L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Un prix littéraire nommé Gondecourt

Textos Par | 10 novembre 2009


Rien à voir avec Jules et Edmond. On parle bien du Gondecourt, comme la petite commune de la campagne lilloise. Cette blague de potache a donné naissance à un prix littéraire décerné par un  jury de journalistes nordistes, asseyant un peu plus sa notoriété au fil des ans. Il a été remis lundi matin à Christophe Dubois (TF1) et Marie-Christine Tabet (JDD) pour leur ouvrage L’argent des politiques.

Point de départ, 2001. « Lors du procès Festina à Lille, avec quelques collègues, on avait relevé six bouquins sur cette affaire. On pensait alors remettre un prix dans un bistrot », raconte Frédéric Lépinay, un de ces journalistes initiateurs. Et comme parmi les confrères, l’un habitait Gondecourt, le nom du prix tombait presque sous le sens. L’idée ne donnera rien cette année là et il faudra patienter 2002, pour voir un premier lauréat : Denis Robert avec La Boite noire sur l’affaire – alors confidentielle – Clearstream.

Depuis sept ans (à l’exception de 2005 où aucun prix n’a été attribué), le Gondecourt récompense ainsi une enquête journalistique. L’Académie Gondecourt n’est pas sectaire, il lui arrive aussi de mettre en valeur un livre écrit par une personne étrangère à la profession. En témoigne le cru 2008 avec Les Ch’tis, c’était les clichés, d’Elise Ovart-Baratte, historienne de la région. Puisque le roman et l’essai trustent généralement toutes les récompenses, « l’idée est donner une place à l’enquête, pour laquelle il n’existe aucun prix ». Traditionnellement, l’Académie Gondecourt remet sa récompense le même jour que le Goncourt. Petite exception cette année (vacances scolaires obligent), le prix a été décerné ce lundi 9 novembre.  Les lauréats ? Deux journalistes, Christophe Dubois (TF1) et Marie-Christine Tabet (JDD) pour leur ouvrage L’argent des politiques (chez Albin Michel). Les auteurs ont enquêté sur le rapport à l’argent des politiques en interrogent élus, magistrats… Le jury a par ailleurs remis un prix spécial à Denis Robert pour l’ensemble de son œuvre.


Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Je suis le président de l’académie. Je précise que Gondecourt à sur territoire communal un collège nommé Hergé : et je vous pose la question, y faisait quoi comme boulot Tintin ?

  2. Grand reporter international… Mais je n’ai jamais lu quoi que ce soit de lui et je ne sais même pas pour quel titre il bossait. Sinon, existe-t-il un lien particulier entre Gondecourt et Hergé?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus