L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le golf, c’est couvert ou au chaud…

DailyUne | Petite histoire Par | 21 février 2010


Le golf. Sport pour chef d’entreprise, avocat, des professions dans le genre. Oui, DailyNord adore les clichés. Et un sport qui ne fait pas bon ménage avec la température et les conditions météo des deux derniers mois : avez-vous déjà essayé un putt sur la neige ? Bref, pendant l’hiver, les golfeurs sont a priori quelque peu démunis dans la région… Pas si sûr. Car désormais, on peut jouer au golf sous une bulle, voire directement sur un simulateur. Bien – ou presque – au chaud.

Sale hiver me serine mon oncle depuis des semaines. Que de la neige, du froid, de la pluie, du verglas. Du coup, pas question de mettre un club (*) dehors, ajoute-t-il. Quoi ? Un club. Ben oui, le truc pour taper dans une balle de golf.

[singlepic id=1018 w=320 h=240 float=right]Evidemment, l’oncle de DailyNord ne joue pas au golf, mais il nous fallait une accroche (d’ailleurs, il pourrait très bien y jouer). Histoire de vous amener ce sujet existentiel : vous pensiez que pendant l’hiver, c’en était fini de traîner le trolley, de faire un tee shot ou d’arpenter le green…  Détrompez-vous. Car dans notre région au climat particulièrement détestable (en particulier cet hiver donc), il existe des alternatives au 18 trous classique.

Inesis, du golf sous la bulle

Direction Marcq-en-Baroeul dans la métropole lilloise, d’abord. L’Inesis Golf Park. Ça tombe bien, il neigeotte ce jour-là. Une petite route. Un grand bâtiment. Avec une sorte de bulle derrière. Bienvenue dans le nouveau centre de la marque Inesis (celle de Décathlon pour les incultes) qu’elle a investi il y a quelques mois (avant, ça s’appelait Cité Golf). L’intérêt ? Tester directement les produits sur place avec les pratiquants et les vendre également dans le magasin attenant. Et pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, pouvoir jouer au golf sur un practice couvert de 2 000 m2, quelle que soit la météo (il existe aussi un 6 trous, mais à l’extérieur). « Il ne faut pas se leurrer, dans nos régions, il est difficile de jouer au golf de novembre à mars », explique Emilie Mouchet, responsable com’ du lieu. Traduction, il fait un sale temps, donc mieux vaut jouer couvert. Ce qui ne veut pas dire chauffé : « Le système de soufflerie empêche de pouvoir chauffer les lieux. » Du coup, pas question non plus de faire son air shot (on aime bien le vocabulaire précis) en tee-shirt.  Mais au moins, ni neige, ni pluie dans cet espace ouvert tous les jours de 9h à 20h, ce qui permet de continuer à jouer même quand la nuit tombe…

Du golf presqu’en intérieur, donc. Pourquoi pas après tout ? D’autant qu’à entendre Emilie Mouchet, les affaires marchent plutôt bien. « Cet hiver, nous avons du monde. » Vu la neige, le contraire aurait été étonnant. Des puristes, des amateurs qui veulent s’essayer à ce sport prétendu élitiste, voire des écoles, également. Car l’un des objectifs avoué de l’Inesis Golf Park, c’est aussi de démocratiser ce sport, prétendument réservé aux professions libérales et aux chefs d’entreprises (on caricature à peine). « Le lieu permet de casser un peu les codes. Les gens viennent et découvrent que ce n’est pas un sport élitiste. De plus, ils se rendent compte du prix du matériel. » Qui pour un débutant désirant s’initier s’élèverait à une centaine d’euros environ.

Chez Golf It, le golf sur écran

Quittons Marcq-en-Baroeul. Pour Saint-André à deux pas. Golf’It que ça s’appelle. Drôle de bâtiment, rectangulaire. Type entrepôt qui vient tout juste de souffler sa première bougie. Ici, pas de bulle pour taper une balle en hiver. [singlepic id=1019 w=320 h=240 float=left]Mais un même principe de base que pour la bulle : « Je suis moi-même golfeur, explique Frédéric Marszalek, le fondateur des lieux. Avec la frustration, dans notre région, de ne pas pouvoir jouer quand on veut. » Du coup, à force de pianotage sur Internet, il s’intéresse au concept qui le fera vivre ses prochaines années : installer une salle de simulateurs de golf (**). « Le concept est simple, continue-t-il. Vous avez quatre simulateurs. Vous tapez dans la balle, qui tape sur la toile, et ensuite le simulateur calcule les trajectoires. » Et vous vibrez ainsi bien au chaud en regardant jusqu’où se dirige votre balle. Sur des parcours classiques pour les golfeurs avertis, mais aussi féériques ou de mini-golf pour les plus jeunes. Un concept qui, à entendre le propriétaire des lieux, commence déjà à fonctionner : « Les perspectives sont encourageantes. Nous avons des golfeurs bien sûr. Mais aussi des centres aérés, des écoles, des gens qui veulent essayer le golf. » Jusqu’au coucher, le golf virtuel fermant ses portes à 22h du lundi au samedi.

Un puriste qui n’est pas inquiet

Le golf à papa aurait-il donc du plomb dans l’aile ? Que ce soit du côté de Golf’It ou du Golf Inesis Park, on refute cela. Ils assurent proposer un complément et ne pas s’attaquer aux golfs classiques. Et Nicolas Fourrier, qui gère un vrai golf, celui de Lille à Ronchin, est même plutôt d’accord avec eux. « Les simulateurs ont un côté ludique, j’en avais un d’ailleurs il y a quelques temps. La bulle est pas mal aussi pour l’hiver, même si j’avoue être surpris de leur succès. Mais rapidement de toute façon, les gens préfèrent jouer au golf dehors. Donc, non, ce n’est pas une concurrence, ou vraiment peu. » Et comme pour donner écho à ces nouvelles pratiques, on évoque sa fréquentation de l’hiver, particulièrement rude : « En 12 ans, je n’avais jamais connu ça. On a eu vraiment peu de monde avec la neige et le froid. Mais avec les beaux jours, les golfeurs vont revenir. »

(*) Le vocabulaire du golf méritant un papier à lui tout seul et DailyNord n’ayant aucune envie de pomper une autre page internet, allez voir directement là-bas à quoi correspondent ces termes bizarres.
(**) Précisons que l’Inesis Golf Park possède aussi un simulateur, mais celui-ci est plus destiné à tester le matériel de golf.
A lire également :
Le golf pour les prolos, un Texto sur une nouveauté Inesis dont nous vous avions parlé il y a quelques mois.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus