L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Passer son propre MBA à la maison

DailyUne | Petite histoire Par | 05 août 2009

MBA. Littéralement Master of Business Administration. L’un des plus prestigieux diplômes de la planète. Petit souci, son coût : dans les 100 000 dollars (et davantage encore si on choisit une école réputée). Mais si on est attaché à la connaissance plutôt qu’à la reconnaissance, quiconque peut accéder à l’essentiel de ce savoir. Comment ? Rien qu’en lisant des livres. Cela s’appelle le Personal MBA. Lancé aux Etats-Unis en 2005, ce MBA pour autodidactes fait quelques émules en France. Rencontre avec l’un d’eux, Olivier Roland, jeune patron lillois.

Olivier Roland est un boulimique de lectures. Qui lit à peu près tout ce qu’il touche. Science-fiction (il est l’auteur d’une nouvelle dans le recueil Nouvelles du futur : le pire est à venir aux éditions l’Harmattan en 2006), philo, romans, classiques, éco, marketing et j’en passe. Rien n’échappe à son appétit. Parfois, un bouquin sombre aux oubliettes aussitôt refermé. D’autres fois, il reste imprimé dans son esprit. Sa jeune existence (28 ans seulement) est ainsi jalonnée de livres. En témoigne son blog intitulé « Des livres pour changer de vie ». « Certains sont époustouflants et peuvent changer complètement ma manière de penser à propos d’un sujet, et d’autres s’oublient en moins de deux semaines », a-t-il écrit sur son blog. Car au-delà du savoir tiré de ces opuscules, ce jeune entrepreneur met en pratique les préceptes qu’il y rencontre.

[singlepic id=469 w=320 h=240 float=left]Patron à 19 ans

Des livres plein la tête, mais les deux pieds sur terre. En témoigne son parcours: « J’ai un bac moins deux », aime-t-il à rappeler. Sorti prématurément du lycée en première pour aussitôt monter sa boîte de maintenance informatique. « Je suis passé du statut de lycéen à celui de chef d’entreprise. » L’idée n’était pas si mauvaise, neuf ans plus tard, la TPE (trois salariés) existe toujours et compte parmi ces clients des pointures comme Peugeot. Mais finalement, de ce parcours pour le moins singulier, Olivier en parle assez peu. Retour donc à ses lecture, à ces fameux livres capables de changer une vie. Olivier aime en parler. Pas pour étaler sa science ou jouer les érudits, juste pour communiquer une passion. Un peu comme lorsqu’on fait une découverte et qu’on brûle de la partager avec la terre entière. Quelques exemples de ses découvertes ? Le principe 80/20 : ou comment 20% des clients d’une société apportent 80% de son chiffre d’affaires. « Quand on s’aperçoit de ça, on se rend compte qu’on perd beaucoup de temps inutilement. L’idée est de se focaliser sur l’essentiel. » Suit un autre bouquin, La semaine de quatre heures ou comment le plus clair de notre temps au boulot est gaspillé en broutilles. Et encore un autre qui décrit le piège de l’entrepreneur condamné à bosser 70 heures par semaine. Autant de résumés consultables sur son blog où s’accumulent quelque 70 résumés de lectures.

La connaissance plutôt que la reconnaissance

Forcément, le Personal MBA ne pouvait guère laisser insensible cet autodidacte. « C’est l’opportunité de toucher à ce savoir pour un coût dérisoire. » Certes, les trois quarts des bouquins n’existent que dans la langue de Shakespeare. Qu’importe, « c’est très facile d’apprendre à lire l’anglais. On peut s’y mettre en regardant des films en VO par exemple, en lisant des blogs en anglais sur un sujet qui nous passionne… » (Lire son billet pour apprendre à lire l’anglais.) Séduit par ce MBA pour self made man, il s’est donc lancé un défi : lire un ouvrage par semaine durant un an. Cinquante-deux livres triés sur le volet parmi la liste de 97 ouvrages proposée par le Personal MBA et touchant des domaines variés comme le marketing, la communication, le design, la production… Et pour attester qu’un livre a bien été lu, ce jeune Lillois en livre une synthèse sur son blog. « L’idée n’est pas de se substituer au MBA, mais d’offrir ce savoir à ceux qui n’en disposent pas les moyens. » D’ailleurs, aucun diplôme ne viendra sanctionner cette démarche : c’est juste un enrichissement personnel. L’initiative a été lancée en octobre 2008, et on recense une trentaine de bouquins résumés sur son blog. Olivier aurait-il pris un peu de retard ? Il sourit : il manquera peut-être une dizaine de bouquins pour boucler son défi. Mais c’est aussi ça l’avantage du Personal MBA, une flexibilité qui permet d’apprendre à son rythme.

Le blog Des livres pour changer de vie
Olivier Roland est également l’éditeur de deux autres blogs : TechnoSmart, sur les bons outils technologiques et leur utilisation pour gagner du temps tous les jours, et Habitudes Zen, proposant des traductions des meilleurs articles du célèbre blog Zen Habits.
Et aussi, le site du Personal MBA (en anglais, désolé)
A lire également dans la série Blogueurs du Nord:
Marc Vasseur, le blog militant
Le Chafouin, de l’analyse et du bons sens

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie