L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Facebook, la consommation sans modération

DailyUne | Réflexions Par | 14 avril 2010

Facebook, cette merveille de la société 2.0 qui n’en finit plus de s’immiscer dans nos foyers. Plus de dix-sept millions d’utilisateurs à travers l’Hexagone au dernier recensement contre moins de deux millions deux ans auparavant. Comme tout le monde, on aime aller y perdre notre temps. Et comme tout le monde, on tombe parfois sur des choses étonnantes au gré de nos pérégrinations virtuelles. A croire qu’il n’existe aucune modération…

Facebook est à l’image d’internet : un royaume de non droit. Avec des photos volées ou diffusées sans l’accord des intéressés, des propos insultants, des usurpations d’identité (fake pour les initiés). Pas besoin d’aller chercher bien loin. Exemple ? Le profil de Gervais Martel, un fake en dépit du nombre d’amis et de la photo. Rien de bien méchant pour ce profil. Mais légalement, on est dans l’usurpation d’identité. On poursuit. Jean-Guy Wallemme (entraîneur du RC lens, bande d’ignares !). Le profil public indique qu’il est en quête d’une relation avec un homme. De l’humour de potache, voyons ! Oui, sans doute. Et cet autre groupe qui réclame la pendaison de Jack Lang « pour que justice soit faite » ? Du second degré, encore !

Facebook et la justice

On voit de plus en plus d’affaires surgir. Mettant souvent en cause des adolescents ne mesurant pas la portée de leur propos ou croyant tout bonnement se lâcher entre amis. En Belgique, c’est un ado renvoyé de son établissement pour avoir insulté une prof ; en Haute-Savoie, deux élèves sanctionnés avec un stage de citoyenneté pour les mêmes raisons. A Marseille, une enseignante qui dépose plainte contre un collégien… A Lorient, c’est le maire aussi qui a saisi la justice, estimant que les Lorientais étaient salis par un groupe anti-Lorient. Liste non exhaustive.

Facebook n’est donc pas le vide juridique que l’on croit souvent. « Les règles française s’appliquent à internet », rappelle volontiers Benoît Titran, avocat au barreau de Lille. Droit à l’image, droits d’auteurs, non respect de la vie privée… l’avocat y voit « un marche qui va continuer à s’ouvrir pour les avocats ». Même s’il ne faut pas conclure immédiatement à une judiciarisation croissante dans les années à venir : « entre le procès et le non procès, il existe tout un panel de discussions, de négociations… On fait émerger d’autres modes de règlements des conflits. »

De l’insolence à la diffamation

Juste un peu d’insolence et d’irrespect à l’encontre de personnages publiques. Banal. Mais de la liberté d’expression à la diffamation, la frontière se franchit aisément. Tiens, ce fameux magistrat, Didier Beauvais qui avait soulevé l’indignation dans la classe politique régionale (oui, ils s’indignent facilement) il y a un an au sujet des soirées-arrosées-pédophiles dans le Nord – Pas-de-Calais (ça vous revient ?). Lui aussi, a le droit à son groupe. Son nom ? « Pour ceux qui pensent que M.  Beauvais est un gros c… » Mais voyons DailyNord, c’est encore du second degré. D’autant que l’administrateur du groupe a pris soin de mettre des points de suspension.

Précaution dont beaucoup ne s’embarrassent pas : entre les connards, bâtards, enculés, pédés et j’en passe, on trouve de tout. Comme ce groupe invitant à aller faire cuire du porc devant une mosquée, cet autre invitant à consommer de la drogue, cet autre anti-juif… Ou dans un autre registre, ce groupe invitant à balancer des photos de boudins (« Mettez les photos que vous voulez ») et dont les commentaires accessibles à tous disent parfois que untel (nom + prénom) est vraiment moche… Ou celui disant que Bertrand P. est « un gros bâtard de fils de pute ». Bien entendu, si nous veillons ici à ne pas mettre de nom (ni de lien), les administrateurs de ces pages ou groupes ne s’embarrassent pas de telles précautions. Et à travers les forums de jeunes, on mesure vite combien quiconque n’est pas à l’abri de voir sa e-réputation ternie. Exemple de ce qu’on a pu lire à plusieurs reprises ? Une fille (ou un garçon) se plaignant de photos et d’insultes balancés par son ex…

Deux équipes, 400 millions d’utilisateurs

Le réseau social semble ainsi dépourvu de tout garde-fou à proprement parler. En témoigne encore l’expérience menée par ce blogueur après avoir décelé un profil faisant l’apologie du nazisme. Il expédie aussitôt un mail au réseau social. Puis attend… Et attend encore. Le profil sera en fait modéré quinze jours plus tard… avant de réapparaître dans les semaines suivantes.

La modération de Facebook est réduite à sa portion congrue, dépendant surtout de la bonne volonté du facebooker qui peut signaler un profil, une page ou un groupe douteux. Un système plutôt boiteux qui s’appuie sur la responsabilisation des internautes et sur l’espoir inconsidéré que chacun prendra le temps de lire les termes et conditions lors de son inscription. Difficile de parler de véritable modération. Officiellement, le réseau social ne compte que deux équipes de modérateurs (en Irlande et aux USA) pour couvrir le réseau mondial, selon un récent article de Rue 89. Un peu juste pour les 400 millions d’utilisateurs à travers le monde et des milliards de messages postés chaque jour.

A lire ou à relire chez DailyNord :

200 000 Ch’tis sur Facebook, le buzz lancé il y a 48 heures fonctionne à plein régime
Facebook : devenir pote avec son député
Facebook : dix groupes nordistes qui ne feront pas avancer le monde
Redécouper le Nord – Pas-de-Calais ? Les bonnes idées de Facebook
Facebook : il est venu lui dire qu’il s’en allait…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Vous écrivez : Facebook est à l’image d’internet : un royaume de non droit.

    NON !

    C’est une légende urbaine, le droit s’applique PARTOUT, même sur internet — la preuve : le nombre de procès (ça implique bien du DROIT, non ?) liés à une malversation (ou non) sur internet…

    PS : correction, la citation a sauté…
    PPS : on va y arriver ;->

  2. Il n’empêche, un exemple concret et récent ce groupe condamné et soumis de plus à une astreinte : il sévit toujours.

    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7810

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus