L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

De la friteuse au réservoir

DailyUne | Petite histoire Par | 10 décembre 2009

Transformer l’huile de la friterie du coin en bio diesel, c’est pas merveilleux ça ? Le genre d’idée ingénieuse sur laquelle,  à moins d’être de fort mauvaise foi, on ne trouve rien à redire. A Valenciennes,  depuis deux ans, Gecco collecte les huiles de friture de toute la région avant de les transformer en carburant. Oui, en carburant. Même qu’on peut le mettre dans sa voiture si on n’a pas peur d’écoper d’une amende…

[singlepic id=847 w=320 h=240 float=left]Petite colle : combien de friteries compte le Nord – Pas-de-Calais ? Euh… On le confesse, on a cherché, on a posé la question, mais on n’a pas trouvé (un an d’abonnement gratos à qui nous balance le chiffre). Disons que c’est beaucoup. Et si on ajoute les restaurants, les cantines, les selfs d’entreprises, disons que ça devient carrément énorme. Des milliers d’établissements rien que pour la région. Et des milliers et milliers de litres d’huile à friture consommés chaque semaine. De la baraque à frites installée au coin de la rue au géant de la frite Sensas à Lens (une institution, presque). Forcément, vous ne vous êtes jamais interrogé sur le devenir de cette huile. Pour les gros, les filières existent déjà depuis belle lurette. Pas de souci. Pour les petits, rien n’existait vraiment jusqu’il y a deux ans. Entre ceux, consciencieux, qui déposaient leurs bidons d’huile usagée à la déchetterie et ceux qui vidaient ça directement dans l’égout.

L’huile de friture, marché juteux

Et puis Gecco est arrivé. Depuis 2007, la PME collecte les huiles de friture. Toute la région est couverte et la société s’intéresse désormais à la Picardie. “On collecte auprès des restaurants, des collectivités, des festivals… Tout ce qui fait de la friture.” Les gros fritiers comme les petits, à partir de 45 litres. Les récupérer, c’est bien beau, les transformer, c’est encore mieux. L’idée est  née sur les bancs de l’école de gestion où étudiait alors Julien Pilette (30 ans). “Un copain dont le père était garagiste s’amusait à bidouiller sa voiture pour y mettre de l’huile végétale.” Pas très légal tout ça (bah, oui, l’Etat n’aime guère voir s’envoler ses recettes sur les taxes sur les produits pétroliers), mais la voiture, elle, ça ne lui déplaisait pas. “On s’est rendu compte qu’il y avait quelque chose à faire, avec un projet à la fois écologique et économique.” Ecologique, parce qu’on recyclait une huile usagée; économique, parce que le marché semblait pour le moins juteux dans la région. Deux ans plus tard, la société est toujours là. Portée par une bonne douzaine d’associés (dont le réseau des Cigales), elle a collecté à peu près 150-200 tonnes auprès de 500 à 600 établissements.

Alchimie

Depuis, des initiatives similaires ont vu le jour aux quatre coins de la France. Gecco conserve cependant une petite particularité: elle est une des rares sociétés à gérer à la fois la collecte (avec différents prestataires selon les territoires) et la transformation. Le gras part dans la filière industrielle classique pour devenir du bio carburant; le reste sera traité du côté de Valenciennes dans les locaux de Gecco. Grâce à un procédé quasi unique en France. Explications de Julien Pilette: “Nous traitons l’huile avec une grosse centrifugeuse (1500 tours par minute). L’eau est plaquée sur les bords et les particules (du genre les frites cramoisies, ndlr) demeurent au milieu.” Résultat, on obtient un carburant plus propre que le procédé de décantation souvent utilisé ailleurs. Une huile aux applications multiples: huile pour le traitement du bois, pour les chaînes de tronçonneuses, etc. Et un carburant pour le réservoir de la voiture ? Pas de souci assure Julien Pilette. Sauf que juridiquement, on n’a pas le droit : “à partir du moment où on utilise la route, on est soumis aux taxes”.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Ingénieux certes, mais je roule à l’huile depuis 2003 (la fameuse canicule) où je me suis fais un max plaisir en roulant pendant 4 mois à 100% huile et ceux gratuitement grâce aux kebab.

    Ce n’est pas nouveau, et si vous souhaitez le faire alors imprimer la loi européenne de 2003 vous l’autorisant et si les douanes vous arrêtent alors montrez leur et ils fermeront leurs clapets.

    La france préfère payer 1 million d’amende en étan en infraction sur cette loi que de perdre des milliars d’euros de droits sur ses produits pétroliers, pas folle la guêpe.

    La france, un pays de fau cul prêt à tout pour continuer ses magouilles avec total, esso et bp.

    Même les constructeurs recoivent des subventions de la part du lobby du pétrôle pour ralentir ses recherches et repousser les moteurs moins, voir, non polluant.

    Croyez moi, j’ai assister en tant que fils de…. (groupe psa) à l’une de ces réunions.

    Depuis j’ai été dissous de ce groupe mais les menaces de ces groupes pétroliers continue.

    Merde à ce pays, vive londres où je fais ce que je veux et même nos taxi roule à l’huile.

    Exemple pour les illétrés: 1 litre de pétrole= x pollution (cette matière état la depuis des milliards d’années)
    1 litre d’huile (pur)= – de pollution (étant cultivé au semestre)
    1 litre d’huile (friture usagée donc)= – de pollution que le pétrole mais un peu plus que l’huile propre.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus