L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Conseil général du Nord : le poste de Philippe Derosier est-il vacant ?

DailyUne | Réflexions Par | 22 octobre 2009

C’est le genre d’annonce qui aurait pu passer inaperçue : Conseil général du Nord recherche directeur des études et des affaires juridiques. Un intitulé qui évoque étrangement le poste mis en cause par le tribunal administratif de Lille : celui occupé par Philippe Derosier, le fils de Bernard, le Président (lire notre article à ce sujet). Romain avait d’ailleurs postulé il y a quelques jours avant de découvrir notre article. Il a souhaité réagir devant une pratique selon lui “hypocrite”. Et nous avons tenté d’en savoir davantage.

[singlepic id=633 w=480 h=360 float=center]A vrai dire, on ne l’avait pas vu passer. Faut dire que DailyNord n’est pas fourré tous les quatre matins sur le site Cap Territorial, qui recense toutes les annonces d’emplois dans les collectivités. Romain (*), lui, l’a vu passer. Ça fait quelques mois qu’il cherche à revenir dans le Nord – Pas-de-Calais, sa région d’origine : « Je travaille dans le public depuis trente ans. Je suis dans la région parisienne. Il y a quelques mois, pour des raisons personnelles, j’ai choisi de revenir dans la région. »

Le Conseil général botte en touche

Et depuis, notre quinquagénaire suit avec attention les propositions de recrutements dans les collectivités ou administrations.  Il envoie des lettres. Qui restent souvent sans réponses. Jeudi dernier, il découvre l’annonce du Conseil général du Nord (pour la visualiser, c’est ici): directeur des études et affaires juridiques. Fonctionnaire exclusivement. Grade : administrateur. Ça tombe bien, notre homme a toutes les qualifications nécessaires. Il envoie son CV et sa lettre de motivation.

Avant de nous contacter le lendemain : « J’ai découvert votre article sur Philippe Derosier. Et j’ai compris : c’est un faux appel à candidatures, le poste est déjà pris. » DailyNord a bien entendu cherché à vérifier cette information depuis plusieurs jours. D’abord en fouillant sur le net afin de trouver un organigramme du Conseil général, un exercice sur lequel nous avons lamentablement échoué (beaucoup d’organigrammes d’autres Conseils généraux, mais pas celui qui nous intéressait. Si vous faîtes mieux, n’hésitez pas à nous le faire savoir). Ensuite en contactant la collectivité concernée,  d’abord par mail : s’agit-il réellement du même poste ? Quand cette annonce a-t-elle été mise en ligne ? Si c’est le même poste, est-ce un appel à candidatures bidon ? Des questions simples auxquelles la comm’ du Département, d’ordinaire si prompte à envoyer des infos, a d’abord répondu par un communiqué qui n’a rien à voir (c’est d’ailleurs celui envoyé la semaine dernière aux rédactions, nous vous l’avons reproduit ci-dessous). On a bien entendu insisté pour avoir une réponse claire. De nouveau par mail, puis au téléphone, avant d’obtenir cette réponse hier en fin d’après-midi : “le Conseil général ne communiquera plus sur ce sujet ».

On s’est donc tourné vers une autre source : le syndicat SUD du Conseil général. Et là, ce jeudi matin, la réponse est sans équivoque : “Oui, Philippe Derosier est bien directeur des études et des affaires juridiques. Il y a une annonce de recrutement car c’est une obligation légale quand le poste n’est pas pourvu en interne. Mais il n’y aura certainement pas de sélection des candidats. Elle est déjà faite. Comme sur d’autres postes au Conseil général d’ailleurs…

Une pratique courante ?

Pour Romain, de toute façon, c’est cuit. Le bonhomme n’est même pas indigné : « Je vous ai envoyé ce mail pour signaler cette aberration. C’est juste hypocrite : vous pouvez toujours écrire, vous ne serez pas pris. Mais non, je ne suis même plus choqué. Si j’étais plus jeune peut-être… Mais j’en ai vu d’autres. » D’autres appels à candidatures, que ce soit dans la collectivité où il travaille, ou dans d’autres, où les candidats sont choisis avant même la parution de l’annonce : « J’ai failli postuler aussi dans une mairie de la région il y  a quelques semaines. Comme j’avais un ami là-bas, je lui ai demandé si j’avais mes chances. Il m’a répondu : « Laisse tomber, ils ont déjà choisi le candidat… » Appel à candidatures bidon, alors, de quoi le décourager ? Même pas : « Je ne laisserai pas tomber, conclut Romain. Je vais continuer à postuler. Pour le Conseil général, je pense que je n’aurais pas de réponse. Attention, je ne remets pas en cause les compétences de M. Derosier… Simplement, je voudrais que ce soit moins hypocrite. »

(*) Le prénom a été changé

Un lecteur nous signale qu’il a trouvé ce fameux organigramme. On peut donc le consulter ici.


Communiqué de Bernard DEROSIER

Président du Conseil général du Nord

A l’attention de Nicolas MONTARD

Dailynord

Je souhaite apporter les précisions suivantes après l’audience qui s’est tenue au Tribunal Administratif ce mardi 13 octobre 2009.

Philippe Derosier, titulaire d’un DEA de Droit Public, a intégré le Département en tant que conseiller technique chargé des affaires juridiques en 1999. Ce poste l’a amené à bien connaître les affaires juridiques du Département et le fonctionnement de l’Institution.

Cette première mission lui a permis d’être retenu pour exercer les fonctions de directeur adjoint de la Direction des Affaires Juridiques du Département du Nord en 2001.

En 2004, à la suite du départ en retraite du directeur des Affaires Juridiques, le poste a été déclaré vacant. Une procédure de recrutement a été engagée conformément aux conditions posées par la loi du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires à la fonction publique territoriale. Si le concours est la règle, les collectivités territoriales disposent toujours d’une marge d’appréciation qui autorise le recrutement d’agents non titulaires.

Le Département du Nord a procédé à l’examen de chacune des candidatures reçues.

Etant donné sa formation de juriste, sa connaissance des dossiers du Département et du fonctionnement de l’institution, c’est fort logiquement que la candidature de Philippe Derosier a été retenue, aucun des autres candidats ne faisant valoir une expérience départementale répondant aux besoins de la collectivité.

Il ne s’agit donc en rien d’une nomination contestable.

Il faut, depuis, mettre à l’actif de la Direction, de son directeur et de ses 17 juristes l’aboutissement favorable de nombreux dossiers comme par exemple le succès de l’aménagement de la réduction du temps de travail au Département allant dans le sens des attentes des agents, et tout récemment la réussite de la renégociation des taux d’assurance permettant d’obtenir 36 % (soit 800 000 € par an) d’économies sur les primes dès le 1er janvier 2010.

Au vu de ces éléments, je m’étonne de la présentation qui est faite du contentieux qui oppose le Département à l’Etat sur une interprétation de la loi et je regrette vivement qu’au titre d’un patronyme ou d’un lien de famille un agent du Département puisse ainsi être mis en cause.

A Lille, le 14 octobre 2009

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus