L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

A Lille, des étudiants militent pour une liberté de la fesse sans frontières

DailyUne | Petite histoire Par | 29 décembre 2009

La liberté de la fesse. C’est joli, ça sonne bien. Ne cherchez pas un sens caché, c’est du premier degré: liberté de la fesse parce que sur ce site, les fesses goûtent à l’air libre. Une centaine de clichés à en tomber parfois sur le cul. Au commencement, il s’agissait d’une blague de potaches lancée sur Facebook par une poignée d’étudiants de Sciences Po Lille. La blague s’est colportée et désormais, les étudiants de l’IEP Lille montrent leurs fesses aux quatre coins du monde.

[singlepic id=916 w=320 h=240 float=right]Exhiber son cul au carreau de l’autocar ? Vu, archi vu. En revanche, montrer ses fesses aux quatre coins du monde et en faire un site, ça on ne l’avait encore vu nulle part. A croire qu’ils ne pensent qu’à ça, ces étudiants de Sciences Po. Il y a quelques mois, ceux de Paris avaient déjà lancé une revue érotique, L’Imparfaite. A présent, ce sont les étudiants de l’IEP (institut d’études politiques) de Lille qui se mouillent. Et se dévoilent sur le site Pour la liberté de la fesse. La photo d’accueil ? Trois paires de fesses dominant un site archéologique en Syrie. Le ton est donné. Et on poursuit notre tour du monde avec des fesses en Scandinavie, en Bolivie, en Australie, aux Etats-Unis, en Afrique du Sud… La liberté de la fesse ne connaît décidément aucune frontière. François L., artisan de ce site et étudiant en quatrième année de Sciences Po, recense “une bonne centaines de photos”. Et ça continue d’arriver par mail. “Ne me demandez pas pourquoi les gens font ça, je ne sais pas. Il y a sans doute un côté performance à se faire photographier dans les lieux les plus improbables, mais il y a aussi un côté esthétique.”

Lunes au grand jour

Pas la peine de se triturer les méninges à essayer de voir un sens caché, il n’y en a pas. On l’a dit, c’est juste de l’humour et de la dérision.  Sans autre prétention. Ou alors, en cherchant bien, avec peut-être l’idée de montrer un autre visage des étudiants de Science Po. Au commencement, il y avait une poignée d’étudiants partis bosser leur troisième année aux quatre coins du globe. Pour garder le lien, ils ont créé leur groupe Facebook, et pour s’amuser, ils ont commencé à balancer des photos de leurs postérieurs. La blague a contaminé le reste de la promo (environ 200 étudiants) et le mouvement de la fesse libre était ainsi né bientôt rejoint par des filles (à voir dans la rubrique sensualité). Un mouvement qui perdure, puisque l’actuelle promo de troisième année semble prendre la relève. Toujours dans le même esprit. Car même si ce mouvement de la fesse libre n’est pas bien sérieux dans le fond, il se tient à une certaine rigueur. Pas question de montrer une photo de cul collé au carreau du bus. “L’idée est de garder toujours la même position et d’avoir le plus beau paysage en arrière-plan.” Où que l’on soit, on retrouve cette même posture : debout de dos, jambes écartées, bras gauche sur la hanche, bras droit levé bien haut avec l’index pointé. Façon Travolta dans Saturday nigth Fever.

Des fesses et du culot

Et toujours un fort joli paysage. Par exemple, cette photo de l’instigateur du site: prise à Kjerag en Norvège, posant sur un rocher. La photo vous dit quelque chose ? Normal, elle illustre (les fesses en moins) le Guide du Routard. Un peu comme le nain de jardin d’Amélie Poulain, les fesses des étudiants de Sciences Po voyagent de contrée en contrée. Tantôt devant le Golden Gate de San Francisco, tantôt dans les fjords norvégiens, tantôt au Taj Mahal d’Agrâ… Cette liberté de la fesse n’est-elle pas malmenée dans certains pays ? Car si certains ne s’exposent pas trop et optent pour des endroits déserts afin d’immortaliser leur postérieur, d’autres en revanche y vont au culot : sur un pont vénitien, rue Faidherbe à Lille, au conseil de sécurité, devant le parlement allemand ou devant l’opéra de Sydney (voir les prix spéciaux du jury pour le culot). Les intentions des étudiants ont beau être purement ludiques et n’avoir rien de lubrique, on en a vu conduits au poste pour bien moins que ça.  Curieusement, en Egypte, en Syrie, en Inde, par exemple, aucun incident n’est à déplorer. En fait, la seule anicroche a eu lieu en France où des étudiants “ont été arrêtés par la police”. Le combat de la liberté de la fesse est à ce prix.

Le site Pour la liberté de la fesse

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

5 Commentaires

  1. je suis étonné qu’il y a pas eu de problème avec la police en Syrie et en Egypte. car par exemple, sur la photo de la Syrie, les trois hommes, fesses à l’air, se mettent debout sur un tombeau royal.

  2. il aurez quand méme pu eviter les lieux religieu manque de respect
    montre ton cul on s’en fou mais un peu de respect quand méme

  3. Perso, je ne trouve pas ça irrespectueux. C’est même du nu artistique; une paire de fesses, sans vulgarité, et avec de très jolis paysages en arrière plan. Je ne vois pas où est l’irrespect dans tout ça. Tout juste une touche de provoc’. D’autant qu’il ne s’agit pas de sites religieux, mais plutôt de sites archéologiques et le plus souvent, de sites naturels.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus