L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Facture salée pour le miel du Conseil général du Pas-de-Calais

Textos Par | 16 octobre 2009

Du miel aussi cher que la truffe? Oui, c’est possible. Affaire révélée par le Cri du contribuable dans son numéro d’octobre sous le titre éloquent: “Ces abeilles qui butinent l’argent du contribuable.” L’Unaf (Union nationale des apiculteurs de France) a lancé une campagne intitulée “Sentinelles de l’environnement” afin d’installer des ruches dans des villes françaises. Histoire de sensibiliser l’opinion à la disparition des apinés (près de 30% des colonies disparaissent chaque année). Jusque là, rien à redire. Sauf que pour certaines collectivités, la facture est plutôt salée.

Le mensuel dénonce ainsi une flambée des tarifs : quinze fois plus cher pour les collectivités que lorsqu’un apiculteur loue sa ruche à un arboriculteur, par exemple. Et parmi les collectivités montrées du doigt, le Conseil général du Pas-de-Calais qui héberge six ruches, en particulier sur ses toits. Une opération de communication, paraît-il. Son coût ? 10 000 euros d’installation et 10 000 autres euros par an durant trois ans (durée de la convention avec l’Unaf). Mais à ce prix là, le Département pourra jouir du nectar. Quand même!  Sachant que la récolte espérée est de 40 kilos, le Cri du contribuable se livre à ce fort simple calcul: 500 euros le kilo de miel.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

6 Commentaires

  1. Moralité : comme d’habitude, les collectivités nous prennent pour des pigeons…

  2. Bravo de stigmatiser cette attitude…!

    Sachez que je ne suis pas apiculteur; que jedemeure à Marseille et que je suis Président d’une association “Sous le Soleil de Provence” qui organise depuis 2 ans “Miel en Fête à Marseille” sur le parvis du stade Vélodrome. Manifestation qui connaît un succès au delà des espérances puisque le mois dernier, les apiculteurs (au nombre d’une vingtaine) ont vendu pour 3,5 tonne de miel sur une seule journée, sans compter les dérivés du miel (300 glaces au Miel, 60 kg de pain d’épice…), des chiffres communiqués par les apiculteurs eux-mêmes.

    L’UNAF avait sollicité la Ville de Marseille il y a 2 ans pour installer des ruches sur les bâtiments publics. Mais considérant le coût élevé demandé (celui que vous signalez), la Ville n’avait pas donné suite.
    Par contre, je viens de faire une étude que je vais présenter la semaine prochaine aux élus municipaux pour lancer le même projet avec en plus la création d’une miellerie municipale. Coût approximatif: moins de 5000 euros sur 3 ans…et le service de communication de la Ville est très performant.

    Il faudrait à un moment ou à un autre que les collectivités comprennent que l’on ne peut pas jouer impunément avec l’argent des contribuables. Marseille a su dire NON en son temps. Que d’autres en fassent de même et arrêtent de suivre aveuglément les demandes de l’UNAF même si, comme ce syndicat le justifie “c’est pour la communication et faire des procès…”

  3. Allons bon messieurs, voilà que les abeilles vous flanquent le bourdon ? Perso, je préfère savoir que les abeilles butinent mon blé plutôt que les entreprises de voieries qui vont bientôt saigner le dernier biotop du bassin minier, en l’occurrence le terril de Pinchonvalles entre Avion et Liévin. Cette déviation a été décidée en enfreignant les règles élémentaires de la démocratie, tout cela pour que le stade couvert de Liévin soit directement accessible. Nombre de voix se sont pourtant élevées mais on s’en fout, cette plaisanterie va coûter des millions d’euros qui auraient pu être orientés vers une réflexion en termes de transports alternatifs et générera un désastre écologique. Mais dès que l’on touche à la sacro sainte bagnole, on se met l’électeur de base à dos. Pas con le Département. D’ailleurs, petit rappel, la campagne “touche pas à mon 62” pour les plaques d’immatriculations (avec le résultat triomphal que l’on sait, voir l’actualité du moment) a coûté entre 20 000 et 30 000 euros. On continue ? Le CG 62 a raqué 100 000 euros pour la chaîne Wéo (autrement dit La Voix du Nord), une chaîne que personne ne regarde (pour peu qu’on la reçoive) parce que nulle à pleurer. Ca fait combien pour le kilo de merde hertzien ? On peut continuer longtemps. Je ne peux m’empêcher de me marrer quand je vois que des générations de Lillois verront leurs impôts servir à l’entretien d’un futur Grand Stade qui sera moderne le temps de la campagne de communication (allez les nordistes, je ne suis pas chien en vous disant cela, je vous indique simplement que le stade Bollaert a été refait deux fois en moins de quinze ans – 1984 et 1998 – et on remettrait le couvert grâce à l’alibi de la candidature de la France pour l’Euro 2016 de foot. Et comme par hasard, Philippe Seguin a pondu un décret pour que les travaux de ces stades bénéficient d’un aspect prioritaire excluant tout recours d’associations ou des populations).
    Conclusion, 500 euros le kilo de miel, c’est cadeau comparé à ce que coûte l’opium du peuple : foot, routes et bagnoles. Et cette réflexion pour la route (sic) : se focaliser sur le prix pharaonique de ce divin nectar fera le miel de Jean-Pierre Pernaut dans son émission poujadiste “Combien ça coûte”. Pourtant, cette facture digne de chez Fauchon n’est-elle pas un signe avant-coureur puissant, une projection avant l’heure, quant aux futures notes écologiques que nous ne manquerons pas de payer un jour ? Plaie d’argent n’est pas mortelle dit-on sauf que là il ne s’agira pas de monnaie sonnante et trébuchante. Le genre de choses qui ne se paient pas à crédit.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie