L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

La Google Enquête : mais qui sont les femmes panthères ?

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 27 avril 2010

Google est ton ami. Et même pour les journalistes qui s’en servent désormais allégrement pour au moins une petite partie de leurs recherches. DailyNord a décidé d’aller plus loin avec sa Google Enquête. Une enquête qui comme son nom l’indique ne se fait que sur le net, avec un clavier, une souris et un écran d’ordinateur. Et avec l’aide de notre Big Brother de moteur de recherche, nos premières invitées sont deux célébrités régionales : les femmes panthères. Qui sont-elles vraiment ? Réponses (ou tentatives) à travers les traces qu’elles ont pu laisser sur le web…

Une Google Enquête, ça commence toujours… par une recherche dans Google. « Femmes panthères » donc. Avec les guillemets. On est tout de suite servi. 17 100 résultats.  Et on se rend compte que les dames ne sont pas des inconnues. Loin de là. Plusieurs dizaines de pages qui rapportent leurs derniers faits et gestes, leurs dernières photos. L’occasion d’apprendre au moins la base. La première, les prénoms des demoiselles : Pascaline, pour la mère. Esméralda pour la fille. Nom de famille : Petit. Domiciliation : Armentières, comme Dany Boon et Line Renaud en leur temps. V’là pour les présentations.

Même les Marcel et son Orchestre leur ont consacré une chanson

Ces quelques infos dans la besace, on se dirige donc vers leur profil officiel. Facebook vu que c’est désormais là que tout le monde raconte sa vie. Eh bien, pas les Femmes panthères, qui n’ont pas de profil attitré (ou on n’a pas trouvé). On essaie avec Pascaline. Rien non plus. Esméralda. Yes. Gagné. On se connecte avec notre identifiant, mais comme elle laisse la plupart de ses infos en accès libre, même pas besoin de la demander comme amie. Née un 4 juin (quelle année, mystère, un autre profil sur MySpace annonce 33 ans, mais on est très sceptique…), plus de 2 000 amis, plein de photos (188) avec plein de monde et la cadette des panthères fan entre autres de La Voix des Sports ou du Macumba à Lille.  En prime, une vidéo d’un défilé dans la boîte La Fabrik à Villeneuve-d’Ascq.


Femmes pantheres cannes
envoyé par hugomayer. – Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

Première approche donc. Mais on en veut plus.  Qui sont donc ces femmes panthères qui hantent les soirées nordistes « depuis la nuit des temps » ? Celles qui sont « un peu les Paris Hilton ch’tis » ? Celles qui ont même le droit à une chanson signée Marcel et son Orchestre (Je suis aux abois devant la femme-panthère/Pour qu’elle me repère je f’rais n’importe quoi/J’ai la tension fiévreuse devant ses lèvres pulpeuses/Sa vue m’épileptise, je succombe à son emprise, etc.) il y a une dizaine d’années ? C’est un article de Libé, publié en 2 000 qui va satisfaire notre curiosité. Enfin, un peu. Parce que quelques mois après le bug supposé du nouveau millénaire, on y apprend seulement que la mère avait “vingt ans et des cailloux” et la fille “vingt ans et des poussières“. Ou que leurs accoutrements remontent à une vieille promesse étrange et mystérieuse. Extraits : « Il y a trente ans, il est arrivé quelque chose de terrible dans ma vie. J’étais dans la Sierra espagnole, près du village de mes parents. C’est là que j’ai fait le serment de m’habiller toujours en panthère», récite Pascaline, solennelle. «Oui, et moi je lui ai dit: puisqu’il te reste du tissu, tu me fais un costume ?», complète Esmeralda. »

Statuettes hollywoodiennes

Bon. Tout ça, c’est bien. Mais ça date un peu. Rien de plus récent sur nos deux comparses ? On cherche. Des photos, des vidéos toujours. Et l’on se rend compte que le web regorge de petites histoires sur les femmes panthères. « Croisées à l’inauguration de l’UGC Ciné Cité à Villeneuve-d’Ascq », croisées ici, croisées là-bas. On retombe sur Facebook. Deux groupes de fans des femmes panthères. 150 et 70 membres, pas de quoi casser des briques. Mais un autre groupe, plus conséquent 17 000 membres. Intitulé : « Vous savez que vous êtes de Lille si… » Parmi les réponses : « pour toi, le plus duo mère fille de France est de chez nous… les femmes panthères (que tu as certainement croisé au moins une fois dans Lille ou ailleurs) ». Vrai. A fureter, le web, on en a la confirmation, les femmes panthères sont dans tous les bons coups du Nord. Mais aussi de Cannes et de son Festival où les années passant, elles sont devenues de véritables starlettes. En rencontrant les plus grands dont le dernier en date pour leur vingt-cinquième festival en 2009 : Quentin Tarantino. Mauvaise foi oblige, on se dit que tout ça n’est que du vent. Que personne ne fait réellement attention à elles, là-bas ? Pas de chance pour les esprits chagrins : les femmes panthères sont même représentées sous forme de statuettes dans une maquette de la Croisette au Marché International du Film de Los Angeles. Et selon leurs propos, auraient même été interviewées par la prestigieuse CNN…

La fille derrière la caméra

On sent venir la question. D’ailleurs, on la devance. Bon, c’est bien beau, mais de quoi vit notre couple de starlettes du Nord ? Là encore, rien ne perce sur les revenus. Sans profession les femmes panthères. Quelques petites infos sur la fille Esméralda, qui profite de son savoir-faire à la caméra. Depuis dix ans, la cadette des panthères réalise des courts-métrages. Premier en date : « La belle Hollandaise nue dans son bain ». Titre évocateur, comme l’un des acteurs qui participe au court-métrage : Fred Coppula, le réalisateur de films X. On l’a visionné, les accros du porno risquent d’être déçus. Mais y’a de l’idée. Du coup, Esméralda a persévéré. Sur le site des femmes panthères, on retrouve un ensemble de publicités réalisées pour la prévention du SIDA. La réalisation d’un clip musical également. Et depuis deux ans et demi, une série de courts-métrages, agrémentés de reportages sur des événements de la région, est en route.  Derrière la caméra, donc après avoir fait quelques apparitions furtives devant avec Pascaline : dans le film des Nuls, La Cité de la peur ou un clip de New Order par exemple…

Un vrai divorce, un faux mariage

Et les hommes, alors ? Nos femmes panthères ont bien dû en séduire quelques-uns ? Qui se vanteraient bien de leurs exploits sur le net (ben oui, ce sont des mecs…). Même pas a priori. Pascaline a été mariée, puis vite divorcée. A un ergothérapeute armentiérois, père d’Esméralda, qui n’appréciait pas trop que sa fille s’habille ainsi. Quant à la fille, justement,  en 2009, on a bien failli croire qu’elle se ferait passer la bague au doigt. Robe de mariée et tout le tintouin, elle avait convié du monde pour son union à la Fabrik, la fameuse boîte de la vidéo Facebook. Fausse alerte finalement même si une fête avec un défilé a bien eu lieu. Dans la vie ou sur le web, les femmes panthères entretiennent leur légende au point de faire des envieuses comme on a pu le lire sur ce blog : « Alors oui, les femmes panthères sont habillées en léopard, ne sont plus toutes jeunes d’autant plus qu’elles sont mère et fille, ressemblent plus à des travailleuses d’Amsterdam sur la fin qu’à des jet-setteuses, néanmoins elles avaient un air bonhomme qui m’a touchée, une sympathie spontanée qui m’a surprise et je me dis que lorsque ma meilleure amie et moi on rêve d’être des vieilles cochonnes peroxydées, on pourrait prendre exemple sur ces deux femmes ! »

Photo accueil : Guillaume Laurent (FlickR)

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture