L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les galères professionnelles de Rémi Lalouz

DailyUne | Petite histoire Par | 11 mai 2010

Il s’appelle Rémi Lalouz. Un pseudo, forcément. Sur son blog, ce jeune homme originaire du Nord raconte ainsi ses galères professionnelles au fil des années. En particulier ses démarches de “chômiste” comme il dit. Sur le ton de l’auto-dérision. Et il en faut sans doute une bonne dose, lorsqu’avec un bac + 5 en poche, on demeure dans la précarité.

Dans l’ordre : Anpe, RMI, CDD, CNE, CDI et re-Anpe entretemps devenue Pôle emploi. Et voici le parcours de Rémi Lalouz résumé à quelques sigles. Mon tout raconté sur son blog avec une grande dose d’auto-dérision. Quand ça lui chante. D’ailleurs, le blog lancé en 2006 vivote au gré de ses pérégrinations professionnelles. Pas de post ? Tout va bien. L’inactivité du blog est le reflet de l’activité de Rémi. Et ces périodes sans billets peuvent parfois atteindre quelques mois voire une année. Tiens, on note une petite recrudescence d’activité depuis peu ? L’explication tient dans ce billet balancé mi-avril : “I’m back! Chômisme me revoilà… Enfin ! J’attends un retour en triomphe à l’ANPE… Euh… à Pôle Emploi, que je n’ai pas encore le plaisir de connaitre sous ce nom.” Rémi vient de perdre son boulot. Retour à la case départ.

Dans la faille spatio-temporelle

La case départ justement. 2002. Rémi Lalouz n’existe pas encore, notre Nordiste vient de décrocher son diplôme bac +5 (un DESS scientifique). Enfin, il va pouvoir gagner des sous, beaucoup de sous. Légitime après de nombreuses années d’études (et de vaches maigres). Désenchantement. “J’ai plus bossé durant mes années d’études, pendant les stages, qu’après”, ironise-il. Pas de boulot pour lui : tantôt il est trop diplômé, tantôt il manque d’expérience. Classique. Et voilà notre jeune diplômé converti en chômeur longue durée et bientôt RMIste. Juste un peu d’intérim, de travail au black et un CDD de 2002 à 2006. Dur à avaler. “On trouve ça très injuste. J’ai vu les sacrifices consentis durant mes études, par moi, par mes parents. Mentalement, on se projette dans un métier lorsqu’on est étudiant. Et on se retrouve dans l’échec. On ne voit pas le bout, j’avais l’impression d’être tombé dans une faille spatio-temporelle.” Dans le vide total. Car à la différence de quelqu’un qui travaille par exemple 35 heures par semaine, “on est chômeur à temps complet”.

C’est sans doute dans ses années là qu’est née l’idée du blog. “Parce qu’on ressasse toujours les mêmes choses, qu’on est en colère contre le système. J’avais besoin de prendre du recul.” En 2006, Rémi Lalouz fait donc son apparition. Non pas à des fins professionnelles comme tant d’autres blogs, lui, au contraire, veille jalousement sur son anonymat. Son blog est une sorte d’exutoire. Avec une devise dès les premiers posts : “mieux vaut en rire”.

Le retour de Rémi Lalouz

Et sans autre ambition, Rémi raconte son parcours de chômeur modèle. Oui, chômeur modèle. Qui se déplace à tous les entretiens, participe à tous les ateliers, accepte toutes les initiatives.  “Je parlerai d’ANPE, de RMI, d’Assedic, etc. et probablement un peu de Derrick aussi”, annonce-t-il en juillet 2006. Il va parler de ce parcours de demandeur d’emploi qu’il connaît que trop bien. Et les anecdotes sont nombreuses. Comme cette dame de l’Anpe qui un jour propose à notre bac +5, un CDD de 18 mois pour classer des diapos. Rémi se marre. “Comme argumentation, elle m’a dit que c’était bien pour moi, parce qu’après 18 mois, je pourrais à nouveau toucher les Assedic.” Autre anecdote, non moins savoureuse : ce DRH qui, un jour, le reçoit alors qu’il n’a aucun poste à pourvoir dans l’immédiat…

Au fil des posts, toujours dans la dérision, on voit se dessiner un système boiteux avec “une quantité de gens qui travaillent pour ceux qui ne travaillent pas”. Et Rémi Lalouz va se faire un petit nom du côté des demandeurs d’emplois. “De fil en aiguille, on rencontre des personnes dans la même situation. On s’aperçoit qu’on n’est pas seul.” Et Rémi Lalouz, s’aperçoit même qu’au final il ne s’en sort pas trop mal : ” j’avais des contacts avec des gens totalement déprimés.” Après une trentaine d’entretiens et des centaines de courriers (pratique l’e-mail !) rien que pour 2006, Rémi finira par décrocher un job. Rien à voir avec son secteur d’activité, il s’agit d’une totale reconversion et il lui faudra repartir à zéro. CNE (contrat nouvelle embauche), CDD puis enfin CDI. Un emploi perdu le mois dernier…Rémi Lalouz est donc de retour sur la Toile. Le moins de temps possible, il l’espère.

Le blog de Rémi Lalouz

Et dans la série « blogueurs du Nord »
Mon curé est un blogueur
Maître Mô, l’avocat qui tisse ses mots sur les maux
Blogueur du Nord : Pascal Cobert, le poil à gratter lillois
Blogueur du Nord : Bières et chicons, l’agent touristique régional
Blogueurs du Nord: Marc Prévost, régisseur du Petit théâtre de Mauroy
Blogueurs du Nord : Presse Tagada, vent de filles
Blogueurs du Nord : Le Chafouin, de l’analyse et du bon sens

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture