L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Apéros géants : toujours à flots…

DailyUne | Réflexions Par | 27 mai 2010

Apéros Facebook. Le flot ne tarit pas. Pire, à la faveur de sa médiatisation depuis quelques semaines, on a le sentiment que le phénomène gagne en vigueur. Un apéro interdit ou annulé ? Aussitôt surgit un petit malin (voire plusieurs petits malins) pour relancer l’idée. Comme si l’objectif n’était plus de lancer un gentillet défi pour rassembler  plus de fêtards que telle ou telle autre ville, mais de braver un interdit. A l’instar de cet apéro encore prévu à Lille, ce samedi 29 mai.

Coup d’œil sur sur Lille. On a noté un apéro le 24 avril, un autre le 1er mai, encore un autre le 20 mai, un autre pour août… Liste non exhaustive. Tous tombés à l’eau. En fait, le seul qui se soit réellement déroulé dans la capitale régionale remonte à février. Pas entendu parler ? Normal, ce jour-là, on dénombrait à peine 200 à 300 personnes sur la Grand’Place (en dépit de 7 000 attendues). Et puis, surtout, l’apéro géant ne bénéficiait pas encore de la médiatisation. D’ailleurs, début avril, en réalisant un article à ce sujet et en effectuant quelques recherches sur Facebook, on ne relevait encore que quelques timides initiatives sous nos latitudes arrosées.

Apéro géant pour ville moyenne

Depuis plus aucune ville n’échappe au phénomène. Dunkerque, Boulogne, Arras, Valenciennes, Armentières… Toutes promettaient leur apéro géant avec des milliers et milliers de fans parfois. Plus singulier, des communes plus modestes comme Caudry (14 000 âmes) ou Saint-Amand-les-Eaux (17 000 âmes) ont aussi été touchées. Autant de rendez-vous avortés.  Tantôt, comme à Valenciennes, c’est le maire qui va prendre un arrêté municipal interdisant purement et simplement les rassemblements et la consommation d’alcool sur la voie publique. Tantôt, une rencontre avec des organisateurs, parfois naïfs, suffit à les dissuader et à annuler de leur propre chef. Pas fous, personne ne souhaite endosser une telle responsabilité. Et sans doute davantage encore après le funeste apéro de Nantes où un jeune homme a perdu la vie.

Avec cette vague d’annulations/interdictions, on pouvait légitimement présumer d’un essoufflement. Pourquoi lancer un apéro, puisque celui-ci a toutes les chances d’être annulé ?  Et pourtant… A Valenciennes, l’apéro géant aussitôt interdit, deux autres initiatives similaires apparaissent sur Facebook. Autre exemple, rien que pour Hazebrouck, on dénombre trois timides initiatives. A croire que le jeu ne consiste plus à faire mieux que telle ou telle ville en réunissant des milliers de personnes, mais tout bonnement à réussir à organiser un apéro géant. Quitte à braver les pouvoirs publics. Un peu comme les rave party sauvages des années 90, mais avec des moyens décuplés grâce aux réseaux sociaux.

Apéros clandestins

Car au-delà de l’inflation d’apéros géants à travers la région, on voit aussi d’autres stratégies surgir. Tirant les enseignements, peut-être, des premiers apéros annulés. A Arras où la aussi un premier apéro avait été annulé, un jeune homme prend le relais en lançant une invitation pour un apéro… sans alcool. Histoire de montrer que le convivialité nordiste ne rime pas forcément avec coulant alcool à flots. Ça ne coûte rien d’essayer. Idem à Calais, où l’organisateur ne parle plus d’apéro géant, mais de rassemblement avec éventuellement une scène de musique. Exemple différent à Lille. L’apéro de ce week-end (samedi 29 mai, sur la Grand’Place; près de  3000 fans sur Facebook) avance sous couvert d’anonymat. De la blague de potache, on passe à la clandestinité. Aucun administrateur sur la page Facebook et aucun organisateur ne s’étant apparemment manifesté auprès de la préfecture. La manifestation est déclarée illégale et les autorités viennent de prendre un arrêté d’interdiction “constatant l’absence d’organisateur déclaré malgré les nombreuses démarches visant à l’identifier”. Et la préfecture annonce dans ce même communiqué mobiliser “l’ensemble des moyens nécessaires propres à garantir la sécurité publique”. Comprendre police et CRS. Jointe au téléphone, hier, la Préfecture annonçait par ailleurs “rechercher les responsabilités” au cas où la manifestation tournerait vinaigre…

Car il semble bien que celui-ci ait lieu. Ces organisateurs paraissant vouloir maintenir cette manifestation coûte que coûte. Comme si cet apéro géant était devenu un bras de fer avec les pouvoirs publics. A un âge, où il n’y a rien de tel que de braver un interdit, l’apéro géant est sans doute très tentant. Les Pouvoirs publics en sont conscients. Dans son communiqué, la préfecture prend soin de laisser une porte entrouverte : “Conformément aux orientations fixées par le ministre de l’Intérieur à l’issue de la réunion du 19 mai, la Préfecture se tient prête à examiner et à sécuriser, en lien avec les collectivités municipales, les projets « d’apéro convivial » qui seraient présentés par des organisateurs responsables dans des lieux adaptés et dans des délais compatibles avec la préparation de telles manifestations.

Autre soutien des apéros géants, Marc-Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse par ailleurs maire de Lambersart, qui se déclare favorable à la tenue de l’apéro lillois avec, naturellement, les moyens de sécurité accompagnant cette manifestation. Sauf que les jeunes n’ont peut-être pas envie de festoyer sous l’oeil bienveillant des autorités et que comme les rave party des années 90, il est peut-être illusoire d’espérer encadrer le phénomène.

A lire ou à relire chez DailyNord

Apéros géants sans modération

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus