encore pour ce jeudi. D’ailleurs, côté chiffres, le responsable de la CFDT a déjà une petite idée sur l’ampleur de la manifestation : “entre 30 et 50 000 manifestants”. Estimation livrée à partir du nombre de bus affrétés convergeant vers la capitale des Flandres. Et combien selon la police ?

A lire ou à relire chez DailyNord
Grèves : exercice de style
•  La crise changerait-elle les syndicats ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie