L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Eric, le Nordiste sur les cimes boliviennes de La Paz

DailyUne | Petite histoire Par | 08 février 2010

Les vacances de février sont lancées. Pendant que certains chanceux iront tester la neige et les sensations fortes du ski à mille voire deux mille mètres d’altitude, DailyNord a décidé de voyager encore plus haut afin de vous en mettre plein les yeux. A La Paz, plus haute capitale du monde, en Bolivie. Eric, 30 ans, natif de Comines près de Lille, vit depuis six ans entre 3 et 4 000 mètres d’altitude. Et il n’a pas envie de redescendre au niveau de la mer…

[singlepic id=991 w=320 h=240 float=right]Quand on lui dit qu’on l’appelle d’Hazebrouck, ça le fait marrer. « Au début, j’ai cru que tu étais à La Paz pour faire le reportage. » Pas de chance, mais on avoue, pour connaître un peu la ville, on aimerait bien y retourner. « Oui, Hazebrouck, je connais. J’ai quand même vécu un bout de temps dans le Nord. » Eric, 30 ans. Natif de Comines, à la frontière belge. « Jusque l’âge de 10 ans, ensuite j’ai déménagé à Beauvais dans l’Oise. » Puis, pour ses études, notre homme est revenu dans le Nord. En vivant dans la métropole : « Roubaix, plusieurs quartiers de Lille comme Wazemmes, Moulins, Fives. » Des études de musicologie à Lille 3, puis l’enchaînement de petits boulots. « Comme tous les musiciens, à droite et à gauche. Dans le bâtiment, dans des boutiques, etc. » Tout en donnant des cours.

« Beaucoup moins de stress ici »

Ça, c’était avant. Car depuis six ans, même si une partie de sa famille est restée dans le Nord, Eric a choisi de s’expatrier. « J’ai suivi ma copine. » Sur le continent sud-américain, en Bolivie. A La Paz, ville que l’on appelle communément la capitale la plus haute du monde (même si la « vraie » capitale bolivienne est Sucre). Ville particulière, car bâtie en altitude, entre 3 000 et 4 000 mètres. Encerclée de montagnes. « Je n’ai pas eu de mal à m’adapter. Tu habites quand même sous d’autres latitudes, tu n’es pas au sommet du Mont Blanc. Du coup, quand il fait 10°, t’es bien. » Même si altitude oblige, tu avances au ralenti en comparaison au niveau de la mer…

Quand il a débarqué à l’aéroport El Alto, Eric ne parlait pas un mot d’espagnol. Il a fallu s’y mettre. Mais notre musicien ne s’est pas senti déraciné pour un boliviano (monnaie locale). « Peut-être parce que je n’ai pas passé ma vie dans [singlepic id=993 w=320 h=240 float=left]une ville ou un quartier. Ça aide. » Et il se sent désormais si bien à La Paz qu’il y est resté. « J’enseigne la musique à des particuliers dans les familles aisées. » Tout en savourant le mode de vie bolivien : « J’ai l’impression qu’il y a beaucoup moins de stress ici. Le rapport au travail est beaucoup plus léger également, tout comme celui à l’argent. Il y a moins toutes ces conneries d’apparence. Je pense que tu peux te passer d’un Iphone ou d’une grosse voiture. C’est vraiment différent. Même s’il faut bien sûr nuancer… » Et il cite l’un des exemples les plus frappants de La Paz : les cholitas, ces femmes en habit traditionnel qui côtoient dans les rues des hommes d’affaires en costard plutôt friqués. Sans regard de dédain… “Alors, qu’en France, on regarde ta tenue vestimentaire…” Différente aussi là-bas,  les rapports humains : « C’est assez étrange parfois. On n’a pas les mêmes cultures, les mêmes notions du bien et du mal par exemple. Il y a aussi les croyances andines. Autre chose encore : en France, si tu mets un drapeau français dans ton jardin, t’es FN ou ancien combattant. Ici, il n’y a pas de honte à avoir le drapeau bolivien. Même si la société est très régionaliste.”

Bolivie, carte d’identité express

Neuf millions d’habitants, longtemps considérée comme l’un des pays les plus pauvres du continent, la Bolivie est maintenant connue pour son Président, Evo Morales. Le premier Président d’origine amérindienne après des siècles de domination politique blanche. Enclavé entre le Pérou, le Chili, l’Argentine, le Brésil et le Paraguay, le pays se distingue par des zones en altitude (l’Altiplano, les hauts plateaux où l’on trouve La Paz) et les plaines plus à l’est. Les cultures aymara et quechua y sont encore présentes et du coup, quelques traditions vivaces persistent. A La Paz, on trouve même un marché aux Sorcières avec des foetus de lamas…

Plus d’informations sur Wikipedia

A la découverte du continent sud-américain

Autre fierté bolivienne, la musique. Et bien évidemment, ça intéresse Eric. « La musica nacional !, s’exclame-t-il. Encore une fois, ils en sont très fiers. Niveau musical, c’est riche l’Amérique du sud entre la bossa-nova, la salsa, le folklore… » Car notre homme en a profité pour voyager. Outre les richesses boliviennes (comme le Salar de Uyuni, un vaste désert de sel où il est en photo), il s’est baladé en Argentine, au Chili, au Brésil. « Ça paraît fou quand tu en parles à un Européen. Mais nous, c’est à côté. » Du coup, on l’aura compris, Eric n’a pas l’intention de rentrer : « Il y a des gens qui me manquent bien sûr. Mais tu te fixes aussi où tu as ton taf, tes amis. Quand tu es bien, tu ne penses pas à partir. D’autant que je trouve que La Paz est un bon compromis de tout : tu as autant la vibe et la mode que la vie populaire. »

Retrouvez nos portraits et interviews de Ch’tis d’ailleurs sur notre carte

Vous connaissez un Nordiste expatrié ? N’hésitez pas à nous transmettre ses coordonnées (info[at]dailynord.fr).

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture