L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ma vie avec Hanan, réfugié afghan

DailyUne | Petite histoire Par | 13 janvier 2010

Elle, est journaliste. Lui, est Afghan. Eux forment un couple. Leur histoire est née sur les cendres de la jungle calaisienne. A travers son blog, Anne raconte sa vie avec Hanan rencontré au lendemain du démantèlement de la jungle. Sans aucune impudeur, le blog est plutôt une série d’anecdotes et de témoignages laissant entrevoir ces tracas policiers et administratifs qui fondent le quotidien d’un réfugié et dont Anne est victime par ricochet. L’appréhension, par exemple, lorsque le couple croise une patrouille de police dans un lieu public.

Elle se dit gênée d’évoquer leur histoire. Parfois mal à l’aise aussi. Pas question d’étaler leur vie privée au grand jour. Si elle dévoile sa rencontre avec Hanan à travers son blog, c’est pour faire sortir un peu de cette “colère”. Pour “dénoncer” ce qu’elle pense être une injustice et “apporter notre témoignage et notre pierre”. Sans autre prétention ni ambition. Juste pour mobiliser et faire partager un peu de sa vie avec un réfugié afghan. Son histoire avec Hanan, elle préfère la résumer en quelques mots par légitime pudeur. “Je suis venue à Calais au début d’octobre, dix jours après le démantèlement.” La jungle vient alors d’être rasée au cours d’une gigantesque opération comm’, et des rumeurs circulent sur des charters en partance pour l’Afghanistan. “C’était la première fois que je traitais le sujet. Je voulais montrer l’inutilité de renvoyer les migrants dans leurs pays d’origine.”

A Calais, elle rencontre Hanan. Durant une journée, il lui confie son récit. Elle en fera un portrait sur une double page pour l’Humanité. Comment le jeune homme a quitté une première fois l’Afghanistan en 2003, comment il a traversé l’Europe de part en part. Comment il a vécu un temps en Angleterre avant d’être expulsé vers Kaboul en 2007. Pourquoi, enfin, il  revient pour la seconde fois vers cette Europe de l’Ouest. Les pérégrinations d’Hanan n’ont, malheureusement, rien d’extraordinaires. Encore un nouvel exemple de l’inanité de renvoyer les migrants dans leurs pays d’origine. L’histoire aurait pu en rester là. Mais Anne est revenue à Calais: “Je voulais que Hanan puisse lire le journal. Nous nous sommes alors vus en dehors du cadre professionnel.” Quelques mois ont passé, le couple vit désormais à Paris. Hanan ne songe plus à gagner l’Angleterre et aimerait bien demeurer en France. Histoire banale d’une rencontre entre deux adultes. Banale ? Hanan est Afghan et vivre un amour avec une Française ne lui est pas permis.

“La police rentre dans notre quotidien”

Comme elle l’écrit sur son blog, leur histoire est d’abord “une (belle) histoire d’amour”. Une histoire qui “ressemble aussi souvent à un casse-tête administratif et policier”. Hanan est l’objet d’un arrêté de reconduite à la frontière dont le recours en annulation a été rejeté. Alors, au détour d’un contrôle aussi inopiné qu’inopportun, le jeune homme peut fort bien échouer en centre de rétention. C’est déjà arrivé. Ironie du sort, le jour où Hanan se rendait à la préfecture pour effectuer une demande d’asile. Arrêté le mardi, sorti le vendredi. Anne a fortement mobilisé autour d’elle, trois avocats sont intervenus. Les deux autres Afghans arrêtés en même temps ne connaîtront pas la même fortune. Hanan, lui, a gagné un sursis. Un sursis? Oui, car une épée de Damoclès continue à peser sur le couple qui ne peut l’ignorer. “Quand je suis avec lui, dès que je vois un policier, j’ai peur. La police rentre dans notre quotidien.” Tout bonnement parce que le vulgaire contrôle de papiers dans la rue peut avoir de fâcheuses conséquences et les séparer au moins durablement.

Alors, pour continuer à exister, le couple s’applique une discipline au quotidien. “On a mis en place des stratégies, explique Anne. Nous évitons les lieux publics où sont souvent opérés des contrôles. Par exemple, en ce moment, ce sont les soldes, nous n’irons pas aux Halles. Il y a aussi une tenue vestimentaire imposée par les circonstances.” Pour devancer le délit de faciès, Hanan a ainsi sacrifié son fameux bonnet de laine. La moindre sortie à l’extérieur exige une réflexion en amont, une concertation. “Nous faisons régulièrement des briefings pour savoir ce qu’il doit dire, qui il doit appeler au cas où il serait arrêté.” Réfléchir aux itinéraires pour aller d’un point vers un autre tout en évitant les lieux où on est susceptible d’apercevoir une patrouille de police. Autant de précautions nécessaires qui n’apportent cependant pas la sérénité à laquelle le couple peut légitimement aspirer. En témoigne ce lendemain de réveillon raconté dans un des derniers posts. De retour des Vosges, le couple se fait alpaguer par des policiers dans une gare. “Je n’avais jamais vu un policier sur cette ligne là. Je ne savais même pas qu’on pouvait être contrôlé sur cette ligne.” L’inopiné contrôle, celui qu’Anne et Hanan craignent le plus. Car ils ne peuvent l’éviter et d’un moment à l’autre, il peut condamner leur couple.

Le blog Very be good, ma vie avec Hanan
Le blog d’Anne
 
 
Crédit photo de Une: Filkaler/Flickr

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture