L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Y-a-t-il un malaise à La Poste du Pas-de-Calais ?

DailyUne | Réflexions Par | 20 avril 2010

La Poste, La Poste, toujours La Poste. En grève pour ci, en grève pour ça, jamais contents, pensez-vous au premier abord. Sauf qu’à quelques mois de l’ouverture à la concurrence de la dernière chasse gardée postale (le courrier de moins de 50 g), il paraîtrait que la situation est de plus en plus tendue, notamment du côté du secteur courrier dans le Pas-de-Calais. Pressions morales, harcèlements, DailyNord a souhaité en savoir plus.

Les mouvements de protestation se succèdent. Quelques jours à Calais il y a peu. Boulogne-sur-Mer et Autingues également ont donné de la voix. Mazingarbe, Auchel et Lillers seraient sur le point de débrayer dans la semaine selon le secrétaire de la GGT-FAPT, Gérard Michel : « Oui, en ce moment, c’est difficile. Et il y a de plus en plus de rumeurs qui courent... » Des rumeurs ? A manier avec précaution comme tout ce qui se conjugue au conditionnel. Celle-ci, au moins, est confirmée : il y a bien eu une tentative de suicide dans un bureau du Pas-de-Calais il y a quelques mois. Raisons professionnelles ? Raisons personnelles ? Un peu des deux ? Difficile de dégager une vérité dans de telles affaires, mais à fureter sur l’un des forums consacré et usité par les postiers (postiers.net), on se rend compte que le sujet est ultra-sensible. Dans un post intitulé « Tentative de suicide DETC 62 », un participant a inclus une liste de suicides et tentatives depuis le début de l’année dans l’Hexagone. A le croire, il y en aurait eu au moins huit. Alors, bien sûr, le Pas-de-Calais n’a connu qu’une tentative, mais forcément, ça jase…

Une situation nouvelle dans les bureaux syndicaux

« La situation est tendue, confirme Irène Pesqué, factrice à Hesdin et représentante du syndicat SUD pour le Pas-de-Calais. Oui, il y a bien eu une tentative de suicide d’un directeur d’établissement dans le Pas-de-Calais. Et oui, ça nous inquiète. » Car à l’entendre, nombre de postiers de son département seraient sur le fil du rasoir depuis plusieurs mois. « Nous avons une hausse des arrêts maladies, de l’accidentologie. Des dépressions ? Difficile à savoir, les gens ne le disent pas toujours. » « Ce matin, j’avais encore une personne en pleurs dans mon bureau, assène lui Gérard Michel. Ce n’est pas la première fois, mais le phénomène est récent et en augmentation. » Et ici et là, on entend parler de débuts de bagarres, d’accrochages musclés, de conseils de disciplines… « On n’a jamais vu ça avant », reprend la représentante SUD.

Un spectre France Télécom ?

Centre, est, ouest, sud, sur le site Postiers.net, on peut trouver un macabre décompte. Des tentatives ou suicides au sein de La Poste ces dernières années, dont certaines ont été rapportées par les médias (La Dépêche, LCI). Une situation qui n’est pas sans rappeler l’affaire France Télécom qui a défrayé la chronique il y a quelques mois. Si la direction ne confirme pas ou n’infirme pas ces suicides, elle assure ne pas remarquer d’ « augmentation » particulière ces derniers mois. Arguant que les causes d’un passage à l’acte sont diverses et que le nombre de postiers est forcément un échantillon représentatif de la population française. Il n’empêche que plusieurs postiers font référence à France Télécom. Et ont peur que leur entreprise et le management prenne le même chemin. Comme Gérard Michel, le délégué CGT-FAPT : « On n’est pas encore à la situation qu’a pu connaître France Télécom, mais La Poste s’inspire de leur management. Et là… » Et ce n’est pas une des dernières affaires en date, les propos déplacés d’un directeur en Ile-de-France  (une méthode de management particulière à découvrir sur le site du Monde par exemple) qui va arranger les choses…

On n’a jamais vu ça avant. Avant quoi ? Avant que La Poste ne se transforme. D’ici quelques mois, le dernier secteur courrier de La Poste, les lettres de moins de 50 g, sera ouvert à la concurrence. Du coup, la flexibilité augmente. Les tournées sont parfois éclatées, des facteurs non remplacés selon les syndicats et les témoignages que nous avons pu recueillir. Un contexte tendu que ne nie pas la direction régionale de La Poste, mais qui souhaite tempérer : « La Poste est en train de changer. Mais nous avons mis en place des processus d’accompagnement, nous avons travaillé sur l’ergonomie des postes de travail, etc. Maintenant, il est vrai que le changement peut être anxiogène, mais honnêtement, nous essayons de garder un socle humain. » Et la hausse des arrêts maladies, alors ? La direction reconnaît à demi-mots une hausse ces temps-ci, “mais ceci est aussi dû à un hiver très difficile (froid, neige, etc.). Après, pour les causes, il faudrait faire une analyse au cas par cas… » Qu’on ne verra évidemment jamais et là, difficile de jeter la pierre à la direction, qui affirme qu’elle fait tout pour prévenir le malaise social et moral, avec notamment des médecins de prévention, “même si le zéro défaut n’existe pas.

« Postier à bout, mais amoureux de son métier »

Syndicats, direction, deux discours différents. Fallait s’y attendre. Reste qu’aujourd’hui, la base se sent aussi flouée. En témoigne l’un des employés de La Poste dans le 62. Celui qui se définit comme « un postier à bout, mais amoureux de son métier », évoque une situation qu’il qualifie de harcèlement dans le secteur courrier du département (2636 postiers, 1691 facteurs dans le département) : « Depuis le changement total de direction dans le secteur courrier du Pas-de-Calais, on souhaite nous pousser à la faute. Et la peur est sur chacun des employés.  Depuis un an, je fais partie des cas de dépression. Et on m’attaque sur mon travail alors qu’il y a encore un an, j’étais noté excellent… » Et l’employé de mettre en exergue « la fatigue générale des encadrants et des facteurs suite aux pressions et au harcèlement de la direction qui souhaite du résultat à tout prix. » Avant de conclure : « Dans le Pas-de-Calais, il n’y a pas encore eu de drame, mais faut-il attendre la catastrophe pour témoigner et agir ? » Un témoignage qui n’est malheureusement pas une exception alors que la direction du courrier de La Poste  a rendu dernièrement les résultats d’une enquête interne datant de juin et juillet dernier (voir l’article de Challenges) : à la question, “Etes-vous confiant dans l’avenir du courrier ?“, 62% des personnes interrogées ont répondu manifester une inquiétude et seules 31% avoir confiance en leur hiérarchie…

Source photo d’accueil : JoF

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    dommage que ce ne soit pas tout… même si on peut encore en sourire : le plus grave n’est pas encore arrivé
    la médecine de prévention manque de moyens, faut pas se moquer du personnel
    c’est plutôt du genre “zéro action”, absents de presque toutes les instances où ils pourraient siéger
    côté prévention, la DOTC 62 fait de son mieux : un éthylomètre dans chaque centre courrier ! mais de prévention, que nenni, c’est pour faire souffler les collègues à leur arrivée au bureau, au cas où… ou alors, et c’est un cas réel, pour ceux qui ont eu un accident de la route, on ne sait jamais ; sauf que le collègue a fait de la résistance, qu’il n’a pas voulu souffler tout de suite : il avait les symptomes… d’un AVC ! il a fini hospitalisé.
    certains collègues passent en commission de discipline pour avoir appliqué le règlement, d’autres pour ne pas l’avoir appliqué : nous ne sommes plus à une contradiction près…
    un encadrant a même écrit qu’il fallait sévir, sinon il n’aurait plus d’autorité sur les autres agents du bureau
    et puis, il faut arrêter avec l’hiver et les conditions météo pour essayer d’expliquer la situation actuelle : ça ne fait pas sérieux !
    la tension monte : les injures fusent, les pétages de plomb aussi, parce que ce n’est pas simple de travailler dans ces conditions
    le DOTC 62 explique que le stress et les rumeurs de suicides ne sont qu’un fait de société, on les trouve ailleurs, pas qu’à la Poste ou à France Télécom : pas de quoi s’inquiéter alors, c’est normal !
    Chouette, on a eu peur…

  2. Malgé déjà tous les suicides, la Poste fait toujours la Sourde oreille.
    En effet depuis presqu’un an, je fais l’objet de harcèlement et d’une mise « au placard » au sein de mon travail à La Poste.
    J’ai 52 ans et je travaille à la Poste depuis 36 ans. Durant toutes ces années J’ai eu un parcours professionnel exemplaire et irréprochable. Depuis septembre 2009, je ne cesse de subir des pressions sachant que mes conditions de travail et moral se sont considérablement dégradées. Malgré mes bons et loyaux services dédiés à la Poste, force est de constater que maintenant je suis un élément devenu indésirable à la télévente où j’exerce la fonction de superviseur télévente. Petit à petit on m’a dépouillé de l’ensemble des attributions liées à ma fonction de superviseur télévente. Je dois faire face au mépris de mes responsables hiérarchiques, et supporter leurs humiliations. Je n’ai plus droit aux formations données par mon entraineur des ventes qui me dit que je ne fais plus partie de son périmètre de compétence et mon directeur me dit que je n’ai plus les compétences pour être cadre. Je suis discrédité face à mes collègues de travail et je me sens bien seul. Ma hiérarchie n’hésite pas à bafouer les règles en vigueur à La Poste pour arriver à me faire craquer. Ma situation financière se dégrade, mon avenir professionnel est compromis et ma situation physique et psychologique se détériore de jour en jour. Plusieurs conciliations avec le responsable syndical Sud et représentant du CHSCT de la télévente sont restées sans issue. J’en suis maintenant à entreprendre une action judiciaire pour respecter mon honneur et mes droits.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus