L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

J’ai retrouvé mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père…

DailyUne | Petite histoire Par | 01 octobre 2009

Rechercher ses trisaïeux. A la mode depuis de nombreuses années. Beaucoup plus accessible depuis l’avènement d’internet. Internet justement. En 1999, le web n’en était qu’à ses balbutiements (enfin à l’ère grand public) et GenNpdc faisait son apparition. Le forum fête ses dix ans en étant l’un des plus importants de France. Rencontre avec l’un des responsables, Bertrand Crépel.

[singlepic id=544 w=480 h=360 float=center]

Le problème avec la généalogie, c’est qu’on prend quand même un sacré risque. Apprendre que son trisaïeul était en fait un meurtrier, ça fait un peu tâche dans le giron familial. « Ça n’arrive pas tous les jours, sourit Bertrand Crépel. Mais par exemple, à Cuinchy, des généalogistes ont retrouvé un ancêtre qui avait été au bagne. »

Mon grand-père s’appelait Bara-Républicain…

Bertrand Crépel. 35 ans. Dont 22 consacrés à la généalogie, une passion qui ne le quitte plus. Car depuis toutes ses années, il cherche à remonter son arbre généalogique, essentiellement concentré autour de Lille, dans les Weppes. Faut dire que ça demande du boulot : « deux parents, quatre grands-parents, huit arrière grands-parents, vous multipliez par deux à chaque fois. » Et on tombe parfois sur des choses étonnantes : un aïeul, chaudronnier auvergnat qui est venu s’installer par ici en 1710 (« les chaudronniers se sont exportés un peu partout ») ; ou un autre, né peu après la Révolution Française qui portait le prénom de … Bara-Républicain ! « C’est l’un de mes préférés celui-ci. Juste après la Révolution, il y avait des prénoms improbables : Sans Culotte, Gloire de la Liberté. » On ne choisit pas son prénom, mais on imagine que si ces gens ont vécu jusqu’à la Restauration, ça devait être un peu dur à porter…

96 000 messages en 2008, 3 000 visites par jour

Des passionnés comme Bertrand Crépel (beaucoup de cheveux pour la traduction du nom), il y en a un paquet qui traînent sur son forum découpé par zone géographique nordiste. « On a 10 200 personnes inscrites à la mailing-list pour 96 000 messages en 2008, 3 000 visites par jour…. » Un chiffre à faire pâlir certains sites. Faut dire que GenNpdc ratisse large : « Nous avons 18% des utilisateurs qui vivent dans la région. Les autres viennent d’autres régions de France, Paris et la Provence notamment qui ont donc un ancêtre ch’ti, car notre site ne concerne que le Nord – Pas-de-Calais. » Avec à chaque fois un objectif pour ces généalogistes : trouver une réponse à une question qu’ils se posent lorsqu’ils sont bloqués dans leur recherche du passé. « Alors, parfois, il y a des gens qui peuvent leur répondre, car ils ont déjà croisé ce nom-là quelque part. »

Une aide précieuse donc pour remonter les fils du passé. Qui, attention, ne peut pas remplacer la vraie recherche du généalogiste. Aller fouiller dans les archives départementales, voire municipales, à la recherche des actes de naissances, notariés, mariages, baptêmes, etc. Quand ceux-ci n’ont pas été tout simplement détruits par les aléas du temps. Un travail de fourmi rageant quand on est bloqué dans une branche comme nous le confirme Bertrand Crepel : « Il y a des moments, vous n’avez plus rien… Alors, on passe à autre chose, une autre branche, mais un moment, vous allez avoir un indice. Et vous passez cet obstacle. Et là, ça repart, vous remontez plusieurs générations d’un coup. Ça fait plaisir. » Du moment que votre aïeul n’est pas l’alias de Jack l’Eventreur…

Eclairages

Les noms les plus usités dans le Nord – Pas-de-Calais

Et sans surprise, le grand gagnant est… Lefebvre (ou Lefèvre, c’est pareil). Même l’auteur de ces quelques lignes a une branche Lefebvre, c’est vous dire. Viennent ensuite les Dubois, une véritable invasion. Puis les Leclerc, les Leroy, les Lemaire, les Legrand, les Dupont, les Caron, les Petit et les Delattre. Des noms très répandus au nord de la Seine et pas forcément uniquement du Nord – Pas-de-Calais. Comme noms bien de chez nous, on a par exemple les Buisine (typique du sud ouest de Lille) ou les Queva (si vous avez un Queva, il y a forcément un de vos ancêtres qui a vécu à Billy-Berclau). Mais aussi les Drieux ou VanTorre entre Bergues et Hazebrouck.

Oui, les Ch’tis sont consanguins

Et si les Parisiens qui avaient déployé la banderole anti-ch’ti avaient en partie raison ? Oui, nous sommes consanguins, eux aussi d’ailleurs. « Il y avait énormement de consanguinité, des gens qui se mariaient avec leur cousin ou petit cousin. C’était dû au fait que personne ne quittait le village. On retrouve d’ailleurs à Cambrai et Boulogne des registres de diocèses qui indiquent la dispense matrimoniale, car l’Eglise en principe se devait de ne pas accepter. » Après, dans les faits, fallait bien trouver mari ou femme. Autre enseignement insolite, la libération des mœurs sexuelles ne date pas de 68. « Au XIXe siècle, on retrouve pas mal de filles mères dans les centres urbains. Moi, par exemple, j’en ai trois d’affilée dans mon arbre. » Et les mariages a priori dissonants : « à l’époque, quand vous étiez veuf ou veuve, on se remariait. On trouve ainsi des couples ayant cinquante, voire soixante ans de différence d’âge. »

Le site : GenNpdc

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

NOTRE DOSSIER LÉGISLATIVES 2022

INFORMATIONS ESSENTIELLES, STRATEGIES, ANECDOTES, DÉCRYPTAGES, PORTRAITS, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES DES DERNIERES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus