L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Bridge : l’heure de la revanche a-t-elle sonné ?

DailyUne | Réflexions Par | 19 octobre 2009

Annonce, enchère, contre, surcontre, déclaration, atout, contrat, etc., de quoi va vous parler DailyNord aujourd’hui ? D’un jeu de cartes, messieurs, dames. Ah, le poker ? Non, surfait. Nous, on a choisi de s’intéresser au bridge. Un jeu qui,  s’il n’a pas les honneurs des journaux et télévisions, continue son petit bonhomme de chemin depuis des décennies en essayant de renouveler ses ouailles. Des cartes (et surtout des questions) plein les poches, nous nous sommes rendus au Cercle de la Victoire de Tourcoing, l’un des clubs de la région.

[singlepic id=606 w=480 h=360 float=center]

Le bridge ? Connaît pas. Ou peu. Juste que c’est un jeu de cartes un peu désuet, voire même dépassé qui ne continue d’intéresser que nos chères grandes têtes blanches les après-midis de semaine quand les actifs sont au boulot (et paient les retraites pour le brin de mauvaise foi). Bernard Desmettre, président du Cercle de la Victoire de Tourcoing, club qui fêtera ses 30 ans l’an prochain, ne nie pas que le bridge n’est pas franchement le jeu le plus branché du moment : « Quand on parle de bridge, c’est vrai qu’il y a deux réactions : je ne connais pas du tout. Ou au contraire, j’y ai joué lorsque j’étais étudiant, mais j’ai perdu depuis… »

Le poker, un jeu de flambeurs

[singlepic id=604 w=320 h=240 float=right]Les présentations sont faites. Le bridge n’est pas dans l’air du temps. Et quand on débarque dans le club tourquennois, on se dit que la tendance n’est pas prête de s’inverser : moyenne d’âge élevée (70 ans), pas de cigares, ni de whisky sur les tables, ambiance plutôt sévère. « C’est juste que c’est un jeu où il faut être extrêmement concentré, reprend le président. Il n’y a pas de place au hasard ici. Il faut être bon pour gagner. Je pense que c’est le jeu de cartes le plus intelligent qui existe. » On veut bien le croire, tant on n’a pas pigé grand-chose aux règles : si ce n’est que le bridge se joue au moins à quatre, avec deux équipes (une Nord-Sud, une Est-Ouest) et qu’ils se passent des contrats. Objectif : ramasser le plus de points (pour ceux qui veulent en savoir plus, direction le site de la Fédération par exemple).

Et d’argent comme le sacro-saint poker qui est à la mode depuis quelques années ? Avides de monnaies sonnantes et trébuchantes, lâchez l’affaire. Le bridge, ce n’est pas une histoire de dollars (ou d’euros, c’est selon). D’ailleurs, quand il y a des tournois, les lots ne se comptent pas en billets, mais en bouteilles de champagne et lots divers. Plus sain toujours selon Bernard Desmettre : « Pour moi, le poker, c’est un feu de paille. C’est un jeu de flambeurs, parfaitement dans la société d’aujourd’hui. Mais tu dois, à quelques rares exceptions près, dépenser plus d’argent que tu n’en gagnes. C’est le jeu de cartes des poches percées. » Les adeptes du passe-temps préféré de Bruel apprécieront (d’ailleurs, ils ont les commentaires pour le faire savoir), mais le sexagénaire ne se démonte pas : « En fait, le poker, c’est assez malsain. Notamment pour les gamins : tu trouves ça très éthique de leur apprendre un jeu d’argent ? »

Le bridge veut s’ouvrir aux jeunes et aux actifs

Les gamins. Parlons-en. Ainsi que des actifs. Les deux cibles que le bridge a tant de mal à toucher depuis quelques années. Mais cela serait en train de changer. La Fédération nationale (105 000 adhérents, ce qui ne compte pas les bridgeurs de salon et clubs non-affiliés) comme les clubs veulent s’ouvrir. Et apparemment, ça commence à se savoir : « Je peux même te dire que j’ai vu passer une note du Rectorat de Lille qui recommande d’enseigner le bridge en activité [singlepic id=602 w=320 h=240 float=left]extra-scolaire. » Sûr que quitte à apprendre un jeu de cartes à nos gamins, autant que ce soit un jeu sans argent. Quant aux actifs, la deuxième catégorie visée, là, c’est plus difficile : notamment parce que traditionnellement une partie de bridge dure 4h. Une vraie activité de retraité. « Nous axons aussi nos efforts là-dessus, reprend Bernard Desmettre. Avec ces nouveaux locaux (le club vient d’emménager avenue de la Marne à Tourcoing, Ndlr), nous comptons maintenant essayer d’ouvrir le samedi après-midi et une soirée par semaine. » Tandis que la Fédé vient de sortir une petite astuce de son chapeau : autoriser les parties de 2h. Histoire que l’actif qui rentre chez lui après une journée de boulot puisse aller jouer aux cartes plutôt que de s’abrutir sur Koh-Lanta et consorts sur TF1.

Reste quand même un dernier point. Essentiel selon DailyNord en cette période où le pouvoir d’achat fait partie des préoccupations majeures de nos concitoyens. Le prix. Car à vrai dire, autre cliché sur le bridge, il faut avoir les moyens. « Pas faux, répond notre président bridgeur. Chez nous, c’est 40 euros par an de cotisation, 26 euros de licence pour la fédé plus un droit de jeu de 50 euros pour 11 séances. » Addition sévère à première vue donc. Sauf que « nous avons par exemple des packages à 400 euros l’année. Tu peux payer en dix fois, ça fait 40 euros par mois. » Pas insurmontable en effet, ça dépend des priorités.

Et dans la salle, ce mercredi après-midi, ils sont quelques-uns à en avoir fait du bridge leur priorité. Comme ce jeune retraité qui nous confie pourquoi il a repris dernièrement : « J’y jouais quand j’étais étudiant. A la retraite, je me suis dit : comment occuper mon temps ? Maintenant, je viens trois fois par semaine  et je révise dans la voiture avant de venir. » Suffisant pour gagner ? “Il y a des très bons joueurs ici, c’est dur ! Mais j’ai entendu qu’on pouvait jouer sur Internet, maintenant. Pourquoi ne pas essayer en plus ? ” Le bridge gagne même internet ? Tiens, tiens, peut-être un nouveau signe de sa révolution…

Cercle de la Victoire, 8 bis avenue de la Marne, Tourcoing (arrêts tram et parkings à proximité). Tél.03.20.27.07.00. Email : c_la_victoire@yahoo.fr .
Le site de la Fédération (www.ffbridge.asso.fr).

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Pour les gamins, c’est au club d’Aire-sur-la-Lys qu’il faut vous adresser. Ils ont un vivier de petits prodiges, 2 d’entre eux ont du être champions de France scolaires l’année dernière !

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus