L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Un wagon-lit en guise d’hôtel

DailyUne | Petite histoire Par | 03 juillet 2009

[singlepic id=449 w=320 h=240 float=right]

Dormir dans une cabane perchée dans les arbres, dans une coque de bateau retournée ou sur une péniche, les idées de logements insolites ne manquent pas. D’autant que l’hôtel original est à la mode. Le logement insolite, Vincent le connaît bien. Au siècle dernier, ce fleuriste parisien avait réhabilité l’ancienne gare de Bac Saint-Maur (Sailly-sur-la-Lys). En proposant aux voyageurs d’un soir de dormir dans un wagon des années 30. Un succès sur lequel revient ce chef de gare particulier, au moment de passer la main. Petite histoire.

Pas de larmes de tristesse ce dernier mardi matin de juin pour Vincent. L’homme, tignasse fournie et lunettes aux montures épaisses, n’est pas un grand nostalgique. “C’est le moment de passer le relais. Les aléas de la vie font que j’arrive au bout de l’aventure.” Une drôle d’aventure…

Un wagon-lit des années 30 s’installe à Sailly-sur-la-Lys

Retour en 1992, au siècle dernier histoire de se rappeler qu’on a pris quelques années au passage. Vincent et sa femme rachètent une gare en ruine. Celle de Bac Saint-Maur à Sailly-sur-la-Lys (pas très loin d’Armentières pour les non-calés en géographie régionale), fermée depuis les années 60 et qui depuis ne voit plus passer que des trains de l’usine Roquette, voisine.  “C’était en triste état. La lampisterie, le hall de gare étaient à rénover“, se souvient Vincent. Les travaux n’effraient pas le couple. Peu après, une salle de concerts et de réception ouvre ses portes. Qui évolue vite d’ailleurs en estaminet aux couleurs régionales, simplement “car la clientèle voulait manger !

Vincent ne s’arrête pas en si bon chemin et souhaite développer la Gare des Années Folles. Celui qui était fleuriste entre les gares du Nord et de l’Est à Paris (il possède toujours ses magasins), a une autre idée : acquérir un wagon SNCF. Et pas n’importe lequel. Une voiture-lit des années 30. “C’est une cliente qui m’a donnée l’adresse. Je l’ai trouvée à Lyon.” Une pièce quasi-unique dont il n’existe que deux exemplaires en France.[singlepic id=450 w=320 h=240 float=left] Et qui possède un charme fou : la voiture, qui naviguait entre Paris, Lyon et la Méditerranée dans les années 30, se compose de sept compartiments avec couchages et lavabos, mon tout enrobé d’une décoration d’époque, avec une marqueterie de bois précieux perlés de nacre. “Nous avons une chambre nuptiale, mais aussi des simples, des doubles et des communicantes.” Selon les envies et les cordons de la bourse :  de 39 euros à 89 euros. Et un hôtel insolite qui a tout de suite séduit : “Les voyageurs sont venus nombreux. Mais depuis l’avènement des SmartBox (coffrets cadeaux), vous avez intérêt à réserver : pour cet été, il y a déjà 350 nuitées occupées !

Un Australien sur les traces de la guerre, un père et son fils en zapping européen

Des “voyageurs” estivaux, comme les appelle Vincent, qui ne manqueront pas d’échanger avec le nouveau gérant de l’établissement, arrivé cette semaine d’Armentières. “Il va apporter un nouveau souffle, il a des projets.” Et il pourra perpétuer la mémoire du lieu, empli d’anecdotes depuis le début de l’aventure commune avec notre chef de gare fleuriste : “J’ai vu des clients de tous les pays. La Belgique, l’Angleterre, la Suisse, etc.” Quand ce n’est pas un Australien qui débarque sur les traces de la Grande Guerre :  “Son grand oncle avait déchargé à Bac Saint-Maur des obus de Fromelles. Mais, j’ai aussi eu d’autres rencontres fabuleuses : un mec qui arrive avec une charrette derrière lui. Il faisait le Tour de France à pied ! Un père et son fils, Suisses, qui avaient décidé de faire un zapping des capitales européennes. Ils ont dormi deux nuits ici. Entre deux, ils ont passé une journée à Londres, l’aller-retour en fait. Le père estimait que ça ne servait à rien de faire visiter les musées à son fils, de toute façon, ça ne l’intéressait pas. Au moins, avec sa méthode, son ado n’avait pas le temps de s’ennuyer et, pendant ses vacances, avait vu Londres, [singlepic id=451 w=320 h=240 float=right]Amsterdam, Gand, Bruxelles, Lille…” Une vraie tour de Babel cette Gare des Années Folles, où l’on peut boire un whisky sans âge à la lueur d’une bougie, observer les réactions de mamie à qui on vient d’offrir un striptease pour son anniversaire ou commencer une discussion avec l’ancien chauffeur de limousine qui avait pour client, James Sherwood, l’emblématique président de l’Orient Express ! Quand ce ne sont pas quelques sensibles aux ondes qui viennent passer une nuit dans le wagon : “ça arrive, il paraît que dormir dans un wagon permet de se protéger des ondes de portables ou wifi ! J’ai une dame qui est venue ici juste parce qu’elle n’en pouvait plus et voulait dormir !

Alors, vraiment, tout ça ne lui manquera pas ? Casquette ferroviaire vissée sur la tête, Vincent persiste et signe : “C’était une très belle expérience. De toute façon, je ne m’en vais pas vraiment, je suis encore propriétaire des murs !” Et des livres d’or qu’il amoncelle depuis toutes ses années dans la salle de restaurant dédiée au Dieu Train. Dans chacun de ces cahiers, des petits mots, parfois simples, parfois poétiques, parfois même carrément philosophiques selon les voyageurs.”Ça me fait plaisir de relire tout ça. Ils m’ont vraiment offert un beau voyage.

Si vous souhaitez découvrir la Gare des Années Folles et son wagon 1930, qui continue donc sa route avec un nouveau gérant, c’est par là.
D’autres logements insolites dans le Nord – Pas-de-Calais

Dans la catégorie logements insolites pour une nuit, un week-end, ou  plus si affinités, le Nord – Pas-de-Calais n’est pas en reste en matière d’offres. En furetant un peu sur le web, on peut par exemple dormir dans des bateaux de pêche retournés du côté d’Equihen-Plage , dans une cabane perchée dans les arbres du côté de Saint-Amand-les-Eaux, mais aussi sur une péniche à Wambrechies ou à Lille, dans une chambre d’hôtes à l’intérieur d’un véritable petit musée dédié aux marionnettes et aux arts du cirque à Lille ou encore dans une yourte mongole du côté de Montreuil-sur-Mer.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Bonjour,

    Suite au rachat en juillet dernier du restaurant “Station Bac Saint Maur”, ce dernier a changé de nom et d’adresse Internet.
    Dorénavant, la Station Bac Saint Maur s’appelle LA GARE DES ANNEES FOLLES.
    L’adresse Internet est http://www.lagaredesanneesfolles.fr et l’adresse email de contact : chefdegare@lagaredesanneesfolles.fr
    L’adresse postale et le téléphone restent inchangés, à savoir :
    77, rue de la GARE
    62840 SAILLY sur la LYS
    03 21 02 68 20.

    Très cordialement.

    Mr Coquart Eric
    Gérant de la Gare des Années Folles

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus