L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

A Bailleul, l’arrivée des migrants déchaîne les passions

Textos Par | 26 novembre 2009

La jungle a beau être rasée, les migrants sont toujours dans la région. Et en lien avec la mairie de Bailleul, l’association Flandre Terre Solidaire a décidé d’ouvrir un camp médical à partir de ce dimanche. Entre les bénévoles, leurs opposants et l’entrée dans le bal du Front national qui vient chercher des voix pour les Régionales, la polémique enfle.

L’annonce a été faite il y a quelques jours. La mairie de Bailleul et l’association Flandre Terre Solidaire s’entendaient pour ouvrir un camp pour les réfugiés. Médical uniquement. Avec le fonctionnement suivant : des migrants malades envoyés de Calais par l’association Salam. En nombre limité, une vingtaine tout au plus. Mais voilà, l’accueil risque d’être tendu dans la cité flamande. Depuis quelques jours, le collectif des Bailleulois en colère fait en effet circuler tracts et pétitions pour faire reculer le projet. Mettant en cause le manque de concertation et surtout, selon les membres du collectif,  l’insécurité liée à l’accueil des migrants…

Et comme si il n’y avait pas assez d’huile sur le feu, voilà que l’on annonce pour ce vendredi la venue de Marine Le Pen, vice-présidente du Front national et tête de liste aux élections régionales. Elle devrait tenir à Bailleul une conférence de presse. Sur quel sujet ? L’installation de ce camp bien sûr.

Source : La Voix du Nord (ici et )

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Je me permets en tant qu’élu bailleulois ayant suivi le projet de clarifier certains éléments concernant le collectif bailleulois en colère.

    Vous évoquez une récupération du Front National cela me laisse perplexe.

    Le 19 novembre, le collectif bailleulois en colère était présent à une réunion de l’association.

    Après son intervention et sa sortie théatrale il s’est fait photographié à la sortie de la salle avec le drapeau du lion des Flandres, griffes et langue noires que l’on retrouve sur le site du FN section Flandre.

    La photo était dès le lendemain sur le site Novopress Flandre qui depuis a éliminé tous les articles polémiques après avoir annoncé une action de lobbying qui les a amené au mépris du droit à diffuser adresse mail personnelle et téléphone professionnel sur leur site.

    La pétition des bailleulois en colère est à adresser à la Maison du Peuple Flamand à Lambersart.

    Je laisse à chacun le loisir de se faire une idée en surfant sur le net.

    Nous ne sommes à mon avis pas dans une phase de récupération de l’extrême droite mais plutôt dans une recherche de nouvelle virginité de l’action car elle prend source dans ces mouvements mais les Bailleulois ne s’y laisseront pas prendre…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus