L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Je n’ai jamais été un aficionado de Gainsbourg mais le film de Joan Sfar est excellent dans le genre bio d’une gloire disparue. Laetitia Casta formidable en “BB”. Même si, pour les deux héros du film, la quête éperdue de la ressemblance fait penser au retour des morts-vivants ou au bal des monstres-sosies (Oliver Stone était tombé dans le même piège avec son Doors, Jim Morrison incarné par Val Kilmer). Lui, son côté crado-alcoolo-dépravo ne m’a jamais vraiment impressionné (Bukowski, c’était autre chose). Par contre, ses fausses provocs’ de parvenu du style brûler à la télé un billet de 500 balles ou garer sa Rolls dans les quartiers pauvres m’ont toujours débecté. Je sais, il voulait montrer qu’il payait trop d’impôts et regrettait la plupart de ses frasques. Aujourd’hui, ce bling-bling avant l’heure appartiendrait peut-être à la bande du Fouquet’s. Reste Histoire de Mélody Nelson, Le poinçonneur des lilas, La Javanaise ou Love on the beat. Requiem pour un bon.

Commentaires

Le 24/01/2010 à 15:11, par jean-Noël Coghe

La curiosité étant le propre du journaliste, z’autiez dû, cher Marc, venir écouter Tony Frank le photographe et ami de Gainsbourg à la Fnac, l’autre jour, au lieu de vous balader dans les rues de Lille le col dénudé. Les proches de Gainsbourg ne sont pas aussi enthousiastes sur le film. Faut toujours sourcer ses infos. Provocateur Gainsbourg ? Bien sûr. Il a commencé gamin, lorsque notre bon Maréchal et ses sbires l’ont affublé d’une étoile jaune qu’il a portée dans les rues de Paris. – Rock Around The Bunker – Tiens l’socialo Besson devrait y penser pour les Kurdes… (Quoi? Y est pas socialo ce mec ? Ah bon, les autres, les cartés, le sont ?) Provoc avec sa Rolls Gainsbourg… Bon, il n’avait pas le permis et il ne conduisait pas. Cela rappelle la chanson d’Yves Simon “J’ai chanté New York” – “Hé, Monsieur Rockfeller! Qu’est-ce que la puissance ? – C’est être au coin d’une rue, et n’attendre personne…” Gainsbourg a osé chanter la Marseillaise “Un juif et des Noirs…” comme il me le disait, ça choque… Ce qu’il ne savait pas c’est que la Marseillaise n’est qu’un plagiat fait par le Rouget de Lisle d’un oratorio du Sieur Jean-Baptiste Lucien Grison, né à Lens et Maître de chapelle de la Cathédrale de St Omer, oeuvre qu’il a écrite avant 1787. Certes,l’Identité Nationale en prend un coup. Un coup de provoc que l’ami Gainsbourg aurait apprécié… Dernière info, il existe aussi une très belle version de la dite Marseillaise par Django Reinhardt… Oui, je sais un Manouche né en Belgique il y a cent ans!!! Et puis, pour tout vous dire, son billet de cinq cents balles brûlé a servi à quelque chose. A l’époque le nouvel Hôpital de Roubaix ne pouvait ouvir faute de crédits pour le personnel.Il n’y avait pas de budgets et l’entretien coûtait très cher. Un papier sur RTL expliquant la situation, c’est-à-dire quelques centaines de billets de 5OOF brûlés par jour, pour rien,ont permis de débloquer rapidement la situation; Michèle Barzach aurait pu et dû proposer de baptiser (!) un pavillon “Serge Gainsbourg”. Il n’est pas trop tard.

Le 24/01/2010 à 16:45, par Marc Prévost

Le Jean No-No, il est là ! Et il parle, il écrit !

Explique le lien entre le billet de 500 balles et l’hôpital de Rbx. Excuse-moi, mais mes archives ne vont pas jusqu’à compiler ton oeuvre radiophonique.

Tu n’a pas été sans remarquer que j’avais mis mon cache-nez.

Le 24/01/2010 à 20:30, par bruno chauvierre

Je sors du ciné, enchanté par la qualité du film sur Gainsbourg, un vrai petit triomphe, de goût, d’amusette, de malice et de coquine poésie. Chapeau !

Gainsbourg avec ses provocations a un don de la « palpite » qui court pas les rues.

Bouffonneries, horreur gaie, morbidité, excitabilité de chaque moment, Gainsbourg nous entraîne dans un destin romanesque comme il en existe peu.

Le film terminé, j’ai cru entendre son double me souffler à l’oreille : « Trouvez la palpite, nom de foutre… ! Transposez ou c’est la mort ! » Cette histoire de double, chouette idée, trop rarement utilisée depuis Hermann Hesse.

Il faudrait un dictionnaire pour aborder Gainsbourg dans sa réalité, ça permettrait de décliner toutes les vies de Gainsbourg. J’en décompte au moins dix-sept. Nouveau bouquin pour Jean Noël Coghe ? La plupart des artistes n’ont qu’une vie ou deux. On s’accorde sur leur parcours. L’unanimité se fait en blanc ou noir, le scandale, s’il y a lieu, s’évapore. Avec Gainsbourg, rien de tel. Sa Marseillaise, version reggae, choque encore !

Paulin Gagne avec sa « Carotte Universelle » avait pourtant fait bien pire ! L’ennemi de Gainsbourg, c’est la bien-pensance qui condamne sa Rolls et ses billets brûlés. Léo Ferré, l’anarchiste avait aussi une Rolls.

En réalité, sur fond de tendresse désespérée, il est facile d’identifier le crime fondamental de Gainsbourg, il est émouvant. Son écriture musicale physiologique tient de la grande poésie.

Abominables propos de Michel Droit dans le film. Droit est un chien borgne qui veut rendre bête Gainsbourg. Tout faux.

La musique seule est un message direct au système nerveux. Le reste blabla.

Le 24/01/2010 à 20:32, par jean-Noël Coghe

Oui, mais il ne cachait rien de votre gorge… Par les temps qui courent…ce n’est guère prudent.

Le 25/01/2010 à 11:05, par J. de L’E.

J’espère seulement que ce film sera mieux que le très décevant Coluche d’Antoine de Caunes…

Le 25/01/2010 à 13:15, par rock’n roll heart

Coghe, Chauvierre, mais c’est qu’il tourne très people old school votre blog… A quand des comm’ de Bruno Durieux, Patrick Felix, Jean Cleutjens, Jean Callens, Christine Rabiega et Jack Zimmermann ?

Le 25/01/2010 à 14:07, par bruno chauvierre

@ rock’n roll heart .

Pourquoi vous restez pas dans le sujet. Gainsbourg c’était pourtant bien.

Pourtant vous n’êtes pas dénué de finesse. Vous êtes apte à remarquer que ceux qui ont remplacé vos ex-idoles ne s’embarrassent plus de panaches, mais y ont substitué la goujaterie ? goujats en tout, partout, avec une rage dissimulée sous des pseudos.

Pendant que vous y êtes, si vous voulez railler le passé, remontez donc au delà de Bruno Durieux.

Vous pouvez aller jusqu’à Louis XIV et nous raconter qu’il se trouvait sur des charbons ardents pour évincer son médecin ordinaire par Fagon qui lui opéra le trou du cul…

Mais Louis XIV en faisait une maladie de pas être…peut-être pas… correct! correct!… Allez y voir cher rocker masqué!

Le 25/01/2010 à 16:05, par Marc Prévost

@ Jean-Nono..

C’était toi, Coghe profonde ? …

Le 25/01/2010 à 16:15, par rock\\\\’n roll heart

Faut ouvrir un blog M. Chauvierre et raviver tout ce passé qui nous ravit tant antan, les années Jean Durieux, François Bachelot, Yvon Briant. Ah, comme on savait s’amuser dans les années 80 !!!

Le 25/01/2010 à 18:01, par bruno chauvierre

Moi ce qui me surprend Monsieur, c’est que Marc Prevost traitait de Gainsbourg alors que vous, Monsieur, vous citez des noms parfaitement inconnus (Durieux ? Briant ? Bachelot ? connais pas)

Parlez donc de Gainsbourg, sinon je vais croire que vous êtes mal décidé à la vérité.

Me connaissez-vous ? Savez-vous que je suis engagé volontaire, médaillé militaire, mutilé de guerre. Savez-vous que j’étais au premier rang pour soutenir Gainsbourg, médailles sur la poitrine. C’est drôle, Monsieur, n’est-ce-pas ?

Vous êtes décidément très mal informé ! D’habitude, je ne réponds pas aux anonymes méchants.

Oui, vous êtes bête et méchant et rabatteur de gibet. Si vous voulez me lire, allez donc sur critique-livre.fr, ça vous calmera.

Bruno Chauvierre

Rabatteur d’échafaud ? On vous l’a dit souvent Monsieur ! de toutes parts ! des grossiers !

Le 25/01/2010 à 18:44, par rock’n roll heart

Brr, il me ferait presque peur !!!

Le 25/01/2010 à 21:05, par bruno chauvierre

@craintif rock’n roll heart

Et Gainsbourg, mon craintif ?

Quand Gainsbourg faisait peur, il disait:

” c’est pas la brutalité qui viole, c’est la prétention raisonnante ”

En avant la barcarolle !

Craignez rien j’vous ferai pas mal!…

Retirez votre masque, petit cachotier, et rencontrons nous sur facebook !…

Le 26/01/2010 à 12:32, par jean-Noël Coghe

http://www.mediafire.com/file/mnwjnmgzwmg

Le 26/01/2010 à 14:00, par rock’n roll heart

Merci Jean Noel pour cette savoureuse madeleine… A quand la résurrection de tes enregistrements fabuleux pour France 3 (Van der Graaf par exemple…) ?

Quant à Monsieur Bruno, ok pour Facebook mais à condition que vous me parliez de Jean Durieux, François Bachelot ou Yvon Briant que vous semblez renier aujourd’hui…

Le 26/01/2010 à 16:15, par Marc Prévost

Van der Graaf, c’est la préhistoire, presque…Mais qu’est ce que c’était bon ! (Palais Rameau hiver 1976/77 je crois. Et Doctors of Madness, hein Jean-Nono, le 13 février 1978, au Théâtre d’Arras. Tu y étais, je le sais. Et une semaine après les Jam à Norexpo à Lille (avec Jack Zimmermann en première partie – je plaisante! et King Crimson vers 1972 au Palais Rameau (je crois c’est si loin tout çà…aargh !

ça ne nous rajeunit pas hein Mr rock n’ roll heart ? Bon, je vais prendre mon medoc contre les triglycérides et je reviens.

Le 26/01/2010 à 16:51, par tango

vs prftz de gsbar pr etoiler de pov mecs, com pruno..vilinroquer va

Le 27/01/2010 à 15:22, par rock’n roll heart

Marc, les yeux embués de nostalgie, on se souviendra de Genesis au palais des grottes en 76, puis black sabbath et van halen dans le meme lieu, deux ans plus tard; les Clash au palais saint-sauveur ou peter tosh dans le hall frigorifique de la foire de lille (sans jack Z en première partie); là où Peter gabriel fit un tabac en 78 lors de sa première tournée solo… putain de souvenirs !

Le 27/01/2010 à 15:59, par Marc Prévost

Mais oui, mais oui… Peter Gabriel à la Foire de Lille, il était arrivé par le plafond je me souviens…avec le grand Tony Levin à la basse.

Genesis (vu à Francfort en 75 l’année de The Lamb lies down…), Black Sabbath, t’es un veinard toi, moi pas vu…y a eu des crimes rituels au Palais des Grottes alors ?

Et Roxy music en 1982 (oui 82 ?) à Cambrai (sans Eno, ben oui mais le formidable Andy Mc Kay, si), le Specq y était, mais je ne le connaissais pas. Saint Sauveur : Alice Cooper la même année que Clash, hein tu te souviens, il s’était pendu sur scène, on a ri mais ri…

Et…et.. aussi… Tuxedo Moon à Sébasto, ils sont repassés à l’Opéra un an ou deux après. et Feelgood, le docteur Feelgood, à la salle Doumer à Marcq dans les 90 ‘ Lee Brilleaux peu avant qu’il ne casse sa seringue, ça venait d’en haut, d’en haut, mon vieux rock’n roll heart…d’en haut. Mention spéciale pour Gravity Kills à l’Aéronef.Et my favourite, Willy Deville, mais ça tu le sais. et il y en a tellement d’autres…ca va me revenir

Snirf…snirf…snirf…et maintenant, hein ? Alzheimer…cholestérol…prostate et glaucome. Tu parles d’un orchestre.

Edité par petittheatredemauroy le 27/01/2010 à 16:07

Le 27/01/2010 à 17:18, par jean-Noël Coghe

Et Peter Gabriel m’a laissé les droits pour une partie des titres du concert de 78. Ils ont remixé les titres, me les ont renoyés par la poste avec une lettre.. . pour me remercier!!! Le monde à l’envers… Un autre monde. Ce n’est pas de la nostalgie, c’est une note d’espoir…

Le 27/01/2010 à 21:17, par rrock’n roll heart

Mais on est preneurs, Jean-Noël, on est preneurs de ces pépites !!!

Marc, t’as oublié l’inoubliable : Marquis de sade à la MAC de Villeuve d’Ascq, ça devait être en 1979 ou 80, sais plus, un set hallucinant, avec en première partie RADIO ROMANCE de Laurence Milbled devenue depuis Laurence Romance

Le 28/01/2010 à 9:33, par Marc Prévost

Arrête, arrête…tu es cruel. trop cruel…Dantzig Twist, Danse, Conrad Veidt ! Aââârgh…Laurence, Laurence, née à Aire-sur-la-Lys, journaliste à Libé ensuite. (c’est fou ce que je craque pour des Laurence…)…

Et puis, et puis,…The Cure à Marx Dormoy à Lille, (pas pour un concert aquatique), on était une quinzaine à tout casser, en 1979 à peu près. Premier album, pas encore connu. OUIIIIIN ! snirf…

Et les Ramones, et les Talking Heads (au Macumba c’est çà ?), Tina Weymouth, petite blonde à cheveux courts, Mmmmmh…qu’est ce qu’elle nous a fait fantasmer, elle.

J’ai oublié Devo, les gogolitos bac + 12, à l’ancien Aéronef rue Colbert, pas le blockhaus actuel (je sais, les riverains se plaignaient).

Et Wire, la légende urbaine Wire. Wire à Lille !

Y sont jamais passés, je crois. Plusieurs fois décommandés. Si y sont venus, je me fais moine. Gotobed, Newman, Gilbert,…aargh,…

snirf….Sans parler d’Iggy Pop, grand moment aussi.

Pour Jean-Nono : et le Piblokto, dis, raconte Jean-Nono…

Le 28/01/2010 à 14:14, par jean-Noël Coghe

J’peux pas… Parce qu’on va évoquer un bon copain qui,expatrié à Lille dans la salle pourrie du Palais des sports devaient après le concert déposer des enveloppes pleines de biffetons au siège d’un journal racheté plus tard par Hersant, compagnon de bancs d’assemblée d’un ancien Président… La rock music n’avait pas droit de “cité” jusqu’au jour où l’on s’est aperçu que cela pouvait rapporter gros. La politique a tout sali. C’est le Siècle qui veut ça…

Le 28/01/2010 à 16:43, par Marc Prévost

Même le MC 5, dis Jean-Nono…hein…dis…quelques mots…trois lignes. Jean-Nono…s’il te plaît….deux lignes…allez…sois sympa…allez? on ne tient plus…on va tomber raide…pitié, une ligne et demi…mmmmmh…

Le 28/01/2010 à 16:55, par rock’n roll heart

Ouiiiii les talking heads au macumba en première partie des Ramones, un sacré pied de nez alors que le slogan du macumab était <no jeans>… J’étais lycéen à l’époque et en extase. Quelques années plus tard, le macumba proposera d’ailleurs une affiche soul-reggae à tomber sur le cul avec Average white band (waow!!!) et Steel Pulse. Vite un kleenex !

Le 28/01/2010 à 16:58, par rock’n roll heart

Marc, laisse tomber la politique et ouvre un blog de rock mon vieux !! Peut etre que Jean Noel dégainera alors ses souvenirs du Piblokto de Dourges, les fameuses années Warin…

Le 28/01/2010 à 17:39, par jean-Noël Coghe

Pour l’instant, sorry, j’ai des soucis avec les accords de conjugaison… “devait déposer”… et non “devaient”… Mais bon les bandes, Hammill, Gabriel, Doctors, Gallagher, Sanson (avec les ricains de Wonder),Cockney Rebel, et quelques autres existent… Faudrait trouver une radio, pas forcément celles qui s’occupent de l’essentiel des hits qui n’est souvent que l’accessoire de la musique…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .