L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Il y a un métier avant la politique

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 14 janvier 2010

T’es lycéen et en ce moment on te bassine pour choisir au mieux ton orientation. On a pensé à toi. En te proposant un boulot vraiment pas mal payé et avec un paquet de vacances : homme (ou femme ne soyons pas sexistes) politique. Bémol, ça ne se fait pas tout seul, il faut quand même faire une – parfois brève – carrière avant de pouvoir fouler les hémicycles nationaux, régionaux et départementaux. DailyNord est parti à la pêche aux professions de nos politiques régionaux. Histoire que tu saches vers quoi te diriger pour présider aux desseins de la Nation.

[singlepic id=951 w=320 h=240 float=center]

© Ray Clid / Bakchich

… Si tu veux militer à gauche, la voie royale, c’est l’enseignement

Pas d’étude précise sur la question, mais ça saute aux yeux. Etre prof, ça semble bien l’idéal pour se lancer en politique. Petit coup d’oeil du côté de nos députés en guise d’illustration: parmi les 38 élus de la région, on en recense 17 issus de l’Education nationale. Qui dit mieux ? En vrac parmi les élus du Nord – Pas-de-Calais : Daniel Percheron (sénateur et président de la Région), Bernard Derosier (député, président du Conseil général du Nord), Jean-Luc Pérat (député du Nord, PS), Yves Durand (député du Nord, PS),  Patrick Roy (député du Nord, PS), Christian Bataille (député du Nord, PS), Marc Dolez (député du Nord, PS), Frédéric Cuvillier (député-maire de Boulogne, PS), Jack Lang (PS), Michel Lefait (député du Pas-de-Calais, PS), Jean-Pierre Kucheida (député-maire de Liévin, PS), Serge Janquin (député du Pas-de-Calais, PS), Albert Facon (député du Pas-de-Calais, PS). A gauche, c’est clair, c’est la voie royale. Mais, même si le phénomène est moins marqué à droite, on en trouve aussi une belle poignée : Jean-Pierre Decool (député du Nord, UMP), Christian Vanneste (député du Nord, UMP), Daniel Fasquelle (député-maire du Touquet, UMP), André Flajolet (député du Pas-de-Calais, UMP), Jean-René Lecerf (sénateur, Nord), Alex Türk (sénateur, non inscrit)…  Liste non exhaustive. Faut dire qu’être prof présente quelques sérieux avantages pour se lancer dans une carrière: la possibilité d’aménager son temps de travail en fonction de son mandat, et l’assurance de retrouver son poste en cas de mauvaise fortune dans un scrutin. Bref, ça limite les risques. Question qui nous taraude, existe-t-il une matière de prédilection? A dire vrai non. Pas besoin d’être sorti de Sciences Po ou même d’avoir fait son droit, on trouve de tout. Bernard Derosier ou Patrick Roy ont été instituteurs. Jean-Pierre Kucheida et Daniel Percheron ont enseigné l’histoire-géo dans le secondaire; Christian Bataille a été prof de lettres, Christian Vanneste prof de philo, Serge Janquin et René Vanderiendonck se sont intéressés aux sciences économiques et sociales, Jean-Pierre Decool a expliqué les maths, et Jean-Luc Pérat, l’éducation physique et sportive. On avait prévenu, on en trouve vraiment pour tous les goûts. Se distinguent: Jack Lang, agrégé de droit public, Marc Dolez, maître de conférences, Frédéric Cuvillier, Daniel Fasquelle et Jean-René Lecerf, profs en fac, tandis que Françoise Hostalier demeure inspectrice générale de l’Education nationale.

… Si tu veux militer sur la rive droite, commence plutôt une carrière dans le privé ou le libéral

Pour militer à gauche, on l’aura compris, mieux vaut être prof. Même quelques années, ça suffit. En revanche, si tu veux faire ta carrière politique à droite (on part du MoDem jusqu’au FN pour faire simple), l’enseignement n’est pas forcément bien vu. Rassure-toi, il y a quelques métiers sympa. Tout ceux issus du droit d’abord : tu peux devenir notaire d’abord, comme le député UMP du Nord Sébastien Huyghe. Mais aussi faire partie de la crème de la crème, le gratin des avocats : ici, on retrouve l’ex-maire de Valenciennes désormais super ministre, Jean-Louis Borloo. Mais aussi celle qui fait peur à Besson et Percheron (pour ceux qui n’ont pas suivi), la frontiste Marine Le Pen, tête de liste aux Régionales ou encore le député Bernard Gérard (UMP). Le médical peut aussi être une option : Dominique Riquet, maire de Valenciennes et député européen, est chirurgien; Jean-François Caron (tête de liste Vert aux prochaines régionales) est kiné. Aux frontières du médical et du commerce, on retrouve la pharmacie, dans laquelle la députée Cécile Gallez s’est distinguée tandis que sa consoeur Christine Marin était commerçante. A droite, tu retrouves également des ingénieurs (comme le député Francis Vercamer ou le sénateur-maire d’Arras Jean-Marie  Vanlerenberghe). A noter qu’ingénieur rime souvent à un moment donné avec responsabilités dans leurs carrières. Questions responsabilités, on a aussi quelques chefs d’entreprise (Léonce Desprez, par ailleurs international olympique en 1952, ou Jean-Paul Delevoye, ex-ministre) ou des directeurs comme Marc-Philippe Daubresse ( de formation ingénieur également, il a dirigé une société de recrutement) et Jacques Vernier (agence de l’eau Artois-Picardie). Quelques autres professions au passage : Thierry Lazaro, l’éjecté de la majorité présidentielle aux Régionales, revendique un poste de chargé de communication, son “éjectrice” en chef, Valérie Létard, a été assistante sociale (ça pourrait servir pour réconforter Lazaro, non ?)…

Cher lycéen, rassure-toi. Ton âme est plutôt à gauche, mais l’enseignement, trop peu pour toi ? On a de beaux parcours autres que profs à gauche. En vrac, Michel Delebarre, maire de Dunkerque, a commencé sa carrière comme Secrétaire général adjoint au Comité d’Expansion de la région avant d’occuper différentes fonctions de directeur de cabinet. Tu retrouves aussi des avocats à gauche (Bernard Roman, voir également ci-dessous) tout comme des directeurs : le plus célèbre des Béthunois Jacques Mellick (HLM), Dominique Baert (Banque de France), Pierre de Saintignon (Darty). Tu peux aussi exercer dans le médical comme Christian Hutin à Saint-Pol-sur-Mer (médecin généraliste), Catherine Génisson (praticien hospitalier) ou Jean-François Caron (la tête de liste Verts aux régionales est kiné). Bref, rien n’est perdu et pour la forme, si tu veux aussi avoir la chance de diriger ce qu’il reste du Parti Socialiste, Martine Aubry a été administratrice civile dans un ministère, prof à l’ENA et directrice adjointe chez Péchiney.

[singlepic id=952 w=320 h=240 float=center]

© Ray Clid / Bakchich

… Si tu veux prendre exemple sur quelqu’un, suis les carrières de ces quelques politiques

Si certains élus sont peu prolixes sur leur métier d’avant, d’autres en revanche s’étalent. Faut dire que parfois le CV impressionne. Parmi les plus beaux de la région, Martine Aubry, of course : l’ENA (où elle a même enseigné !), des ministères et une carrière dans le privé comme directrice adjointe chez Péchiney (on résume car il faudrait un chapitre à elle seule). Autre seigneur régional (même s’il n’habite plus sous nos latitudes), Jean-Louis Borloo. Avocat, il a aussi enseigné à HEC Paris, et il est bardé de diplômes (notamment un MBA d’HEC). Bon rien de surprenant, on parle quand même de ténors nationaux. On citera encore Alex Türk (sénateur), docteur en droit. Mais le plus beau parcours est peut-être celui de Jacques Vernier, maire UMP de Douai : polytechnicien, ingénieur général des mines, notre homme a même un brevet de pilote aéronautique (ex directeur de l’agence de l’eau Artois-Picardie). Ceci dit pas besoin d’être bardé de diplômes. Dieu merci, la classe politique régionale compte aussi quelques professions plus modestes: Odette Duriez (députée socialiste du Pas-de-Calais) était comptable, Jean-Jacques Candelier (député communiste du Nord), fonctionnaire, Jacky Hénin (ex maire communiste de Calais, député européen) commerçant, et Michelle Demessine (ex ministre communiste, sénatrice) secrétaire dans une entreprise de bâtiment.

Enfin, certains témoignent aussi de parcours pour le moins atypiques. On trouve parfois une autre vie avant la carrière politique. Une vraie carrière professionnelle. Ingénieur de formation, Francis Vercamer (député-maire de Hem, Nouveau centre) a ensuite été chef d’entreprise (fabrication de cosmétiques) durant quinze ans. Le socialiste Patrick Roy a aussi été contrôleur de gestion, puis instituteur avant de se lancer dans une carrière politique. Jean-Marie Vanlerenberghe (sénateur-maire d’Arras) témoigne aussi d’un parcours qui sort de l’ordinaire: ingénieur de l’institut catholique d’arts et métiers, il a oeuvré dans le bâtiment durant dix ans, puis au CESI d’Arras (centre d’études supérieures industrielles) avant de diriger la Fédération Nationale du Crédit mutuel agricole et rural. Enfin, on signalera le parcours de Bernard Roman (député du Nord) : instituteur pour commencer, directeur de cabinet de Mauroy par la suite, administrateur territorial dans les années 90, il devient avocat en 2001, tout en étant déjà député !

… Si tu deviens politique, tu ne mettras pas en avant ta profession sur ton blog

Vous vous en doutez, DailyNord n’a pas passé des coups de fils à tous les hommes et femmes politiques de la région pour connaître leurs professions. On s’est servi de leurs fiches d’Assemblée nationale, du Sénat, de leurs pages Wikipedia, ou encore de leurs blogs. D’ailleurs, un coup d’oeil sur cette dernière source est assez intéressant. En général, les élus ne s’étalent pas sur leur passé professionnel. Les contre-exemples d’abord : Dominique Baert, qui a été rappelons-le, directeur adjoint à la Banque de France. L’homme nous colle purement et simplement son CV tout comme Patrick Roy ou Gilles Cocquempot. Autres parcours détaillés, celui de Bernard Roman ou encore celui de Michel Delebarre. On notera l’effort fourni par Francis Vercamer qui nous gratifie d’un long texte à travers ses expériences professionnelles pour présenter son engagement.

Chez d’autres politiques, c’est en revanche la discrétion totale. Point commun entre Bernard Derosier, président du Conseil général du Nord et Daniel Percheron, Président du Conseil régional ? La profession d’enseignant. Rien d’autre sur leurs blogs. Quand la plupart des politiques-enseignants daignent au moins mettre une ligne succinte (sans forcément la matière d’ailleurs), au moins pour informer leurs administrés de leurs précédentes fonctions. Mais finalement,  est-ce-mieux que la carrière professionnelle de Dominique Dupilet, le président du Conseil Général du Pas-de-Calais, qu’on vous a réservée pour la fin : « J’ai commencé ma carrière professionnelle au sein des mouvements de jeunesse, notamment en Afrique et au Liban. » Débrouille toi avec ça. Faut dire que sa carrière a été très courte, puisqu’il fut naguère le plus jeune député de France : élu à 33 ans !

Illustrations : Bakchich. Tous les dessins de Bakchich pour DailyNord, c’est par là

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus