L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Cained, chanteuse lilloise, teste la promotion internaute

DailyUne | Petite histoire Par | 23 novembre 2009

C’est le mode de production en vogue chez les artistes. Proposer aux internautes d’investir dans la production de leur opus. A l’instar du plus célèbre d’entre eux, Grégoire, Cained, lilloise, a opté pour l’un de ces labels communautaires, AkaMusic. Avec 15 000 euros, elle a déjà pu réaliser un single. L’album est en route et déjà financé à près de 50%.

[singlepic id=725 w=320 h=240 float=right]« La souscription pour l’album a été lancée il y a un mois et demi. Je suis déjà à 48%, soit quasiment 25 000 euros. » Cained (ou Leiwia, elle a deux noms de scène), artiste lilloise, a le sourire. Faut dire que l’aventure solo pour celle qui joue dans les groupes nordistes Funkadeena (funk) et Swai (world française) est plutôt bien partie.

Sur les traces de Grégoire ?

Le concept n’est pas nouveau. Il a été mis au goût du jour par My Major Company avec l’artiste Grégoire (Toi + Moi, à découvrir ici si vous avez passé quelques années sur Mars). Le principe ? Ce sont les Internautes qui achètent des parts de l’album. Si l’artiste a suffisamment d’argent, il peut donc enregistrer. Et ensuite le mettre en vente. Tandis que les promoteurs d’un nouveau genre touche ensuite un petit pécule par rapport au nombre de disques vendus et leur participation. Un jeu à trois entre artistes, labels et internautes qui séduit de plus en plus des chanteurs ou groupes en mal de visibilité chez les maisons de disques classiques : « J’avais entendu parler de Grégoire, confirme Cained. Je me suis dit que je pouvais tenter l’aventure. J’ai choisi AkaMusic, un label belge, car il n’y avait pas de sélection à l’entrée. » Ce qui ne veut pas dire que n’importe qui peut prétendre à enregistrer un album : il suffit de parcourir les pages des artistes pour se rendre compte que certains ne séduisent pas les foules.

Des producteurs à plus de 100 euros

Ce qui n’est pas le cas de Cained. Rapidement, elle a engrangé les 15 000 euros nécessaires pour enregistrer et sortir le single. Une première étape suivie en ce moment même de la souscription pour l’album. Qui doit monter à 50 000 euros pour sortir dans les bacs. Plutôt bien parti pour le moment : « Je ne m’attendais pas forcément à cet engouement », confirme l’artiste. Et parfois à de telles souscriptions. Si certains achètent une voire deux parts à cinq euros, d’autres font le grand saut : « j’ai de gros producteurs qui parfois achètent pour au moins une centaine d’euros si ce n’est plus. » Mais qui sont ces généreux mécènes ? « Je n’en connais pas beaucoup ». L’un d’eux a accepté de nous répondre : il est chauffeur livreur et vit du côté de Ramatuelle dans le sud : « J’ai acheté huit parts sur Cained, explique-t-il. Je suis passionné par la musique et l’informatique (il anime un blog), ça me plaît d’investir sur des artistes auxquels je crois. » Au point qu’il a dépensé en tout près de 3 000 euros sur différents groupes… « Je n’attends pas de retour particulier. Juste rentrer dans mes frais et investir sur d’autres artistes. Je préfère les promouvoir que donner de l’argent aux gros ! »

Pour Cained, c’est donc une affaire qui roule. Elle qui avait essuyé les refus des maisons de disque classiques est satisfaite de s’être lancée dans l’aventure label communautaire. Car outre l’aspect pécunier, ça lui permet aussi d’avoir des retours des auditeurs sur sa musique. « Au début, ce n’est pas forcément facile à accepter. Mais ça permet de s’enrichir, d’échanger. » Comme quoi internet n’est pas une plaie pour tous artistes…

Pour investir dans la musique de Cained, c’est par là.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture