L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Facebook : devenir pote avec son député

DailyUne | Réflexions Par | 10 juin 2009

Facebook, difficile d’y couper. 9,998 millions d’utilisateurs en France ce mercredi, cinq fois plus qu’en juin 2008. Forcément, un tel engouement ne doit pas les laisser les politiques insensibles. Après l’esprit blog de nos élus il y a quelques mois, on a jeté un œil pour voir si nos représentants (du moins les plus connus dans la région) étaient présents. Et quelle utilisation pouvaient-ils bien en faire. Autant vous le dire, les réseaux sociaux ne semblent pas encore entrés dans leurs mœurs.

On avait imaginé autre chose. Avec le coup de pub assuré par la campagne d’Obama (6,3 millions d’amis, record à battre), on pensait que nos élus seraient plus inspirés. En matière de marketing politique, quand quelque chose marche (ou s’annonce simplement prometteur), la pratique ne tarde pas à se répandre. Déception. Sur les 38 députés du Nord – Pas-de-Calais, neuf profils Facebook seulement. Pas plus de chance avec la Région ou les Conseils généraux : aucun président et sur quinze vice-présidents au Conseil régional, seulement deux inscrits (le Carvinois Philippe Kemel, et l’incontournable Jack Lang). Bien sûr, on a trouvé des homonymes. Beaucoup. Mais un Christian Bataille (député du Nord) en marcel, on n’a pas jugé ça crédible. Ni très ressemblant d’ailleurs. Tout comme ces homonymes n’affichant pas par timidité ou pudeur leur photo. Peu vraisemblable pour un homme politique.

Politic academy

QUI A LE PLUS D’AMIS ?

Les députés: Frédéric Cuvillier (592 amis); Marc-Philippe Daubresse (253 amis); Guy Delcourt (groupe 15 membres); Michel Delebarre (1 122 amis), Jack Lang (63 supporters) plus d’une vingtaine de groupes en tous genre; Thierry Lazaro (groupe 118 membres); Christine Marin (208 amis); Patrick Roy (groupe 109 membres); Francis Vercamer (groupe 14 supporters)

Les autres élus: Martine Aubry (2 906 supporters) Marie-Noëlle Lienemann (ex-ministre, 2011 amis) Dominique Riquet (député européen, maire de Valenciennes, 291 amis); Philippe Vasseur (conseiller général Calais centre, 465 amis) ; Hélène Flautre (députée européenne, 408 amis) ; Philippe Kemel (conseiller régional, maire de Carvin, 14 amis) ; Gilles Pargneaux (député européen, 298 amis) ; Jacky Hénin (353 amis)

Sur Twitter: on a aussi jeté un oeil. Le système de microblogging (140 signes maxi) demeure très peu utilisé par les élus régionaux. Quelques noms cependant: Martine Aubry (453 followers), Jack Lang (268). Des fakes comme nous l’a gentiment signalé un blogueur vigilant de la région (lire le commentaire ci -dessous).

Forcément, pour un élu, on imagine tout de suite une ribambelle d’amis. Peut-être pas autant que Nicolas (116 000) ou Ségolène (55 000), mais un joli paquet tout de même. Et plus encore s’il s’approche du sommet de la pyramide. La championne de la région ? Martine Aubry (2 900 supporters pour son groupe principal). Logique. Dans le palmarès, il faut aussi compter avec Michel Delebarre (député-maire de Dunkerque 1 122 amis) et Marie-Noëlle Lienemann (ex-ministre, ex-élue héninoise, 2 011 amis). Des célébrités régionales. Mais finalement, la notoriété ne garantit pas toujours un nombre d’amis élevé. Si Jack Lang suscite une flopée de groupes (entre pro et anti Lang), il compte finalement assez peu d’amis. Moins qu’un Philippe Vasseur (conseiller général de Calais centre, 465 amis) ou un Frédéric Cuvillier (député-maire de Boulogne, 592 amis) pourtant moins connus. A l’inverse, les groupes de Guy Delcourt (député-maire de Lens) ou Francis Vercamer (député-maire de Hem) recueillent peu d’adeptes : respectivement 15 et 14 supporters.

A quoi ça sert d’avoir des amis ?

Après tout, si il y a aussi peu d’élus sur Facebook, c’est peut-être que l’intérêt ne saute pas aux yeux. Certes, Facebook demeure associé à une image de modernité. Et permet de toucher ces jeunes si difficiles à capter électoralement (35% des utilisateurs ont entre 18 et 24 ans selon Checkfacebook). Facebook demeure un endroit où il faut être vu, pour faire passer un message, donner des infos en temps réel, mesurer ses forces aussi par rapport au camp adverse. Autre intérêt immédiat, créer son profil permet de contrebalancer l’effet de fake (lorsque d’autres utilisent votre nom de manière flatteuse). Non négligeable. Car si certains n’ont pas jugé bon de renseigner leur profil, d’autres s’en sont chargés à leur place. Petite recherche sur Christian Vanneste, rien qui ne ressemble à un profil officiel, mais plusieurs groupes aux titres plutôt explicites (tellement explicites qu’on n’ose pas les retranscrire ici). Idem avec Pierre Mauroy (« le Pierre Mauroy show », d’un meilleur goût) ou les nombreux groupes anti-Jack Lang ou anti-Aubry.

Frémissement avec les européennes

En terme électoral (question existentielle pour l’élu), l’apport de Facebook paraît cependant difficile à mesurer. On a cherché, la seule étude dégotée sur le sujet remonte à la campagne des sénatoriales américaine de 2006. Autant dire l’âge de pierre à l’échelle de Facebook. Conclusion plutôt éloquente, le réseau pouvait faire gagner de 1 à 3%. Enorme.  Tellement énorme qu’on peut d’ailleurs en douter. Et puis ce qui est valable pour une élection nationale ne l’est pas forcément pour un scrutin local. En matière d’utilisation purement électorale, on trouve ainsi quelques morts-nés : le groupe de Guy Delcourt (le groupe de soutien au poste de premier secrétaire fédéral à l’automne dernier) avec 15 membres n’a jamais pris. Idem pour le groupe Natacha Bouchart (maire de Calais, 15 membres). Mais à la vitesse à laquelle progresse Facebook, la donne pourrait bien évoluer. Les dernières européennes ont ainsi montré davantage d’engouement: plus de 600 membres (mais sans doute des doublons) pour les deux groupes de soutien à Dominique Riquet, 300 pour l’ex-maire de Calais Jacky Hénin et son Front de gauche, 85 seulement (fallait-il y voir un signe ?) pour le socialiste Gilles Pargneaux.

Une utilisation à tâtons

Reste que les groupes créés à la faveur d’une campagne semblent moins appréciés généralement qu’un profil lambda. Question de logique, on préfère être ami que supporter. Et puis, le profil s’inscrit dans la durée lorsque le groupe de soutien est par nature éphémère. Au-delà du simple soutien, Jack Lang donne un exemple de l’utilisation du réseau. En gros, le député pratique le micro blogging en renvoyant sur tel article lu ici ou là ou tel post de son blog. Rien de bien nouveau en somme, juste un nouvel outil de promotion. Pourtant, on voit parfois quelques initiatives utilisant les réseaux. Ainsi, lors des élections internes au PS (à l’automne dernier), Martine Aubry avait adressé un mail au réseau pour rechercher des nouvelles têtes. Plus efficace que l’appareil partisan, moins lourd à manoeuvrer sans doute.

Mais l’intérêt principal est sans doute de contribuer à donner une autre image de l’élu. Sur la page de Martine Aubry (même s’il y a peu de chances que la maire de Lille gère personnellement son profil), on apprend ainsi qu’elle est fan de Marat Safin (le tennisman) ou de Yann Barthès (animateur de Canal +). Savoir que tout ne tourne pas autour de la politique, ça rend l’élu forcément un peu plus sympa.

Lire notre sujet: Les élus de la région ont-ils l’esprit blog ?

DailyNord est également présent sur Facebook.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Pour info sur twitter jack lang et aubry sont des fakes (des faux pour les gens qui ne savent pas ce qu’est un fake ds le monde merveilleux du web)

  2. Mon cher Jack , en demandant à Gbagbo de céder sa place à Ouattara, vous avez oublier de vous taire. A chaque élection en France, vous faites du tapage médiatique et au final vous n’arrivez pas au bout. Premier secretaire du Ps ou présidentielle de 2007. c’est toujours la même musique.

    Examinez de près la situation en CI avant de soutenir votre ami à tous Ouattra dont Sarko était parrain de mariage.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture