L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Et la retraite en politique, c’est quand ?

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 25 juin 2010

En ce moment, côté actu, c’est retraite ou foot. Retraite si l’élu est à gauche ; foot si il est de droite. Alors forcément, dans la région, c’est plutôt retraites pour nos chers élus. Logique me direz-vous, au vu des dates de naissance, ils sont particulièrement concernés. Cinquante, soixante, soixante-dix  ans, on ne sait trop quand ça commence la retraite en politique. Coup d’œil chez nos élus régionaux.

Elle défend (désormais) âprement la retraite à 60 ans. On pourrait la croire particulièrement intéressée puisqu’elle les fêtera dans un peu plus d’un mois. Elle ? Martine Aubry. Soixante balais le 8 août prochain. Pourtant, même sans être dans la confidence, la maire de Lille n’a pas l’intention de prendre sa retraite (n’hésitez pas à nous prévenir dans le cas contraire). Faut dire que la retraite en politique demeure une notion floue – si toutefois cette notion existe – et laissée à l’appréciation des intéressés. Quelques exemples récents : Georges Hage (né en 1921) député jusque 2007 ; Léonce Deprez (1927) député et maire du Touquet jusque 2007-2008. Et on pourrait aussi parler de Guy Lengagne (Boulogne-sur-Mer), Jean-Claude Bois (Lens), eux aussi retraités sur le tard…

Bref, si certain(e)s laissent tomber tous leurs mandats la soixantaine sonnée (oui, ça existe, même si les exemples sont rares), d’autres retardent volontiers l’échéance. Et sans doute pas pour des raisons bassement matérielles puisque la retraite d’un parlementaire n’a pas grand chose à voir avec celle du commun des mortels. Reste aussi le cas de ces retraités prématurés, désavoués par les urnes (électorales, on précise) ; à l’instar de Jacques Mellick, ex-véloce maire de Béthune, recalé aux municipales de 2008 et retraité contre son gré à… 66 ans.

Génération papy boom

On poursuit notre coup d’œil du côté des politiques régionaux. Toujours dans le haut du panier, âge moyen de la quarantaine de députés nord – pas-de-calaisiens ? 59 ans et 4 mois. Autrement dit, on aura allègrement dépassé les 60 ans légaux à la fin de la législature. Dans le détail, on relève cependant de grandes disparités : 40 balais  pour le petit jeunot Sébastien Huyghe à Lille (UMP), 74 ans pour Cécile Gallez (UMP) dans le Valenciennois. Laquelle est talonnée par Bernard Derosier (aussi président du Conseil général du Nord, accessoirement) et l’ami Jack Lang (député du Pas-de-Calais, accessoirement également), tous deux 70 printemps.

C’est pas mal mais on a encore mieux en rayon. Direction le Sénat. Là, forcément, on voit des sourires s’esquisser : bah oui, le Palais du Luxembourg, c’est peu une maison de retraite dorée, a-t-on coutume d’entendre dire. C’est pas tout à fait faux. Age moyen de nos 18 vénérables régionaux : 64 ans et demi. Avec petits éventails de générations jusqu’au quatrième âge : quand la benjamine Michèle San Vicente (PS, maire d’Annay-sous-Lens) affiche (seulement) 57 ans au compteur, le doyen, Pierre Mauroy approche paisiblement des 82 ans (la semaine prochaine, pour ceux que ça intéresseraient). Eh oui, 82 ans ! D’ailleurs, plus on semble être monté haut dans la hiérarchie, plus on semble avoir du mal à décrocher…

Et on pourrait décliner l’exercice aux conseillers généraux, régionaux, aux conseil municipaux, etc. On vous laisse le plaisir de jouer avec la calculatrice. Mais plus l’institution revêt de l’importance, plus la moyenne d’âge grimpe et les pyramides des âges deviennent vacillantes. Même si désormais, on glisse quelques jeunes dans les listes en trompe-l’œil. Exemple ? Le Conseil régional qui joue le grand écart de 20 ans à 74 ans (deux élus FN en guise de benjamine et de doyen). Aux dernières élections régionales de mars, le PS se targuait ainsi de conduire une liste particulièrement jeune. Jeune ? Comprendre un peu moins de 47 ans… Autant dire l’âge d’un boutonneux adolescent, en politique. Certains diront que ces âges moyens sont très éloignés de la réalité dans notre région jeune (37 ans et des poussières, chiffre Insee de 2007) ; d’autres répondront que la politique est une affaire de sagesse (sic) et de maturité. Reste qu’on peut se demander comment une telle pyramide des âges peut encore tenir debout…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus