L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Coup de pompe pour le marché de la mort

DailyUne | Réflexions Par | 30 octobre 2009

Satanée crise, elle ne respecte rien. Même plus les morts. Le marché des pompes funèbres a passé une bien mauvaise année. Le panier moyen des obsèques est en baisse et à cela s’ajoute un phénomène étrange : un très faible taux de mortalité ces derniers mois. A la veille de La Toussaint, le point avec Bruno Marchand, gérant des pompes funèbres éponymes et président régional de la Fédération française du secteur.

[singlepic id=679 w=320 h=240 float=right]On aurait pu croire le secteur épargné. Banque, immobilier,  bien sûr, la crise était passée chez eux. Mais la mort quand même. Etrange… « Si, si, on ressent les méfaits de la crise, soutient Bruno Marchand, des pompes funèbres du même nom à Lesquin. Pas mal de gens qui passent font plus attention à leurs dépenses. Ils pensent à la suite. »

Des économies sur le cercueil, les fleurs, la presse…

Le président de la Fédération régionale distingue deux cas de figure. Le premier concerne les défunts plus âgés : « Ils ont préparé leurs obsèques et les budgets sont cernés. En revanche, dès qu’un décès survient en dessous des 70-60 ans, c’est plus difficile pour les proches. » Normal, le décès n’est pas forcément préparé et, là, les cordons du porte-monnaie comptent. Encore plus en temps de récession économique.

Mais sur quoi économisent les familles des défunts ? Pas les concessions, prix fixés par les communes (de quelques centaines d’euros à cinq mille euros parfois dans certaines villes de la région). Ni le corbillard, obligatoire. Mais sur « les faire-parts, le cercueil, les fleurs, les parutions dans la presse, confirme Bruno Marchand. Les parutions dans la presse sont particulièrement touchées. » Et difficile dans ce corps de métier particulier de pousser à la consommation : « On marge le moins possible, on ne veut pas voler les gens,  on propose des facilités de paiements. » Des facilités qui, si elles existaient avant, se multiplient. Comme une nouvelle tendance, accentuée avec la crise : le jour du décès du proche, appeler différentes sociétés de pompes funèbres pour établir des devis…

Un très faible taux de mortalité ces derniers mois

Ticket moyen d’un enterrement du coup ? 3 à 4 000 euros en moyenne. Sans le monument tombal. Lui aussi touché par la crise. “Je me base sur ma propre expérience mais de plus en plus de gens choisissent la crémation et la dispersion des cendres, ajoute le Lesquinois. On observe également que les concessions dans les colombariums sont de moins en moins reprises.

Sale temps pour le marché mortuaire donc, même si Bruno Marchand avoue n’avoir pas recensé de fermetures d’entreprises dans une région où le secteur d’activité est particulièrement conséquent. Une zone géographique où  une autre tendance, plus étonnante, est venue se greffer à la crise économique : la faiblesse de la mortalité. « Alors que l’hiver dernier, le taux de mortalité était conséquent (dû à la vague de froid, Ndlr); depuis juin cette année, il est très très bas. »

Photos Stéphane Dubromel.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture