L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Quick halal : du lard ou du cochon ?

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 18 février 2010

Les burgers halal ne passent décidément pas. La direction de Quick a beau dire qu’il ne s’agit que d’une expérience, qu’importe, depuis le début de la semaine, on s’emballe au risque de friser l’indigestion : entre les articles qui s’interrogent sur cette éventuelle pratique discriminatoire, entre les déclarations de politiques opportunes en campagne électorale. Etrange. Car l’info date de l’automne dernier – voire même avant – et n’avait pourtant soulevé aucune indignation jusqu’à présent. Jusqu’à ce que Marine Le Pen s’empare du sujet.

Bel exemple de recyclage de l’info. Rapide recherche sous nos latitudes septentrionales, La Voix du Nord évoquait cette histoire dès décembre. Pas vu l’article ? Normal, le papier était demeuré en locale Roubaix. Paru le 12 décembre. Le Quick du centre-ville avait déjà ôté le bacon de ses menus depuis le 30 novembre. Mieux encore, apprend-t-on aujourd’hui, parmi les sept autres fast foods visés en France, certains avaient lancé cette expérimentation dès… l’été. Faut dire que Quick avait pris garde de ne pas trop communiquer sur le sujet : réaction logique avec le précédent KFC qui s’était essayé au halal par le passé et avait dû faire machine arrière toute.

Bref, en décembre, l’article de La Voix évoque une expérience de six mois, des clients pas courroucés pour un sou et finalement une initiative plutôt louable. Pas l’ombre d’une trace de polémique sur une éventuelle pratique discriminatoire. D’ailleurs, le gérant du Quick incriminé, dans une dépêche AFP, dit cette semaine n’avoir eu aucune réclamation de clients. Vous me direz qu’il peut difficilement raconter autre chose. Mais plus surprenant, ces clients interviewés ne disent souvent pas mieux dans la même dépêche. Après tout, quiconque connaît Roubaix sait où aller pour manger un burger bacon : on trouve un second Quick à quelques encablures et deux Mc Do, également. Vraiment pas de quoi fouetter un chat. D’autant que derrière cela on ne trouve qu’un intérêt purement commercial et non le spectre d’un lobby islamiste. Alors on s’étonne : pourquoi l’affaire passée sous silence resurgit violemment deux mois plus tard ?

Les relents du burger

Justement, l’histoire n’est pas sans rappeler une autre polémique née (fabriquée ?) à l’automne dernier. Petit effort, Frédéric Mitterrand et un passage malheureux exhumé d’un bouquin publié des années auparavant. Une affaire montée en épingle par… Marine Le Pen. Eh oui, la même Marine aujourd’hui en pleine campagne des régionales, qui a soulevé cette histoire de burger. La vice-présidente du Front national avait sans doute lu La Voix du Nord datée de samedi où le sujet était repris avec des réactions épidermiques de clients déçus de n’avoir leur tranche de bacon dans ce chef d’oeuvre de gastronomie. Elle a flairé le sujet fécond. Idéal, le burger, ça parle à tout le monde : qui n’a jamais mis les pieds dans un Quick ? Alors dimanche, sur Canal +, elle parvient à le glisser subrepticement au cours d’une discussion sur l’identité nationale (débat durant lequel le FN a vu sa cote de popularité monter dans les sondages, au passage). Oh, pas grand chose, juste un exemple pour illustrer son propos, mais finalement, le lendemain, on ne retiendra que l’anecdotique. Plus stigmatisant et dans le prolongement direct des précédents débats/polémiques sur le voile intégral ou les minarets.

Le bacon : tout un fromage

Bref, la candidate FN aux régionales juge la pratique “inadmissible”. Le mot fait mouche et circule dans la presse. S’il s’agit d’une manoeuvre de campagne, on tire notre chapeau. Avec ce burger, on agite une nouvelle fois le spectre d’une islamisation galopante osant désormais s’attaquer à la sacro-sainte gastronomie – 8 restaurants sur 350, sont concernés par l’expérience, pour mémoire. Mais en terme électoral, la petite saillie n’est pas dénuée d’intérêt : on mobilise l’électorat du FN canal historique à un petit mois du scrutin avec ce bon vieux sujet identitaire. D’ailleurs, la candidate frontiste en remet une couche plus tard, en pointant le doigt sur Sarkozy. Sarkozy ? Ah bon, il a des actions dans le burger halal ? Non, pas lui, mais l’Etat via la Caisse des dépôts et consignations est majoritaire dans la chaîne Quick. Ah si Sarko y est de près ou de loin mêlé, alors cette histoire de burger devient carrément juteuse. Et le bacon n’a pas fini de faire ruminer. A droite, on s’en saisit pour ne pas laisser ce terrain en friche au FN à la veille des triangulaires régionales. A gauche, on s’insurge contre l’offre jugée communautariste et on demande à l’Etat d’y remédier. En fer de lance, René Vandierendonck, le maire de Roubaix – aussi candidat aux régionales -, enrôle un avocat et menace même de saisir la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations). Marrant, il y a deux mois à peine, tout le monde s’en foutait…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

6 Commentaires

  1. Ce dont on ne parle pas, étrangement, et ce qui pourtant intéresserait au plus au point les contribuables à défaut des consommateurs, c’est que la Caisse des dépôts et consignations a racheté Quick au milliardaire belge Albert Frère (grand ami de Sarko) plus de cent millions au dessus de la plus-value normale. Le genre de cuisine et de religion de l’argent dont l’odeur et la pratique ne semblent pas choquer plus que cela notre intelligentsia. Comme toujours, on se scandalise du burger du pauvre plutôt que du fromage des riches.

  2. Cette manoeuvre est purement commerciale mais trouve un echo retentissant dans le contexte islamosceptique actuel.

    Quick au moins fait du Hallal est ne s’en cache pas et ne ment pas sur le caractère Hallal de la viande.

    Contrairement à une chaîne celèbre de poulet frit (KFC) concernant cette chaîne de restaurant, ils se disent “Hallal” (viande conforme à la legislation musulmane) mais un reportage d’M6 (censuré à la dernière minute) devait faire s’effrondrer ce mythe…

    Bref, ils mentent et trompent bon nombre de consommateurs, ce qui est plus grave que l’attitude de Quick…

    J’oubliais il y’a un KFC (soit disant Hallal) à quelques mètres de ce Quick à Roubaix. J’attends toujours la plainte du maire pour publicité mensongère (sur le site de KFC et les certificats Hallal présentés sur demande à la caisse de ces restaurants ; provenants d’une nébuleuse association qui s’occupait de traduction mais n’exerce plus !) et pendant qu’on y est pour faire la lumière sur la vente bien au dessus de sa valeure de Quick par un ami du président Sarkozy à la caisse des dépôts.

    On nous cacherait les vrais problêmes ? Nonnnnnnn

  3. J’aurais du lire votre commentaire d’abord !

  4. Halal… c’est le financement des mosquées et de l’islamisation de la France. C’est certain, il faut compter avec un occupant qui représente sans doute plus de 10% de notre population parce qu’on nous l’a imposé depuis plus de 30 ans. Une libanisation progressive du pays…

    Les islamistes ne sont ni de droite ni de gauche… ils sont islamistes… il n’y a pas et n’existera jamais une démocratie-islamique comme il existe une démocratie-chrétienne au sein d’une démocratie pluraliste parce que le vote se radicalisera toujours plus et que pour participer aux démocraties occidentales il faut penser en occidental car l’islamiste se raccroche à la civilisation dont il est issu…

    A terme ce sera soit une France Occidentale soit une France Islamiste. Moi j’ai choisi mon camp. Vive l’Occident!

  5. Eh bê ! Super Dupond est de retour… A moins que ce soit le super-c—rd d’Omar et Fred ?
    Confondre l’islam et l’islamisme intégriste, quelle performance !!!
    Pour info, il existe aussi des intégristes du côté des bons chrétiens dont vous semblez faire partie, vous avez entendu parler de l’Opus Dei ??? Comme dirait Georges Frêche, votre commentaire n’est “pas très catholique”…
    Quant au “un occupant qui représente sans doute plus de 10% de notre population parce qu’on nous l’a imposé depuis plus de 30 ans”, vous oubliez que c’est la France qui a fait appel aux populations maghrébines pour venir prêter main forte aux français dans les industries françaises (mines…). Mémoire sélective ???
    Allez, on se fait pousser le cerveau, un suppo et au lit !

  6. Jean Dupond… Rien que dans le nom (pseudo?) on appréciera le côté franchement franchouillard. Bel exemple de procédé par raccourcis. Du Quick halal, initiatitive bassement commerciale, on passe presque à la guerre sainte… Et gare aux méchants marchands de cochonnailles.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus