L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Au revoir les fonctionnaires, du ciné 100% Nord – Pas-de-Calais

DailyUne | Petite histoire Par | 04 mars 2010


Messieurs, dames, aujourd’hui, on va vous parler de fonctionnaires. Vous savez, ces fainéants qui ne font rien de leurs journées et se plaignent tout le temps… Oui, on aime le cliché lourd, très lourd. Pour se faire pardonner, on vous annonce la probable sortie d’un film sur les fonctionnaires du Nord – Pas-de-Calais : Au revoir les fonctionnaires, ça va s’appeler. Rencontre avec son instigateur, David Habourdin.

« 100% Nord – Pas-de-Calais. Plutôt que ch’ti, c’est mieux, non ? Ça a été un peu galvaudé… » David Habourdin n’a pas intérêt à se planter dans sa communication. Il le sait. Et d’ailleurs, il enchaîne les rendez-vous ces temps-ci. Un café par ci, un coup de téléphone par là, le directeur général adjoint des services à la mairie de Noeux-les-Mines, non loin de Béthune, a un programme chargé. Son objectif : défendre et promouvoir un film pas encore tourné, Au revoir les fonctionnaires.

Des personnages hauts en couleur dans une mairie du Pas-de-Calais

Les fonctionnaires qui lisent DailyNord blêmissent…. Pour qui va-t-on encore nous faire passer ? Rassurez-vous, David Habourdin n’a aucune intention d’attaquer les fonctionnaires. « Surtout pas. Le but est plutôt de mettre en situation les fonctionnaires dans un enchaînement de scènes. » Dans une mairie du Pas-de-Calais, avec des personnages forcément hauts en couleurs tels que le délégué syndical ou le directeur général des services. Une action qui se déroulera dans un laps de temps très court, 2 jours et demi, constamment dans la région. « Le scénario est déjà écrit. En fait, la base est un one-man-show que j’avais écris à l’époque. J’en ai extrait 10% et avec l’aide de plusieurs coscénaristes, on a peaufiné tout cela. » Sans lésiner sur la recherche. Car si David Habourdin a déjà l’expérience des fonctionnaires, « on veut vraiment parler de situations de la vie de tous les jours. On a par exemple contacté une infirmière, je l’ai questionnée sur son activité, ses anecdotes Parce que fonctionnaire, ça représente plein de métiers… Et dans le film, nous traiterons de plusieurs Fonctions publiques : l’Etat, l’Hospitalière, la Territoriale… »

Un capital ouvert aux cinéphiles

La région, élément central du film. D’ailleurs, David Habourdin veut essentiellement faire travailler des techniciens et acteurs du Nord – Pas-de-Calais. Une équipe quasi-constituée dans un projet que notre homme estime à peu près à 1 million d’euros. Et c’est évidemment là que le bât blesse. Trouver les financements pour un premier film : « C’est à cela que je travaille en ce moment. » Et, originalité, (ce qui fait aussi qu’on vous en parle), à l’instar des labels de musique communautaires nés avec le web, Au revoir les fonctionnaires fait appel à la participation du cinéaste ou cinéphile lambda : une part achetée, rentabilisée selon le parcours du film une fois sorti. Vous êtes déjà en train d’extraire 10 euros de votre poche ? Rangez-les ou allez retirer un peu plus au distributeur, la part minimum est de 500 euros. « A 10 euros, c’est une gestion pas possible », sourit David Habourdin. Et ils nous faut des partenaires qui croient au film. »

Des figurants en bikini

Bon, tout ça, c’est bien beau, mais concrètement ? Concrètement, David et ses acolytes ont déjà un calendrier en tête. Le film sera tourné l’hiver prochain, soit fin 2010, soit début 2011. En attendant, il faudra passer par la case casting. « Il faut cinq cents figurants. » Plusieurs séances sont notamment prévues dans une discothèque lilloise. En bikini s’il vous plaît (qu’on se rassure, il y a d’autres castings plus habillés), le tout organisé par l’équipe du film. « C’est pour cela qu’on vend un film 100% Nord – Pas-de-Calais. Par rapport au lieu, aux gens qui y travaillent et à la manière de fonctionner ». Quant à la sortie dans les salles, ça c’est une autre histoire : mais David et ses coscénaristes sont certains de tenir le bon filon et ont pour exemple l’excellent Quand la mer monte, avec Yolande Moreau… D’ailleurs, leur régisseur chef, Fabien Jankowiak, y avait participé… Un gage de réussite ?

Le site du film

DailyNord suivra les étapes de la création de ce film tout au long de l’année. Rendez-vous donc dans quelques semaines…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus