L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Dis moi ton prénom, je te dirai si tu es bon élève

Lu, vu, entendu Par | 21 septembre 2009

Même pas besoin de tests ou de consulter le dossier de l’enfant : les enseignants se feraient une idée rien que d’après le patronyme. Selon une étude réalisée outre-Manche auprès de 3 000 profs par le site Bounty.com, 49% des enseignants reconnaissent ainsi avoir une première opinion en regardant le nom et être même influencés. Et plus d’un sur trois dit aussi savoir si l’élève sera agité ou brillant. Brandon serait un élève turbulent tandis qu’Emma ou Rebecca seraient brillantes. Moralité: si vous voulez que votre enfant réussisse en classe, choisissez le bon prénom.

Voir l’article traduit en français sur ce blog

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus