L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Régionales 2010 : de l’élu et du cuistot

Textos Par | 18 février 2010

La petite cuisine électorale ne ressemble pas forcément à celle que l’on croit. Depuis 2004, la Maison de quartier de Wazemmes (à Lille) – dont le président n’est autre que l’avocat-blogueur Pascal Cobert – entretient une tradition plutôt originale : coller les candidats derrière les fourneaux. Pour mitonner le petit plat de leur choix et le partager ensuite avec des convives du quartier. Le genre d’idée qui rend une campagne électorale moins indigeste…

En vérité, la tradition existe au-delà des élections puisque l’atelier “cuisine table d’hôtes” accueille tout au long de l’année diverses personnalités (en dehors des vacances scolaires). Comme un directeur de la Caf, un adjoint de Lille ou qui sais-je encore. Mais à l’approche des élections, on y ajoute une touche de politique. “Cela permet aux candidats de rencontrer la population en dehors d’un cadre de campagne et d’échanger avec les habitants”, explique Tounsia Leghlid, directrice de la Maison de quartier de Wazemmes. On ne va pas recenser tous les politiques ayant revêtu la toque depuis six ans, on se contentera de quelques exemples : Martine Aubry (PS), Michelle Demessine (PC), Bernard Roman (PS), Sébastien Huygue (UMP), Christian Decocq (UMP), Jacques Richir (MoDem), etc.

“On leur demande de proposer une recette de plat et d’expliquer son histoire, son origine. Ils choisissent un plat qu’ils aiment ou qui évoque leur enfance, par exemple. Et ensuite, les candidats jouent les chefs cuisiniers au sein de l’atelier avec le groupe”, poursuit Tounsia Leghlid. Question existentielle : qu’est-ce que nos cuistots d’élus ont-ils bien pu mijoter par le passé ? Quelques exemples : un plat de morue pour Martine Aubry, du lapin pour Bernard Roman, du canard à l’orange pour Michelle Demessine… Bref, il y en a pour tous les goûts. Et toutes les couleurs, ou presque. “On invite tout le monde donc on ne pourra pas nous taxer d’appartenir à un parti”. La preuve, pour les prochaines régionales, on trouve au menu du Olivier Henno (MoDem), du Pierre de Saintignon (PS) et de la Majdouline Sbaïn (Europe Ecologie). Et les autres ? On a dit toutes les couleurs politiques, ou presque. Alain Bocquet (Front de gauche) a aussi été invité, mais n’a pas apparemment pas trouvé de créneau dans son agenda de campagne. Même souci pour Valérie Létard (UMP-Nouveau centre) qui a décliné l’invitation. Dommage, on trouvait que ça donnait un peu de sel à la campagne…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture