L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le bouffon, la reine et l’élection

Mouchard Par | 15 janvier 2010

Je ne suis pas complétement d’accord avec certains commentaires (mes collègues Marc Vasseur et Le Chafouin). Oui, Vincent Peillon est un impoli garnement qui joue les vierges effarouchées pour justifier sa volte-face d’hier soir pendant l’émission A Vous de juger. Alors que le matin même chez Guillaume Durand, il confirmait sa participation. Oui, ce qu’il a fait est détestable et ne mérite que des cendres sur sa tête.

Mais politiquement, ce n’est pas forcément un échec. Presque un investissement. Résumons. Un PS qui retrouve un peu d’espace, voire un peu d’espoir (après le congrès de Reims, c’est un miracle). Une Martine Aubry quasi revigorée et qui emmène ses troupes aux régionales qu’elle espère victorieuses (mais qu’appelle-t-on victoire, quand on détient 20 régions métropolitaines sur 22 ?). La séquence résurrection est donc en cours. Le scrutin de la mi-mars aura -peut-être – un avant-goût pascal. Alors, on donne dans le symbole et le stimuli pour convoquer l’électeur aux urnes.

– Jospin. Erigé en Mr Conscience du PS, comme a pu l’être un Badinter ou comme l’était il y a encore peu un Mauroy. Tiens, c’est drôle le premier épisode du docu qui lui était consacré passait juste après l’émission maudite. Hasard du calendrier, peut-être. Mais belle occasion de réveiller le souvenir et entretenir la flamme des belles heures socialistes et la nostalgie de la gauche gouvernante. Et un bouquin pour signer la démarche d’exhumation.

– Aubry. La première secrétaire du PS, qui doit désormais gérer un statut nouveau de meilleure opposante à Sarkozy, déterre la vieille hache du vote des immigrés aux scrutins locaux. Une manoeuvre électoraliste vieille comme Mathusalem, ou plutôt comme Mitterrand et SOS Racisme, surgi au début du premier septennat de la gauche au pouvoir (1981-1988) pour attiser la réaction de l’ultra-droite et diviser la droite républicaine, tout en cristallisant le vote de gauche sur un thème qui lui est sensible. Mitterrand disait de l’extrême-droite : “la vraie droite, c’est eux”. Il savait de quoi il parlait.

• Lire la suite de ce post sur le Petit théâtre de Mauroy Martine Aubry
En savoir davantage sur ce blog

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie