L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Antennes, incinérateurs, éoliennes : quel impact sur l’immobilier ?

DailyUne | Réflexions Par | 16 décembre 2009

Vous en avez marre de votre mandat de maire ? Donnez l’autorisation d’installer au choix : 1. une éolienne. 2. une antenne-relais. 3. un incinérateur. Vous verrez, vous serez dégagé de vos fonctions aux prochaines municipales. Car ces projets – indispensables ou non selon les goûts – font l’objet de véritables levées de boucliers dans nos communes. Santé publique, saccage des paysages, nuisances sonores, tous les prétextes sont bons pour s’y opposer. Moins mis en avant dans ces épineux dossiers, le problème du prix de l’immobilier. Car comment vendre sa maison à côté d’une éolienne ou d’un incinérateur ? DailyNord a tenté d’en savoir plus. Et ça n’a pas été une mince affaire…

Ça avait pourtant bien démarré. Premier coup de fil au Conseil Régional des notaires Nord – Pas-de-Calais. Notre contact, Hugues Lemaire, notaire à Comines et responsable de la com’ du fameux conseil : «  L’impact d’un incinérateur, d’une antenne-relais ou d’une éolienne sur le marché immobilier ?  Oui, ça joue. L’incinérateur, j’en suis sûr, il suffit de voir autour de celui d’Halluin. Dans un rayon de quelques centaines de mètres, il n’y a pas de transactions. Il y a une absence d’offres. Les antennes-relais, c’est souvent la même chose. Les éoliennes, il faudrait que vous appeliez mes collègues concernés. Mais pour les autres projets aussi d’ailleurs. »

Direction Flamoval

Fort d’une première réaction encourageante, DailyNord a donc fait surchauffer son téléphone. Avant de vite déchanter. Dans le petit pays des agents immobiliers/notaires, soit on dit le contraire du voisin, soit on essaie d’embrouiller le journaliste, soit on ne répond pas ce qui est encore plus simple. Petite commune sur la RN 42 non loin du peut-être futur incinérateur Flamoval d’Arques. Renescure pour la citer. On se dit que là forcément, ça doit jouer, la proximité d’un incinérateur sur l’achat d’un bien immobilier. D’ailleurs, votre serviteur s’était même renseigné dans le coin à titre personnel avant de rebrousser chemin. Cause ? Incinérateur bien sûr. Bref, on appelle le notaire local. Sa secrétaire : « Oui, c’est pour quoi exactement ? » On lui explique. « Je le préviens. Rappelez demain matin. » Le demain matin arrive, on recompose le numéro. La secrétaire toujours : « Euh, en fait, il ne veut pas vous parler sur ce sujet. » Comme c’était le seul sujet qu’on voulait évoquer avec lui, c’est dommage. On lui a quand même renvoyé un mail au cas où… perdu depuis dans la corbeille certainement.

Poker menteur avec les pros de l’immobilier

Pas découragé le journaliste pour autant. Il va passer deux coups de fils du côté de Saint-Omer. Vendent bien des maisons à Arques (la ville de l’incinérateur) là-bas, c’est à deux pas. Comme ils disent le contraire et qu’on ne veut pas les mettre en porte-à-faux, on ne vous citera pas leurs noms. Mais on vous livre leurs réflexions. Agent immobilier 1 : «  Le climat de l’immobilier autour d’Arques est bien sûr plus réticent. Il y a de toute façon un refus net d’aller là-bas. Enfin, pour ceux, qui n’habitent pas Arques. Les habitants qui sont déjà là s’en fichent. » Agent immobilier 2 : « Non, l’incinérateur ne joue pas. Il y a toujours eu des gens qui ne voulaient pas aller à Arques car c’est plus industriel. Mais, en ce moment, c’est la même chose qu’ailleurs. » Dans les dents, retour à la case départ, après un détour chez M. le maire de Renescure (oui, on adore cette commune) qui nous dira lui aussi que ça n’a pas d’impact sur l’immobilier local.

[singlepic id=927 w=320 h=240 float=center]

Eole et des bas, © Ray Clid / Bakchich
Tous les dessins de Bakchich pour DailyNord, c’est par là

Et ce sera tout le long de l’enquête le même chassé-croisé. Un agent qui dit oui, un agent qui dit non, quand l’agent répond. Que ce soit pour les éoliennes, les antennes-relais ou l’incinérateur. Avec tout de même une prédominance – bizarrement chez celui qui a un secteur concerné par le problème – pour le « tout va bien, à part les effets de la crise, on vend toujours autant dans le secteur. L’éolienne (vous remplacez par antenne-relais ou incinérateur selon ce qui vous intéresse) ne fait pas baisser les prix des maisons, ni le nombre de transactions. Ceux qui ne veulent pas vivre à côté ne cherchent pas là. » L’agent ou notaire local n’étant a priori pas une bonne source, on s’est dit qu’on allait vérifier auprès de la fameuse FNAIM toujours prompte à communiquer. Pas de chance là non plus. Silence radio du côté du représentant du Pas-de-Calais ou de la communication nationale.

Eoliennes, antennes-relais, 20, 30, voire 40% de baisse

Toujours pas découragé, le journaliste se dit tout de même qu’il n’a vraiment pas frappé aux bonnes portes.  Il décide de se plonger d’abord dans la documentation présente sur le web. Incinérateur d’abord. Pas grand chose à se mettre sous la dent, on ne va pas se mentir. Les autres projets d’intérêt public (enfin, après c’est histoire de goût, mais là n’est pas le débat) en revanche un peu plus. La Fédération Vent de Colère, située dans le Gard mais qui regroupe les associations anti-éoliennes de France et de Navarre, a l’air de s’y connaître. Mail. Réponse : « Sur le plan de l’impact sur le foncier et de l’immobilier, une maison située dans un rayon de  3 km autour d’une centrale éolienne est quasi invendable. Un Jugement du TGI de Quimper (Finistère), faisant référence à l’évaluation de deux experts (un notaire et un agent immobilier), estime la dévaluation d’un bien immobilier (une maison), situé à proximité d’une centrale éolienne, entre moins 24 et moins 46 % de la valeur d’origine. » Et Vent de Colère de nous joindre en plus une copie d’un papier paru dans Le Courrier de l’Ouest : là-bas, un acheteur a porté plainte contre le vendeur qui lui avait caché l’implantation d’éoliennes. Il a gagné en première instance. Nos détracteurs nous diront qu’il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les journaux, mais on a même des vidéos, signée TF1 et France 2, attestant de la dépréciation des biens immobiliers (celle de TF1, celle de France 2). Incinérateurs pas d’informations, éoliennes un peu de documentation, et antennes-relais alors ? Idem, ça reste très flou. On voit néanmoins passer sur le net des chutes de 20 à 30% des biens, même si les témoignages trouvés valent ce qu’ils valent (voir ici par exemple).

Des effets sur les prix dans cinq ou dix ans ?

Retour dans la région. Deux représentants d’associations qui luttent contre des projets ont répondu à nos sollicitations. Daniel Desmont, vice-président des Riverains du Smetz, qui lutte contre l’incinérateur de Flamoval d’abord : « C’est une bonne question. Mais difficile d’y répondre clairement. Il y a toujours des gens qui s’installent dans le secteur. Mais sont-ils au courant du projet ? Maintenant, moi, à titre personnel, je connais quelques personnes qui ont vendu leurs maisons dès que Flamoval s’est précisé. Après, le problème vient aussi des agents ou notaires qui ne donnent pas toutes les données aux éventuels acquéreurs. » On confirme, on a fait le test. Fabrice Forest ensuite, du collectif Assez qui oeuvre dans la région de Fruges, sacrifiée aux éoliennes au point que même Dominique Dupilet, président du Conseil général, demande un moratoire (retrouvez le papier de l’Echo de la Lys qui résume leur combat): « Nous n’avons pas d’études précises sur le sujet. Mais ça joue forcément sur le prix de l’immobilier, il ne faut pas se leurrer. Quand vous en voyez de vos fenêtres, ou même quand vous entendez le bruit. En fait, je pense que si les effets sur l’immobilier ne se font pas ressentir pour le moment, ce sera dans cinq ans, dans dix ans. Avec 140 éoliennes prévues dans le coin, ça jouera forcément. » En fait, posons-nous simplement une question de bon sens : si demain, vous avez deux biens identiques, à valeurs égales, etc. sur deux zones voisines, l’une concernée par le tryptique éolienne-antenne-incinérateur, et l’autre vierge de ces installations, vous choisissez laquelle ?

Crédit photo Une : FredArt

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Pour avoir étudié votre fameux tryptique durant ma formation, je suis de ceux que ça ne gênerait pas, l’incinérateur aussi bien que l’éolienne. L’antenne relais, cela dépendra fortement de l’électro-sensibilité de ma famille. J’ai un ami électro-sensible qui a du changer de lieu d’habitation car il ne supportait plus les ondes émises par les antennes relais et autres antennes sur le toit des immeubles à proximité de chez lui. De toutes façons, la valeur foncière est une valeur objective dans lesquels ce tryptique n’entre pas en compte et une valeur subjective dans lequel votre agent, notaire, mettra bien ce qu’il veut selon la tête du client.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture