L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Hénin, le feuilleton: épilogue

Feuilleton | Rebrousse-poil Par | 25 juin 2009

Hénin, ton univers impitoyable. Fausses factures, interpellations, coups de théâtre, amis qui se réconcilient et s’entre-déchirent. Et même des parties fines à présent. Tous les ingrédients d’un feuilleton du début de soirée. Depuis deux mois, la saga héninoise court vers son dénouement. Avec à chaque semaine (pratiquement), son nouvel épisode. Pas forcément facile à suivre. Afin de ne pas y perdre son latin, nous vous avons concocté un résumé. Episode par épisode (du plus récent au plus ancien), actualisé au fil des jours.

  • Episode 13 (semaine du 6 juillet)

Suspense, suspense. Finalement, le Front républicain a encore fonctionné et Daniel Duquenne l’emporte d’une très courte longueur. Une victoire amère. Car avec 48% des suffrages, le FN a montré qu’il pouvait désormais remporter la mairie et qu’il pouvait lui aussi séduire au-delà de son électorat. Dernier épisode de la saison, mais il n’est pas sûr que la série reprenne dès la rentrée: on parle déjà de recours en annulation pour cette élection.

  • Episode 12 (semaine du 29 juin)

Les grandes vacances à nos portes, l’actu qui ralentit singulièrement, heureusement, il y a le Front national pour alimenter les canards. Petit coup de Google actu, pas loin de 250 articles ce lundi matin pour commenter l’arrivée en tête du FN à Hénin. Avec plus de 39% des suffrages et malgré une participation honorable (60%, c’est pas mal pour une partielle), Steeve Briois fait mieux encore que le sondage de la semaine précédente. Ce même sondage qui le donnait perdant de quatre points en cas face à un front républicain au second tour.

  • Episode 11 (semaine du 22 juin)

Dernière ligne droite avant les élections. Coup de théâtre, ce sondage IFOP de la Voix du Nord: le FN est donné grand favori avec 35% des voix au premier tour (19% seulement pour la liste emmenée par le socialiste Pierre Ferrari). Et dans l’hypothèse d’une triangulaire au second tour, le FN de Steeve Briois distancerait allègrement ses adversaires. On s’en doutait déjà, à dire vrai. La grosse surprise vient sans doute de ce second tour opposant le FN à une liste d’union de la gauche (hypothèse la plus plausible): le parti frontiste ne serait que très légèrement distancé avec 48% des voix contre 52% à la liste adversaire. Et c’est sans compter ce dernier coup de pouce apporté au FN par l’actu: l’adjoint urbanisme, le premier à inaugurer la liste des garde à vue, ne sera pas poursuivi. Pour mémoire, il avait acheté un terrain agricole à quelque 3 500 euros avant de le faire passer en zone constructible et de le revendre 775 000 euros quatre ans plus tard. Le tribunal a estimé que ces faits tombaient sous le coup de la prescription. Décidément, le FN joue sur du velours.

  • Episode 10 (semaine du 15 juin)

La campagne bat son plein. Du côté des socialistes, on s’est enfin décidé à soutenir l’auto-proclamé candidat Pierre Ferrari face au danger FN. Pendant ce temps, l’enquête se poursuit. Croustillante, cette semaine. On apprend ainsi que des factures de 34 000 euros ont été acquittées pour le nettoyage de… quatre tapis. Et surtout, la Voix du Nord révèle l’organisation de parties fines payées par la ville. Elle louait des appartements dans une commune voisine, afin de recevoir quelques convives triés sur le volet, en présence de dames monnayant leurs charmes.

  • Episode 9 (semaine du 8 juin)

Côté FN, sans surprise, la campagne est déjà bien lancée. Tandis qu’à gauche, on discute. Encore et encore. Faut dire que le misérable score du PS aux élection européennes (16,3% contre 34,9% en 2004), montre l’exigence d’une liste d’union. Problème, qui sera la tête de liste ? Il semblait acquis que Marie-Noëlle Lienemann conduirait cette union de gauche. Coup de théâtre, évincée, l’ancienne ministre préfère jeter l’éponge. Finalement, après maintes tractations, et quelques heures avant le dépôt des listes, tout le monde à réussi à s’unir face au FN: du PCF au MoDem, la liste sera conduite par le jeune Pierre Ferrari (PS) auquel Gérard Dalongeville avait retiré la délégation d’adjoint à l’automne dernier. Grâce à cette union, il n’y aura que neuf listes à Hénin…

  • Episode 8 (semaine du 1er juin)

Pas question d’attendre la rentrée de septembre, les élections municipales auront finalement lieu le 28 juin et le 5 juillet (lire la dépêche AFP). Du coup, on aura une campagne au pas de charge. Avec un avantage pour le Front national qui n’a qu’à reprendre les mêmes qu’en 2008 et recommencer, lorsque les autres doivent encore composer leurs listes. Bref, le suspense est relancé. Le FN apparaît plus fort que jamais, aidé par la gauche qui semble bien décidée (une nouvelle fois) à avancer en ordre dispersé dans la bataille. Le FN peut-il succéder à Gérard Dalongeville? Réponse en fin de saison.

  • Episode 7 (semaine du 25 mai)

Ça se précipite. Nouvelle interpellation d’un chef d’entreprise à Sallaumines, fournisseur d’Hénin-Beaumont. Deux de plus, mercredi. Mais la grosse info vient de la révocation du maire prononcée en Conseil des ministres, décision rarissime dans les annales de la République. Le scénario était écrit. En témoigne la démission collective (41 élus et colistiers) en début de semaine. Du coup, les Héninois devront repasser par les urnes vraisemblablement à la rentrée. D’ici aux élections, des administrateurs se chargeront de la gestion communale.

  • Episode 6 (semaine du 11 au 17 mai)

La révocation du maire se précise. Question de jours. Et on parle même d’une éventuelle annulation des élections. Un retour aux urnes réclamé depuis le début de l’affaire à la fois par le PS et le FN. Steeve Briois (tête de liste frontiste) et Marine Le Pen, eux, battent déjà activement la campagne.

  • Episode 5 (semaine du 4 au 10 mai)

Et l’enquête se poursuit. La brigade financière interpelle trois personnes gérants des sociétés de gardiennage et oeuvrant pour Hénin-Beaumont.

  • Episode 4 (semaine du 27 avril au 3 mai)

Le PS passe à la vitesse supérieure. Après quelques hésitations, Gérard Dalongeville est finalement exclu. Et dans la foulée, tous les petits copains du conseil municipal qui l’ont supporté jusqu’au bout. Semaine chargée pour Gérard Dalongeville (toujours écroué à Longuenesse) qui se voit également suspendu de ses fonctions de maire par un arrêté ministériel durant un mois.

  • Episode 3 (semaine du 20 au 26 avril)

Le divorce est consommé. Les ex-ennemis redevenus amis lors des dernières municipales se déchirent à nouveau. Le 21 avril, le bureau national du PS suspend Gérard Dalongeville de ses fonctions.

SAISONS PRECEDENTES

Dans la saison 1 (diffusée en 2001) : le lauréat
L’outsider Gérard Dalongeville (seulement 30 ans), enlève la ville au maire sortant, Pierre Darchicourt (PS). Il a mené une campagne très active contre celui dont il a été, un peu auparavant, directeur de cabinet. Dans sa fougue, le jeune maire rêve même d’un mandat de député. Première désillusion aux législatives de 2002.

Dans la saison 2 (années 2003-2004) : les ennuis commencent
Et, déjà, ces ennuis viennent de la Chambre régionale des comptes. La commune avait alors dû résorber un trou de 12 millions d’euros avec une vertigineuse hausse de la fiscalité locale (+85%). A partir de 2003, la CRC ne lâche plus d’une semelle la mairie d’Hénin-Beaumont, menacée à plusieurs reprises de mise sous tutelle.

Dans la saison 3 (2008) : l’union sacrée
Face au FN menaçant, les ex-ennemis de la veille se réconcilient et font front commun aux élections municipales. Cette union Dalongeville-PS permettra de conserver la mairie avec 51,94%. Du coup, Gérard Dalongeville (ex MRC) réintègre le giron socialiste.

  • Episode 2 (semaine du 6 au 12 avril)

Coup de filet. La brigade financière de Lille, sur le coup depuis l’été 2008, procède à plusieurs interpellations: Gérard Dalongeville, naturellement, Guy Mollet, l’ex-responsable d’une publication municipale, et Claude Chopin, l’ex-premier adjoint (2001-2008). On parle de voyages privés en avion taxi aux frais de la collectivité, et surtout d’un système de fausses factures entre 2006 et 2008 avec des paiements au bénéfice de certaines sociétés contre des services non rendus. Quelque 900 000 euros sont alors évoqués, mais la somme pourrait atteindre 4 millions d’euros. Après une garde à vue de 48h, ces trois hommes seront placés en détention provisoire.

  • Episode 1 (semaine du 31 mars au 5 avril)

L’étau se resserre. Entre le nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes (avec un trou de 13 millions d’euros) et, déjà, une menace de suspension du maire. Dans ce contexte, Gérard Dalongeville a repoussé le vote du budget à son ultime limite (le 30 mars). Et là, la belle union des municipales vole en éclat. Marie-Noëlle Lienneman (première adjointe PS), suivie par d’autres élus socialistes, s’abstient sur ce budget. En représailles, quelques jours plus tard, le Maire retire les délégations à ces élus. Dans la même semaine, l’adjoint à l’urbanisme inaugure une longue liste d’interpellations. Placé en garde à vue pour prise illégale d’intérêts. Il avait acheté un terrain à 3 500 euros en 2003 avant de le revendre 770 000 euros quatre ans plus tard. Entre temps, le lopin de terre était naturellement passé en zone constructible.

Lire sur ce sujet également : Hénin peut-elle devenir la nouvelle vitrine du FN ?

Hénin-Beaumont pour les nuls

Le FN à Hénin: la greffe a pris

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture