L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

L’été est chaud, c’est le haricot qui le dit

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 21 août 2009

Il fait beau, il fait chaud, et même trop chaud parfois. Y compris, sous nos latitudes septentrionales. On nous dit que c’est une histoire de masses d’air, d’anticyclones, de basses/hautes pressions. Du vent. Si l’été est beau, c’est parce que les feuilles du haricot restent molles et pendantes. Et si l’hiver est rigoureux, c’est parce que l’oignon compte plusieurs pelures. Les vulgaires végétaux en savent (presque) autant que les satellites et ordinateurs sophistiqués.

Ça m’a rappelé un vieil oncle jardinier qui lisait la météo dans ses oignons (ça marche aussi avec les gousses d’ail). Des mois avant, il était capable de vous prédire un hiver rigoureux. Sûr de lui le tonton. « Oignon bien habillé verra grosse gelée. » Pas très précis, mais toute discussion était vaine. Sans le savoir, tonton pratiquait la phytoscopie. Phyto quoi ?!?! Pour faire simple : les plantes (enfin surtout certaines) ont des choses à raconter et peuvent fournir un aperçu du temps à venir. A condition que l’on prenne la peine de les observer. Des prévisions valables à quelques heures, quelques jours voire même quelques mois. Plus fort que Météo France dont la fiabilité des prévisions a tendance à s’effriter au-delà de cinq jours. On appelle ça la météorologie populaire : ça marche avec les plantes, avec les animaux (zooscopie ou zoométéorologie) et même avec les saints du calendrier (météo des saints). Et même si la science moderne lui a donné un coup fatal, elle perdure aujourd’hui au travers dictons et autres proverbes.

Météo France s’est trompé, pas le chat

Petite expérience. Jeudi, Météo France a prévu de la pluie chez nous près de Lille. Pas une goutte, Météo France s’est planté. Prévisible, suffisait d’observer le chat. Il n’a pas bougé d’un poil. Or, à l’approche de la pluie, le chat se lèche la cuisse, se poste près d’une fenêtre et passe la patte derrière l’oreille (dixit le dicton). La météorologie populaire est ainsi remplie de ces pittoresques maximes et croyances. En vrac : quelques signes annonciateurs de pluie : les hirondelles volant à basse altitude, le trèfle redressant sa tige, le liseron refermant sa clochette, le pissenlit se recroquevillant, les ânes qui braient, le chien qui flaire museau levé…

Et on en trouve aussi pour le beau temps par exemple. Les feuilles des haricots auraient-elles tendance à s’amollir et pendouiller ? Le temps demeurera au beau fixe. Si en plus, pigeons et tourterelles se prennent à roucouler le soir, si le coq chante à midi (« Le coq chante à midi, signe d’un temps de paradis »), si les coccinelles affluent, alors on peut prévoir le barbecue en toute sérénité.

L’adage est parfois sage

Pour l’hiver rigoureux, la pluie drue, la courte ondée, l’orage violent, les gelées précoces ou que sais-je encore, on trouve ainsi des dizaines et dizaines d’adages très fleuris. Paroles d’anciens alimentant les almanachs d’antan, ces dictons sont souvent le fruit des observations des paysans et marins au fil des générations. Vulgaire croyance populaire pour beaucoup et au mieux curiosité distrayante, véritable science empirique pour quelques uns. Si certains renferment une once de vérité, d’autres prêtent à discussion (les oignons de tonton par exemple) quand ils ne sont pas totalement farfelus.  Certains aussi font l’unanimité. A l’instar des pommes de pins et de leurs propriétés hygrométriques : les pignons auraient tendance à se refermer à l’approche de la pluie. D’autres maximes sont même vérifiées scientifiquement : comme les hirondelles volant tantôt haut, tantôt bas (à cause des insectes volant plus ou moins haut selon les basses et hautes pressions, d’après ce qu’on a compris). La sensibilité des animaux ou des insectes aux changements atmosphériques est ainsi reconnue sans pour autant évoquer un quelconque sixième sens. D’autres encore ne se sont jamais vérifiées et apparaissent totalement erronées. A l’instar de la grenouille chantante et de ses vertus météorologiques.

Quelques pages internet dédiées à la météorologie populaire et fournies en dictons, proverbes et maximes.

http://www.pleinchamp.com/article/detail.aspx?id=22074&menu_id=25&page=1&local=false&pub_id=2

http://www.alertes-meteo.com/stephane/observations/nature/onatp.html

http://www.cellulemag.com/pdf/139.pdf

http://pagesperso-orange.fr/env-et-nat/pages/meteo/populaire.html

http://www.accedit.com/accedit_free.php?id=129

http://www.gite-la-source.com/galerie/meteo/gal-meteo-observez.htm

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture