L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ch’ti d’ailleurs : Guillaume Foutry, l’appel de Londres

DailyUne | Petite histoire Par | 04 novembre 2009

Sale temps sur le Nord – Pas-de-Calais ces jours-ci. Du coup, en ce premier mercredi de novembre, on a décidé de s’expatrier un peu. Pas au soleil, mais dans un endroit un tout petit peu plus au nord, histoire de ne pas se faire trop de mal : le Royaume-Uni. Guillaume Foutry a cédé à l’appel de Londres pour y travailler. Et celui qui revendique fièrement ses appartenances nordistes s’y sent à merveille. Nouvelle interview d’un Ch’ti d’ailleurs.

[singlepic id=685 w=480 h=360 float=right]DailyNord : D’où venez-vous dans le Nord – Pas-de-Calais ?

Guillaume Foutry : J’ai quitté le Nord en 2004 pour faire mes études à Aix-en-Provence et depuis j’ai bougé un peu partout (Australie, Guatemala, Paris et Londres). Je suis né à Lesquin et j’ai grandi à Cysoing dans la Pévèle, au sud de Lille. Ma famille est à la fois originaire de la Pévèle et de la vallée de la Lys (Comines), donc pour simplifier je suis de Lille !

DailyNord : Pourquoi partir à Londres ?

Guillaume Foutry : J’avais envie de partir à l’étranger à la fin de mes études et Londres s’est imposé assez naturellement. A la fois parce que j’ai toujours adoré la ville, mais aussi pour la proximité avec Lille : 1h20 en Eurostar, c’est moins long que les 4h30 de Lille/Marseille ! D’ailleurs, je ne me sens pas vraiment comme un expat’ tant la communauté française est importante à Londres (entre 300 000 et 400 000 personnes) et la proximité géographique fait qu’il n’y a pas de sentiment d’éloignement.

DailyNord : Quelle est votre activité là-bas ?

Guillaume Foutry : Je travaille dans une agence de marketing en ligne, 77Agency, où je gère des comptes clients pour l’optimisation des sites internet par rapport aux moteurs de recherche (Google), mais je les conseille également pour des campagnes sur les médias sociaux (Twitter). Mes amis disent que c’est une bonne excuse pour passer mes journées sur Facebook ! Plus sérieusement, c’est également une des raisons qui m’ont poussé à venir ici, tant le Royaume-Uni est en avance sur la France dans ce domaine.

DailyNord : Quelles principales différences au niveau du mode de vie avec la France ? Ce qui vous a le plus surpris ?

Guillaume Foutry : Le rapport au temps est différent. Pour deux raisons : tout va très vite à Londres et les gens ont une patience beaucoup plus limitée en ce qui concerne les retards. Mais en même temps tout se déroule plus tôt : on mange plus tôt le soir, on sort prendre un verre plus tôt au pub, etc. La politesse vraiment remarquable des personnes dans les transports publics m’a aussi vraiment surpris :  c’est un vrai plaisir comparé à Paris ! J’ai également le sentiment que beaucoup plus de choses sont possibles ici : professionnellement, on donne plus facilement sa chance à quelqu’un même s’il ne vient pas d’une grande école (d’ailleurs, ça n’a aucune signification au Royaume-Uni) . Enfin, la ville est tellement grande, tellement diverse ethniquement et culturellement qu’il y a toujours quelque chose à découvrir.

DailyNord : Une journée à Londres, ça se passe comment ?

Guillaume Foutry : On commence par maudire les transports publics (qui sont le gros point faible de la ville) et le coût de la vie. La journée de travail traditionnel est 9h-17h, mais c’est très relatif (dans la finance c’est plutôt du 13/14h par jour parfois). Après 17h, et spécialement le vendredi, c’est passage au pub avec les collègues et les amis pour décompresser de la semaine. Le verre du vendredi avec les collègues a un caractère un peu sacré : ne pas y aller, c’est risqué d’être vraiment mal vu. Le pub tient vraiment une place unique, chaque personne vous recommandant son pub pour la nourriture, l’atmosphère, etc. Si vous êtes avec un petit groupe d’amis pour voir un match de football, chaque personne paiera sa tournée et gare à celui qui ne paye pas !

DailyNord : Comment les Anglais perçoivent-ils le Nord – Pas-de-Calais ?

Guillaume Foutry : Je dirai qu’il y a trois groupes : ceux qui ne connaissent pas ; ceux qui pensent que c’est une région industrielle à éviter parce que ce qu’ils en ont vu, c’est le port de Calais ; ceux qui sont allés à Lille en week-end et ont adoré. Mais globalement peu de gens connaissent la région ou Lille, et c’est vraiment dommage car la France est vue de manière très positive : le climat, la nourriture, les services publics, tout cela est perçu à juste titre comme meilleur. La région aurait vraiment tout à gagner à mener des initiatives ici pour faire venir plus d’Anglais.

DailyNord : Quel est votre regard d’expatrié sur la France ? Le Nord ? Suivez-vous les infos ?

Guillaume Foutry : Oui. Grâce à Internet, je suis relativement bien au courant de ce qui se passe et notamment dans le football nordiste ! Je n’aime pas le mot expatrié parce que je ne sens pas comme tel, mais c’est vrai que j’ai peut être une vision différente de la France. Je reste très fier de mon pays pour un certain nombre de raisons (services publics, système de santé, qualité des infrastructures, place de la culture, du bon vivre et bien manger), mais en même temps beaucoup de choses m’attristent (le manque de confiance dans la jeunesse, la rigidité du système, la peur d’une part croissante de la société, voire la résignation). L’affaire Jean Sarkozy a choqué beaucoup de gens ici (moi le premier), ça paraissait tellement incompréhensible… Beaucoup de gens m’ont déjà dit qu’ils aimeraient vraiment aller vivre en France, mais cela a achevé de les convaincre que, sans piston, on n’y arrive pas en dans notre pays. Difficile de les contredire !

DailyNord : Envisagez-vous de revenir un jour dans la région?

Guillaume Foutry : J’ai fait découvrir le Nord à ma copine américaine, c’était un choc accompagné de beaucoup de fous rires, surtout lorsqu’elle a été confrontée à l’accent ch’ti ! Mais elle a été surprise par la gentillesse, la simplicité et le sens de l’accueil de beaucoup de gens ici. Alors oui pourquoi pas ? De plus, s’il y a un endroit au monde où je me sens chez moi, c’est bien dans le Nord. Je pense y revenir au moment d’avoir des enfants car la France est vraiment un pays avec une très bonne qualité de vie pour les élever. J’ai également envie qu’ils possèdent un sentiment d’appartenance, un point d’attache, quelque chose auquel ils puissent se rattacher. Et le Nord a une identité suffisamment riche et forte pour cela.

Retrouvez nos portraits et interviews de Ch’tis d’ailleurs sur notre carte

Vous connaissez un Ch’ti expatrié ? Contactez-nous via l’Espace Mouchard.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus